Accueil F1 F1 essais 2019 : Direction Melbourne, qui cache son jeu ?

F1 essais 2019 : Direction Melbourne, qui cache son jeu ?

3091
19
PARTAGER

La deuxième semaine des essais d’intersaison de Formule 1 a eu lieu et comme souvent, il est difficile de savoir qui est le mieux placé. Ferrari semble au top, mais Mercedes cache son jeu visiblement.

Mercedes cultive l’art du bluff. La semaine passée, Toto Wolff indiquait par exemple que changer de voie pour l’aileron avant prendrait du temps. Et ce mardi ? Pan nouveau nez et nouvel aileron avant. Le nez est plus fin, et terminé par une « soucoupe ». Un peu comme un gavial (cf. photo 6 de la première galerie).

Evidemment, toutes les équipes ont amené des évolutions de leurs voitures à tester. Et toutes avaient un objectif, rouler, rouler et…rouler. Présents sur place mardi, nous avons pu constater que toute erreur ou panne se paie cash en terme de temps de roulage. Mercedes a subi une panne hydraulique en début d’après-midi mardi. On a cherché la fiabilité sans doute, mais à quel prix. Chez Ferrari, une rupture de la jante avant gauche enverra Vettel dans les barrières. Du côté de Red Bull, c’est Gasly qui fera une grosse boulette (freinage avec deux roues en partie sur l’herbe) obligeant l’écurie à reconstruire la voiture avec des pièces de la première semaine.

Allons faire un tour

Avec les essais limités, chaque tour compte. En parlant de tours justement, Williams n’a pas pu rattraper les 2 jours 1/2 perdus en première semaine. Mais, l’écurie de Grove est l’une de celle qui a le plus tourné cette semaine ! Cette semaine, Mercedes a compilé 579 tours, devant Renault 528 et Williams 479. Trois écuries sont en-dessous des 400 tours, Ferrari, Red Bull et Racing Point. Si les deux premiers ont connu de gros accidents obérant des heures entières de test, chez Racing Point ce retard a de quoi inquiéter.

Au final des 8 jours, Williams a effectué 567 tours, Mercedes 1 189. Le premier a effectué plus du double du dernier. 1 189 tours, c’est l’équivalent de 18 grands-prix d’Espagne ! Mercedes a pratiquement couvert une saison de course. On a pas chômé ces deux dernières semaines.

Au niveau des temps, Ferrari et Mercedes se partagent les meilleurs temps de chacun des 5 composés pneumatiques Pirelli. Le meilleur temps absolu est signé par Vettel, juste quelques centièmes devant Hamilton (1:16.221 pour 1:16.224). Mais, il faut voir que Mercedes a tourné en « dur » pratiquement tout le temps (C2 et C3) ne chassant le chrono en C5 qu’au moment des derniers instants du dernier jour. Kubica avec la Williams est le plus « lent » de ces essais avec 1:18.993.

S1 S2 Total Nb de GP
 Mercedes 610 579 1189 18,02
 Ferrari 598 399 997 15,11
 Renault 433 528 961 14,56
 Toro Rosso 482 453 935 14,17
 Alfa Romeo 507 415 922 13,97
 McLaren 445 428 873 13,23
 Haas 384 487 871 13,20
 Red Bull 475 358 833 12,62
 Racing Point 248 377 625 9,47
 Williams 88 479 567 8,59

Grâce à ses 2 écuries clientes (Haas et Alfa Romeo), Ferrari est le motoriste qui a couvert le plus de tours avec 2 790. Mercedes est à 2 394 tours à cause de ses clients (Williams et Racing Point). Renault devance Honda de 66 tours (un GP d’Espagne), à 1 834 tours, 560 tours derrière Mercedes. Honda et Renault paient le fait de n’avoir qu’une écurie cliente. En effet, ramené au nombre d’écuries motorisées, on trouve Ferrari 930 tours/écurie, Renault 917 tr/éc., Honda 884 tr/ec. et Mercedes 798 tr/éc.

Qui à Melbourne dans 15 jours ?

Quel bilan tirer de ces essais ? Difficile à dire car on ne connait pas les programmes déroulés et on doit se fier à des impressions. Ou bien à des déclarations qui sont évidemment à prendre avec d’énormes pincettes. Mercedes a intrigué et impressionné en tournant surtout en pneus « durs ». Ferrari a impressionné en tournant vite toute la semaine, avec Vettel comme Leclerc. Red Bull semble rapide avec sa nouvelle voiture et son Honda.

Derrière, Haas indique avoir une voiture bien née sur laquelle il faut encore travailler. 4e force du plateau en début de saison ? Il faudra compter sur Alfa Romeo (qui partage avec Haas plein de pièces de la Ferrari SF90 NDLA) et surtout sur Renault. Toro Rosso devrait être aussi dans les points, mais, entre Albon qui débute et Kvyat qui revient, cela pourrait être les points « faibles » du début de saison.

Le point d’interrogation est McLaren. Pour certains, Norris est surcoté. Quant à savoir si la voiture a corrigé les gros soucis d’évolution de l’an dernier, on ne saura que dans 15 jours à Melbourne. Derrière, on devrait trouver Racing Point et Williams. Finalement, ne pas avoir été retenu par l’écurie rose n’est peut-être pas plus mal pour Ocon. Le niveau de l’ex-écurie Force India ne semble plus le même. L’année 2019 comme transition pour eux ? En tout cas, malgré les modifications aérodynamiques, les voitures sont rapides, sans doute plus que l’an dernier.

A noter que cette année, il n’y a plus que 3 champions du monde sur la grille de départ (Hamilton, Vettel, Räikkönen). Mais aussi que 7 pilotes ont une carrière avec un « trou » comme titulaire en F1. Kubica évidemment, mais aussi Räikkönen, Kvyat, Grosjean, Hülkenberg, Giovinazzi et Magnussen. Avec 40 ans en octobre, Kimi Räikkönen est le doyen du plateau, tandis que Lando Norris aura 20 ans en novembre.

Illustration : T. Emme/Leblogauto.com

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "F1 essais 2019 : Direction Melbourne, qui cache son jeu ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
JC Juncker
Invité

C est une rupture de la jante qui a cause le crash de Vettel je crois .

dede
Invité

Je ne comprends pas.

gigi4lm
Invité

Facile!
Au début c’est Ferrari qui gagne et la la fin c’est Hamilton qui est champion du monde

Malco
Invité

« difficile de savoir qui est le mieux placer. »
« Placé » me semblerait mieux placé…

Malco
Invité

« Derrière, on devrait trouvé Racing Point ».
J’en ai encore trouvER une 😉

wpDiscuz