Accueil Alfa Romeo F1 Italie 2019 : Charles Leclerc fait sonner les cloches de Maranello

F1 Italie 2019 : Charles Leclerc fait sonner les cloches de Maranello

1905
27
PARTAGER

Une victoire Ferrari à Monza, on ne l’avait plus vu depuis Alonso en 2010. Charles Leclerc l’a fait en résistant à Hamilton puis Bottas. Vettel, de son côté, a encore connu un weekend sans. Passation de pouvoir ?

La grille

Le circuit de Monza, le temps de la vitesse, a vu des qualifications être le « temple de la lenteur » ou le « temple de la honte ». Personne ne voulait partir premier sur le circuit et aspirer les suivants. Résultat, Leclerc signe une nouvelle pole mais les spectateurs sont privés d’un final haletant. On passera également sur le temps de Bottas signé sous drapeau rouge, Vettel qui sort des limites de la piste mais dont le pneu « pourrait être sur la ligne vu du dessus » (selon la FIA).

Pour le départ, on a un sandwich de Mercedes par les Ferrari. Ensuite, on trouve d’incroyable Renault, 5 et 6, avec un aileron arrière en lame de rasoir. A noter que plusieurs pilotes reculent sur la grille suite à des changements moteurs. Norris, Gasly, Perez et Verstappen partent de l’arrière, Räikkönen des stands suite à sa sortie de piste en qualifications.

Le temps a failli nous offrir un GP humide. Mais la pluie est arrivée cette nuit et a rincé la piste au matin. Désormais, il fait 21° dans l’air et 34 sur la piste. Cela va changer la donne pneumatique sachant que les essais ont eu lieu avec moins de température. (Avec l’aspiration, la pole n’assure pas de virer en tête au premier virage. Ce premier virage risque d’être une foire d’empoigne et il pourrait y avoir du carbone. Les 10 premiers au moins partent en pneus tendres.

Départ

Les feux rouges s’éteignent, les pilotes s’élancent. Bon envol de Leclerc mais Hamilton se porte presque à sa hauteur. Leclerc vire en tête, Bottas est à l’extérieur. Hamilton se relance mieux. Hülkenberg passe Vettel à la seconde chicane. Derrière on a coupé la chicane ! Verstappen par exemple. Vettel repasse Hülkenberg au premier passage sur la ligne. Verstappen rentre pour changer de museau. Encore un départ cata pour le Batave.

Grosjean fait aussi parti des pilotes qui ont dû couper la chicane. De 13e il glisse 16e. On a donc Leclerc devant Hamilton, Bottas, Vettel, Hülkenberg, Ricciardo, Stroll, Sainz, Albon et Giovinazzi. Le DRS est autorisé au 3e tour. Albon se glisse au freinage sur Sainz, qui résiste et les deux pilotes se touchent dans Lesmo. La Red Bull a été poussé à l’extérieur, il devrait y avoir pénalité contre Sainz. Leclerc a fait l’effort pour mettre plus de 1 seconde entre lui et Hamilton pour éviter le DRS.

Au 5e tour, Ricciardo passe Hülkenberg avec le DRS et l’aspiration. Les deux Renault sont loin de la tête et vont chercher à terminer 5 et 6, voire mieux si devant il y a un souci. Vettel a un souci d’aileron. A la fin du 6e tour il rentre au stand et change d’aileron. Il chausse les gommes dures. Il refait une spéciale Vettel en partant en tête-à-queue dans la chicane Ascari.

En se remettant en piste il envoie Stroll dans les graviers, qui lui même envoie Gasly dans les graviers. Clairement dangereuses, ces deux manoeuvres méritent un drapeau noir ! Grosjean part aussi en tête-à-queue à la sortie d’Ascari et repasse par les stands pour changer de gomme. Bon, devant c’est « tranquille ».

Tour 10/53

Leclerc se retrouve tout seul face aux Mercedes, abandonné par Vettel désormais 19e. Magnussen défend de façon rugueuse sa position face à Perez. Vettel reçoit 10 secondes de « stop&go » de pénalité « seulement » pour sa manoeuvre dangereuse. Il observe sa pénalité et repart largement dernier.

Verstappen de son côté est 16e et se bat encore avec son moteur Honda. Hier, le moteur s’est mis en sécurité après un passage sur les vibreurs qui aurait lancé le moteur dans les tours. Ici, la puissance va et vient. Stroll prend aussi une pénalité, mais un « drive through ». Donc ils font la même erreur très dangereuse, mais ne prennent pas la même pénalité. On continue dans le n’importe quoi ce weekend à Monza.

Mercedes fait un coup de bluff et sort pour préparer un changement de pneus durs, avant de rentrer. Hamilton est toujours à 1,5 seconde de Leclerc. Albon prend 5 secondes de pénalité pour être sorti de la piste et avoir tiré un avantage face à Magnussen. Verstappen passe Gasly qui ne résiste absolument pas au 19e tour. Voilà Verstappen 13e.

Tour 20/53

Hamilton rentre au stands pour chausser les mediums. Il ressort 5e et pourrait passer Leclerc avec un « undercut » (on rentre plus tôt et on pousse avec les pneus neufs). Räikkönen a reçu un stop&go de 10 secondes pour être parti avec les mauvais pneus. Leclerc rentre un tour après pour mettre les durs. Leclerc ressort devant Hamilton mais ses pneus sont déjà à température.

Hamilton va avoir l’aide du DRS. Leclerc a pu se faire aspirer par Hülkenberg et Hamilton butte une première fois sur la Ferrari. C’est le duel que tous les tifosis attendent ! Leclerc dépasse Hülkenberg dans la parabolique et profite encore du DRS. Hamilton passe dans un trou de souris mais ne peut pas passer au freinage. C’est intense ! Hamilton est dans l’aileron de Leclerc et ce dernier défend (trop fort ?) sa place et force Hamilton à shunter la chicane Ascari.

Leclerc reçoit un drapeau blanc et noir. Pas de pénalité mais « on » juge sa conduite trop rude. Quand on voit ce que font des Magnussen et des Verstappen sans rien avoir, on rigole (jaune). La Ferrari est très rapide en ligne droite et Leclerc pilote comme un vieux briscard ! Leclerc passe Ricciardo à la 1e chicane et le pilote Renault ne cherche pas à retenir plus que cela Hamilton. Ce n’est pas son combat et il est en pneus usés.

8 dixièmes. Peu à peu, Leclerc tente de décrocher Hamilton. Pour le moment, Bottas mène le grand-prix d’Italie 2019 mais devrait redonner la tête à Leclerc quand il va changer de pneus. Cela arrive au 28e tour. Pneus mediums. Il ressort entre les deux Renault qui ménagent leurs gommes visiblement.

Carlos Sainz doit s’immobiliser en bout de pit lane. La roue arrière gauche n’a pas été mise comme il faut mais le pilote est reparti. Il est en bout de pit lane et la voiture de sécurité virtuelle est déployée. La vitesse doit être réduite de 40% et pas de dépassement. Drapeau vert. Hamilton a bien géré la fin de la VSC. Il tente l’aspiration mais ce n’est pas suffisant.

tour 30/53

Kvyat est arrêté après la première chicane. Le Honda a rendu l’âme à priori. Nouvelle VSC. Ricciardo en profite pour changer de pneus. De façon amusante, Gasly est devant Verstappen… et Leclerc rattrape Vettel. Est-ce que Vettel va servir de lièvre pour Charles ? Eh bien non, il s’écarte. Hamilton est très très proche en ce 34e tour. Mais, Leclerc s’en sort encore (Vettel est poursuivi par Russel sur la Williams…).

Hamilton réclame plus de puissance. Est-ce que Mercedes va sacrifier un peu de durée de vie du moteur pour aider Hamilton à passer Leclerc ? Derrière les deux furieux on a toujours Bottas, Ricciardo et Hülkenberg. Albon sans faire de bruit est 6e devant Giovinazzi, Perez, Verstappen et Norris.

Faute de Leclerc qui bloque les pneus. La défense de Leclerc est désespérée mais cela tient encore. Hamilton se plaint à la radio de la défense de Leclerc. La lutte est intense pour la victoire. Lewis met la pression sur Charles qui n’a droit à aucune erreur. Le salut pour Leclerc pourrait venir de Bottas qui revient comme un avion sur Hamilton.

Tour 40/53

Hamilton est un peu plus loin de Leclerc qui reçoit la consigne de ne pas bouger dans la zone de freinage. Et si Bottas ramassait la mise avec des pneus plus frais ? Hamilton se rate à la chicane au 42e tour ! Il tire tout droit et cela profite à Bottas. Hamilton pense à rentrer pour mettre des pneus tendres et partir à la chasse au meilleur tour (+1 point de bonus). Il abdique.

Bottas est à 1,3 seconde de Leclerc. Tant que Leclerc le maintient en dehors de la zone DRS, c’est bon. Il reste 9 tours intenses. Magnussen abandonne. C’est le 3e pilote à le faire. « This is you win Valtteri ». On le motive à la radio. On est dans les 5 derniers tours et Hamilton rentre pour mettre les pneus tendres. Bottas est à moins de 1 seconde !

Bottas a le DRS ouvert ! Bottas se manque à la chicane. Leclerc respire un peu. 1,6 seconde. Leclerc est impressionnant. Il prend systématiquement et mécaniquement la trajectoire la plus limite dans la parabolique avec les pneus sur la ligne blanche. Hamilton récupère le meilleur tour en course. On est dans le dernier tour ! Bottas est dans l’aileron de Leclerc. Faute de Bottas à la sortie de la chicane.

Arrivée

La foule exulte ! Leclerc l’emporte à Monza, en terre rouge, l’année des 90 ans en grand-prix ! Jean Alesi abaisse le drapeau à damier sur une victoire de Ferrari ! Leclerc se prend la tête dans les mains. Il est dans la légende de Ferrari ! Les cloches de Maranello vont retentir. Leclerc laisse pleinement éclater sa joie cette fois. A Spa il s’était retenu, pensant pleinement à son ami Anthoine Hubert décédé la veille.

C’est juste énorme ce qu’il a fait. Leclerc devance Bottas et Hamilton pour le podium. Derrière, on trouve Ricciardo et Hülkenberg qui marquent de très gros points pour Renault. Suivent Albon, Perez, Verstappen, Giovinazzi et Norris.

A chaud, la course de Charles Leclerc fut superbe. Il avait dit après le dépassement de Verstappen en Autriche qu’il ne serait plus aussi gentil. Il l’a prouvé en ne laissant rien passer. La Ferrari a montré sa bonne vitesse de pointe. Renault s’offre de belles places et de bons points.

En piste, Vettel a abdiqué face au nouveau Prince de Maranello ! Au championnat, il se fait passer par Leclerc.

Classement du GP de Monza 2019

P # NAME
1 16 C.LECLERC
2 77 V.BOTTAS
3 44 L.HAMILTON
4 3 D.RICCIARDO
5 27 N.HULKENBERG
6 23 A.ALBON
7 11 S.PEREZ
8 33 M.VERSTAPPEN
9 99 A.GIOVINAZZI
10 4 L.NORRIS
11 10 P.GASLY
12 18 L.STROLL
13 5 S.VETTEL
14 63 G.RUSSELL
15 7 K.RÄIKKÖNEN
16 8 R.GROSJEAN
17 88 R.KUBICA
18 20 K.MAGNUSSEN
19 26 D.KVYAT
20 55 C.SAINZ

Classement pilotes

Hamilton reste en tête et limite la perte de points sur Bottas à 2 unités. Verstappen reste 3e mais voit Leclerc revenir à 3 points seulement. Le Monégasque dépasse Vettel de 13 points.

Gasly, Sainz ne marquent pas de point. Ricciardo fait un bond à la 8e place à égalité avec Albon qui dépasse Kvyat d’un point. Hülkenberg en profite aussi et est à égalité avec Räikkönen à 31 points.

Pos Driver PTS
1 Lewis Hamilton HAM 284
2 Valtteri Bottas BOT 221
3 Max Verstappen VER 185
4 Charles Leclerc LEC 182
5 Sebastian Vettel VET 169
6 Pierre Gasly GAS 65
7 Carlos Sainz SAI 58
8 Daniel Ricciardo RIC 34
9 Alexander Albon ALB 34
10 Daniil Kvyat KVY 33
11 Nico Hulkenberg HUL 31
12 Kimi Räikkönen RAI 31
13 Sergio Perez PER 27
14 Lando Norris NOR 25
15 Lance Stroll STR 19
16 Kevin Magnussen MAG 18
17 Romain Grosjean GRO 8
18 Antonio Giovinazzi GIO 3
19 Robert Kubica KUB 1
20 George Russell RUS 0

Classement équipes

Malgré la 2nde victoire de Leclerc, Mercedes augmente son avance de 9 points. Il reste 7 courses et le titre constructeur se rapproche. Renault raccroche un peu McLaren qui conserve quand même une bonne avance pour la place de « meilleurs des autres ». 18 points d’avance pour les « papaya » face aux jaune et noir.

POS TEAM PTS
1 MERCEDES 505
2 FERRARI 351
3 RED BULL RACING HONDA 254
4 MCLAREN RENAULT 83
5 RENAULT 65
6 SCUDERIA TORO ROSSO HONDA 51
7 RACING POINT BWT MERCEDES 46
8 ALFA ROMEO RACING FERRARI 34
9 HAAS FERRARI 26
10 WILLIAMS MERCEDES 1

Prochain grand-prix Singapour, de nuit, du 20 au 22 septembre 2019.

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "F1 Italie 2019 : Charles Leclerc fait sonner les cloches de Maranello"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

Très content pour Charles, une 2ème victoire d’affilée 😮

zafira500
Invité

Et un potentiel champion du monde.

wizz
Membre

étrange sur le coup de voir Leclerc opter pour les pneus durs alors que Vettel ne s’en sortait pas avec….avant de s’apercevoir que Leclerc s’en sort très bien avec!

zafira500
Invité

Sur RTS ils ont donné une explication : à Spa, Leclerc tenait moins bien sur la fin du grand-prix avec les pneus medium qu’Hamilton. Ferrari a tenté le coup des pneus dur pour qu’à la fin de course ses gommes soient moins abîmés. Pari risqué mais payant.
Quand à Vettel, c’est surtout de ses pannes de cerveaux à répétition qu’il n’a pas su s’en sortir.

wizz
Membre

Que ce soit une panne de cerveau de Vettel, ce n’est pas la question

-en mettant les pneus durs, Vettel faisait un piètre chrono, mais logique en somme, puisque moins bien qu’avec les pneus medium ou tendre

-Leclerc, avec des pneus durs, alternait quelques top tour avec Hamilton, en medium. Il a pu trouver ce petit truc lui permettant d’avoir autant de performance avec ses pneus durs que Halimton avec ses tendres

zafira500
Invité
« Que ce soit une panne de cerveau de Vettel, ce n’est pas la question » Justement si. S’il n’avait pas fait cette sortie de piste et n’avait pas eu cette manœuvre dangereuse sur Stroll en essayant de revenir sur la piste, ce qui lui a coûté un pénalité – et la moustache de sa monoplace – il aurait pu finir sur le podium, voir faire le doublé. Je ne sais pas si tu as vu le grand-prix, mais Leclerc a fait l’unanimité pour lui. Sa gestion sur Hamilton – pourtant plus rapide que lui avec ses pneus médium – a été… Lire la suite >>
Membre

Vettel est déprimant. Comment a-t-il pu sombrer ainsi ? La spirale infernale depuis Monza l’an passé (et même Singapour 2017)

JC juncker
Invité

On dirait que désormais les fiat comptent plus sur Leclerc que lui. On a l inverse du début de saison. On se focalise sur une seule voiture .

Membre

ah et aussi, les Renault qui devancent les Red Bull sur un circuit de moteurs, ça fait plaisir.

nouh
Invité

Pour une fois Horner pourra dire, à juste titre, que c’est la faute du moteur Renault!!!

Thomas
Invité

Ils devancent aussi les McLaren 😮

Zak
Invité

Bravo à Charles Leclerc pour cette belle victoire à la maison. Quelle course ! Quelle grinta ! J’espère que l’année prochaine la Scudéria lui fournira une machine suffisamment proche des Mercédès et des Red Bull pour jouer le titre 2020…

wpDiscuz