Accueil Electriques Essai Kia e-Niro 204 ch, 455 km d’autonomie

Essai Kia e-Niro 204 ch, 455 km d’autonomie

2922
135
PARTAGER
Essai Kia eNiro (2019)

Dans le tournant qui verra les voitures électriques se multiplier ou non, Kia vient apporter une nouvelle proposition avec le e-Niro. Il nous promet les prestations d’un SUV familial, avec notamment une autonomie confortable. Qu’en est-il de l’agrément de conduite ? Les routes de l’arrière pays cannois nous ont servis de terrain de jeu.

Electrique au look discret

Ce qu’on a dit sur le style du Niro, s’applique à sa déclinaison électrique. La calandre fermée et des petites touches de bleues suffisent à faire la différence. Il se fondra ainsi aisément dans la circulation, et semble laisser derrière lui l’idée de revendiquer haut et fort sa transmission n’émettant aucune émission.

D’ailleurs cela se vérifie dans la vraie vie. Le quidam semblant s’interroger sur la légitimité de notre voiture stationnée sur une place réservée aux véhicules électriques, le temps d’une photo. Au passage, au-delà de la blague sur son patronyme qu’elle partage avec l’acteur américain, Kia s’est offert pour de vrai ses services pour des publicités. Avis aux Clio et autres, surveillez votre téléphone, on ne sait jamais.

Ambiance un peu austère

A bord, là aussi on n’a pas grand-chose à ajouter par rapport à sa version hybride. On notera logiquement en premier lieu quelques spécificités, notamment le sélecteur de la transmission automatique, un peu difficile à appréhender d’ailleurs au début. Quant à l’écran, il permet d’afficher des diagrammes de consommation, et des flux d’énergie spécifiques.

En termes d’équipements, il récupère notamment ce qui devient une norme, la connectivité facile des iPhone et autres téléphones Android. On ne va pas se mentir, question ambiance à bord, on a vu parfois un peu moins austère. Son gros point fort pour les familles: son très large espace à bord pour les passagers à l’avant comme à l’arrière, et un coffre à la capacité confortable.

Solide autonomie

Deux domaines nous intéressent particulièrement, l’autonomie et l’agrément de conduite. Pour le premier cité, le chiffre avancé par la marque de 455 km impressionne. Elle peut même allègrement dépasser ce chiffre pour ceux qui en auraient un usage exclusivement urbain. Pour notre part, nous étions plutôt à la recherche du chiffre « plancher » si l’on peut dire. Ainsi, nous nous sommes mis dans les conditions les plus défavorables possibles.

Sur la réalité de notre parcours long d’environ 60 km assez valonné passant notamment par le massif de l’Esterel, avec tous les équipements activés et une conduite sans réserve… l’autonomie fut amputée de même pas 100 km. On peut tabler ainsi sur plus de 300 km assurés une fois la batterie pleine, quoi qu’il arrive. La question de l’autonomie au quotidien ne pose donc clairement aucun problème. On peut passer la semaine s’en sen soucier.

Comportement routier amusant

En outre, au volant contre toute attente, on s’amuse ! La puissance généreuse et le mode sport nous offrent des départs canons, et des relances qui n’ont rien à envier à une compacte de 200 ch. Les kilos bien placés dans la voiture (1 737 !) ne nuisent pas vraiment au comportement. Le confort de bon niveau n’inquiète pas outre-mesure. On navigue à un niveau bien supérieur à une Leaf ou une Zoé moins puissantes cela dit.

Et pour ces sensations et ces prestations, nul besoin de regarder du côté des inaccessibles Tesla pour dépasser les 200 km. A partir de 36 500 € bonus déduit ! Vous pouvez chercher, la concurrence n’existe pour l’instant pas vraiment. Voici peut-être la première alternative électrique pour un usage polyvalent.

80% en 40 minutes sur les bornes les plus rapides

Du côté des temps de recharge, ils vont de 40 minutes pour atteindre 80%, à plus de 24 heures avec une batterie à plat, ce qui n’arrive a priori jamais. En effet, tout comme pour les véhicules thermiques, on n’attend rarement la panne sèche avant de faire le plein. Les prestations du e-Niro le situent dans le haut du panier, mais son succès reste conditionné suivant les territoires, au maillage des moyens de recharge.

+ ON AIME
  • Autonomie
  • Performance
  • Prix
ON AIME MOINS
  • Long temps de recharge si pas équipé
  • Ambiance intérieure

 

 

Kia e-Niro
Prix (à partir de) 38 500 €
Prix du modèle essayé  42 500 €
Bonus / Malus – 6 000 €
Moteur
Type et implantation Moteur synchrone à aimant permanent
Cylindrée (cm3)  –
Puissance (kW/ch) 150  / 204
Couple (Nm)  395
Transmission
Roues motrices  roues av
Boîte de vitesses mono rapport à réducteur
Châssis
Suspension avant  Pseudo McPherson
Suspension arrière Indépendante à double triangulation
Freins à disques
Jantes et pneus 215/55 R17
Performances
Vitesse maximale (km/h)  167
0 à 100 km/h (s)  7,8
Consommations / Autonomie (WLTP)
Autonomie cycle urbain 615
Cycle extra-urbain
Autonomie cycle mixte  455
CO2 (g/km)  0
Dimensions
Longueur (mm)  4 375
Largeur (mm)  1 805
Hauteur (mm)  1 570
Empattement (mm)  2 700
Volume de coffre (l)  451
Batterie (kWh) 64
Masse à vide (kg) 1 737

Poster un Commentaire

135 Commentaires sur "Essai Kia e-Niro 204 ch, 455 km d’autonomie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
amiral_sub
Invité

mais qu’attendent renault-nissan , psa et les autres ?

SGL
Invité

Effectivement, c’est là ou « l’avance » de Renault n’est plus vraiment le cas.
PSA… Heureusement, arrive en force fin 2019… Mais seulement en fin 2019 !
Excepté le premium, tous les autres sont en retard.

amiral_sub
Invité

j’ai peut etre raté quelque chose, mais je n’ai pas vu de concurrence à cette voiture prévue par PSA

SGL
Invité

Si si DS 3 Crossback avec une version électrique baptisée E-Tense pour 2019
2008 II électrique pour 2020.
Bon, c’est la taille juste en dessous, mais cela reste proche.

SGL
Invité

Opel aussi !

nouh
Invité

Avec 300km d’autonomie maxi dans un premier temps et seulement en 2021/2022 une autonomie de 450km……

SGL
Invité

Chez Renault, cela sera un PHEV pour le Captur II, mais c’est pour 2020 !

amiral_sub
Invité

donc RAS niveau concurrence chez les Français.

pat d pau
Invité

le pb c’est renault roi du VE alors qu’ils ont que la Zoe super cher qui devait etre precurseur du « Monde Electrique »…. et plouff… l’avance est perdue.

wizz
Membre

on a souvent tort d’avoir raison trop en avance…

Kaizer Sauzée
Invité

Zoé super chère ???
C’est une des VE les plus abordable…

SGL
Invité

En fait @pat d pau & @Kaizer Sauzée, vous avez raison tous les deux.
La Zoe est l’une des moins chères tout en étant l’une des meilleures VE au monde. (toutes proportions gardées)
Mais pour une majorité de gens, et même 90 % des gilets jaunes, la Zoe est encore beaucoup trop chère pour remplacer leur « bon vieux diesel de 10 ans »
Surtout le coût de la location de la batterie + la non-augmentation du diesel, donne encore un avantage déterminant pour le carburant fossile pour encore des années… Jusqu’à l’interdiction plausible des diesels dans nos villes !?

SGL
Invité

Quand il aura plusieurs centaines de milliers de bonnes VE en bon état proposées d’occasions sous les 10 k éventuellement l’arrivée de Dacia neuve électrique, de nombreux problèmes d’aujourd’hui seront réglés. (notamment ceux des GJ en partie)

amiral_sub
Invité

il y a deja moultes VE d’occaz à – de 10k€

SGL
Invité

Aaarhg !
Pour les GJ, ils faudrait des bonnes occases à moins de 5 k€ 😉

SGL
Invité

Ou des voitures électriques comme la « La Jamais contente »
Non pas pour les performances … mais pour le nom ! 😉 😀

SGL
Invité

Une VE remarquable pour 2019 !

Guillaume
Invité

Que l’Etat les contraingnent par le portefeuille ou la reglementation…

wizz
Membre

on peut aussi ne rien faire, de continuer comme avant….en espérant que les pays exportateurs de pétrole ne nous contraignent pas, en nous vendant à petit prix…

ART
Invité

Il est surtout là l’intérêt, la transition écologique tombe à pic pour faire passer des vessies pour des lanternes !!

Fab
Invité

Merci pour cet excellent essai.
Petit soucis sur la fiche technique – Le moteur est synchrone à aimant permanent pas asynchrone.
Une machine asynchrone n’a jamais d’aimants – on l’appelle aussi machine/moteur à induction (seulement chez Tesla S,X, 3 à lavant et sur Audi Etron)

panama
Invité

Nous sommes bien d’accord, l’autonomie est un faux problème.
350, 400, 450 km – où est la différence au fond ?
Ce qui compte c’est l’accès au bornes de recharge et le temps de recharge.
Toujours aussi peu de bornes de recharge disponibles – et il faut avoir la possibilité de recharger chez soi : aucune solution pérenne n’a été mise en place à ce jour.
Bref, si vous n’habitez pas en logement individuel, c’est foutu.

amiral_sub
Invité

des bornes y en a plein. Des bornes fiables y en a moins

panama
Invité

Moi j’en vois que sur l’autoroute dispo à tout le monde – et chez IKEA aussi : la belle affaire.
Sinon c’est réservé à l’autopartage.

amiral_sub
Invité

peut etre ne connais-tu pas chargemap?
faut dire que les bornes sont plutot en centre ville, où les thermiques ne peuvent pas se garer, ce qui explique peut-etre pourquoi tu ne les vois pas

SGL
Invité

Si ton lieu de villégiature est à 400 km… La différence entre 350 et 450 km est ENORME !!! @panama 😉
Quand l’autonomie est bonne dans une VE, les bornes et les points de recharges, on s’en fout !
Bien sûr, que l’idéal est d’avoir tout, autonomie, recharge très rapide, points de recharges dans tous les trous du cul de France, etc.
Mais en attendant, 95 % des VE se recharge tranquillement la nuit à la “maison” bien souvent en heures creuses.

panama
Invité

Oui SGL mais encore faut-il avoir une maison, c’est bien ce que je dis.
En immeuble c’est extrêmement compliqué de mttre simplement une prise électrique dans ton garage : accord de l’AG, etc etc alors imagine une recharge rapide !

Thibaut Emme
Admin

Les maisons représentent 56% des résidences principales.
34% sont des maisons dites isolées (non mitoyennes qui sont 16,4%).
28 millions de résidences principales, cela donne donc près de 10 millions de maisons individuelles en résidence principale (chiffre Insee 2013).

Sacré potentiel tout de même 10 millions de maisons non ? 😉

SGL
Invité

Intéressant @Thibaut, j’apprends.
Cela dit @panama a raison, j’ai un parking à Paris, du moins une place de parking au 3-ème sous-sol et donc interdiction d’alimenter une VE….
Les VE, c’est bon pour les interurbains ou les gens de la campagne, malheureusement.

versdemain
Invité

« 10 Millions de maisons »
Pour compléter Arcep dit en France 35 millions de logements équipés d’une prise téléphone.
En gros 1 logement sur 3 serait une maison « principale »?
A relativiser ? beaucoup de retraités qui habitent la campagne ont vu leurs enfants partir habiter vers la grande ville…et dans 20 ans ces maisons seront vide.

Jdg
Invité
Ha les fameux 10 millions de maison. Un chiffre pas une réalité. Et oui car avoir une maison dans un patelin ne donne pas envie d’un ce à l’autonomie relative. Les VE c’est plus adapté en ville où il t’a à surtout des appartements. . En outre votre joli chiffre conserve surtout les propriétaires, les locataires (plus nombreux en appartement) eux n’ont donc pas le droit à un VE? Tiens donc!!!! Ou peut être fait il charger sa voiture sur une borne et aller au tvl puis la récupérer le soir? Ça va faire bcp de bornes occupées par un… Lire la suite >>
Bizaro
Invité
Un lieu de villégiature à 400km avec un véhicule électrique qu’il ait 350km ou 450km d’autonomie théorique , tu as grandement intérêt à faire une pause ravitaillement entretemps. Pas certains qu’il faille prendre le risque de la panne. Surtout que pour arriver à 450 km d’autonomie ce n’est surement pas par la voie rapide, donc une recharge d’appoint express de 15 minutes ne devrait pas être trop délétère sur un trajet de 5heures. La recharge tranquille à la maison la nuit c’était il y a bien longtemps avec les C-Zéro. Même pour les premières Zoé la nuit était courte. Aujourd’hui… Lire la suite >>
SGL
Invité

Oui bien sûr @bizaro,
Une VE sur autoroute, c’est certainement la moitié de km d’autonomie que celle annoncée.

Joledemago
Invité

Enfin avoir une autonomie de 450km si ton lieu de villégiature est à 500km reste le même problème. Aujourd’hui, la chose est simple finalement : utilisation urbaine/périurbaine avec recharge possible = électrique envisageable. Pour trajet routier ça reste le thermique la solution. Point. L’alternative sont les hybrides rechargeables. Quand on en a les moyens sinon, on reste sur thermique (non diesel si on fait moins de 1000pkm par an. Non ?

lym
Invité

Disons qu’en pratique, c’est juste le tiers de l’autonomie des versions « fossile ». Et c’est véhicule neuf, on en reparle après qq courtes années de cycles de charge/décharge quotidiens.
Si ce n’est pas une sévère régression on a un léger problème d’accord sur le sens des mots.

Membre

lym, je roule tous les jours avec une zoe de 2013, donc 6ans
elle a perdu 2% de capacité de batterie …
un diesel de 6 ans qui a roulé principalement en ville est dans quel etat ?

j’ai commandé un e-niro, je partirais en vacances avec

lym
Invité

Car la capacité réelle est supérieure à celle affichée pour ne pas voir tout le monde râler en garantie. Les politiques de charge hyper conservatives ne semblant pas suffisante.
Autrement dit, les premiers % visibles sont lents à venir. Ensuite ça va très vite!
Le diesel peut toujours faire ses 900 bornes entre 2 pleins lui.

wizz
Membre

le « ensuite », c’est quand, c’est au bout de combien de km?
histoire de savoir si on doit paniquer ou pas…

https://geeko.lesoir.be/2018/04/20/lautonomie-des-vehicules-tesla-ne-diminuerait-pas-beaucoup-avec-lage/

Joledemago
Invité

En fait tout le monde est d’acoord: on a plus d’autonomie avec un moteur thermique. La ou ça se corse c’est quand il faut décider si ces 900km sont utiles pour 99% des trajets tout en utilisant une énergie et non renouvelable et polluante selon certains critères

Roger Adrien
Invité

Un diesel qui aura roulé en ville pendant 6 ans aura brûlé combien de fap, d’injecteurs, de vanne egr, de plaquettes, de disques ?

Pour la durée de vie des batteries :

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/batteries-lithium-43384/

wizz
Membre

mais personne n’a jamais dit que la voiture électrique est valable pour tout le monde, dans tous les cas….

une Lotus Elise, c’est super pour un célibataire ou couple sans enfant (et aussi pas trop vieux, à cause des lombaires). Mais une fois que le bébé est né, c’est foutu… Direction la papamobilemazout

ART
Invité

« mais personne n’a jamais dit que la voiture électrique est valable pour tout le monde, dans tous les cas…. »

Sauf que la loi s’impose à tous et sans discernements… Donc demain avec les bonus-malus foireux ou les interdictions de circuler sans discernement alors tu te fais bien baiser !!!

Christophe
Invité

@ART
Je suis totalement d’accord avec ART et c’est bien pour cela que je relève les paradoxes du VE en terme de pollution et d’émissions de GES.
A ce titre il n’est pas adapté à un urbain mais les interdictions de circulation vont les toucher en premier lieu alors qu’un urbain qui fait attention est pourtant vertueux.

ART
Invité

Vu l’autonomie et surtout les contraintes de trouver les recharges ET temps de recharge, le VE ça reste de l’urbain ou du péri-urbain…

Christophe
Invité

@ART
Un vrai urbain n’utilise pas un véhicule pour circuler en ville. Il suffit de voir le taux d’utilisation des voitures par les parisiens (voir plus bas discussion autour d’Osolo).
Donc quand un urbain utilise une voiture c’est pour faire bien plus que l’autonomie d’un VE (surtout que pour qu’il soit efficient en terme de pollution et de GES il faut limiter la taille de la batterie).
Et un urbain ne va pas se faire chier avec un VE et les recharges nécessaires pour 98 % de ses trajets.

Thibaut Emme
Admin

Vous confondez les intra-muros et les urbains.
La zone urbaine d’Ile de France va bien au-delà des anciennes fortifications.
Tous ceux qui sont dans le 78, ou autres départements périphériques prennent leur voiture, à minima pour rejoindre une gare qui va direct sur leur boulot.
Et bon nombre prennent la voiture car il n’y a pas de solution intéressante de TC.

Un urbain (EV ou IM) n’aura certes pas besoin de voiture la plupart du temps, mais il n’y a pas qu’eux qui viennent bosser en ville.

Christophe
Invité

Je ne confonds rien.
A Tokyo même en n’étant pas intra-muros on peut facilement se déplacer en TC et c’est bien la raison de la plus faible pollution à Tokyo par rapport à Paris.
Le VE c’est juste un leurre dans la lutte contre la pollution et le réchauffement climatique et encore plus avec un type de celui de cet article.

Thibaut Emme
Admin

Tokyo a autorisé depuis très longtemps les gratte-ciels.
Vous en voyez beaucoup à Paris ?
On peut le regretter, ou trouver que cela donne un charmant petit esprit rétro à la capital.

Christophe
Invité

@Thibaut
Même sans gratte-ciel la densité est très élevé à Paris (presque 21 000 hab./km²).
http://www.topito.com/top-villes-plus-denses-monde
Paris est bien plus densément peuplé que Tokyo selon cet article !

wizz
Membre
C’est la densité moyenne, et ça concerne le nombre de résidents. Dans une ville, on a aussi les bureaux, les parcs, les commerces, centres de loisirs, etc… Bureaux, commerces et centres de loisirs sont des lieux où il y a beaucoup de fréquentation, occupant une grande surface au sol. Et pourtant, dans la densité moyenne hab/km², ça compte pour 0. A Tokyo, c’est notre La Défense à la puissance 10 Ensuite, les parcs, ça compte dans la superficie d’une ville. Mais il y a 0 hab/km² https://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2005/03/20/paris-manque-d-espaces-verts_628704_3208.html https://japon-fr.com/tokyo-parc-yoyogi.htm Le 4eme plus grand parc à Tokyo fait 54 hectares. Les 4… Lire la suite >>
ART
Invité

Non Christophe, tu fais une généralité, alors qu’il y beaucoup de facteurs qui influence l’usage de transports en commun ou d’un véhicule individuel. Et une fois de plus Paris n’est PAS représentatif de toutes les villes… Mais plutôt une exception !!

Christophe
Invité

@ART
Il n’empêche que dans le lien mis plus bas il est bien dit « Paris doit se montrer à la hauteur de ses ambitions et avancer très concrètement vers l’objectif qu’elle s’est fixé d’une ville libérée de la voiture individuelle ».
Quelque soit la ville la voiture a une part non négligeable dans la pollution. La baisse de la pollution passe bien par une réduction de la place de la voiture.

Alphasyrius
Invité

A moderer.

wpDiscuz