Accueil Bilan Bilan 2018 : McLaren

Bilan 2018 : McLaren

809
2
PARTAGER
Bilan 2018 - McLaren

Si les supporters de McLaren ont bien des raisons de se lamenter sur les résultats de l’écurie de F1, ils peuvent par contre se réjouir des ventes de McLaren Automotive, avec un nouveau record pour 2018.

Progression fulgurante

En moins d’une décennie, McLaren a réussi à intégrer le club très fermé des grandes marques de supercars, accomplissant peu à peu le rêve ambitieux souhaité par Ron Dennis. La 15 000e voiture est sorti cet été des ateliers de Woking.

Avec 4806 véhicules vendus en 2018, McLaren affiche une hausse significative de 43,9 % par rapport à 2017 (3340 voitures vendues), prouvant une nouvelle fois (si nécessaire) que le marché des supercars ne souffre jamais de la crise, et encore moins des écotaxes ! Les 570 Spider et 720S ont été les vecteurs du succès des ventes, qui sont en hausse régulière année après année. La firme britannique se rapproche à grands pas de l’objectif de 6000 ventes qui a été fixé par le plan de la marque baptisé « Track25 » et, à terme, du volume de production de Ferrari.

Plus du tiers des ventes sont réalisées en Amérique du Nord, mais McLaren affiche aussi de beaux scores en Europe (+ 43,9 %), y compris au Royaume-Uni dans un marché pourtant en perte de vitesse (+49,2%). La croissance la plus spectaculaire demeure celle du marché chinois avec +122,5 %. Cette tendance pourrait bien se confirmer dans les années à venir, avec l’ouverture régulière de nouveaux points de vente (dans 32 pays désormais) et l’arrivée de nouveaux modèles.

Senna2018 a été une année chargée pour McLaren, avec le lancement de la 600LT (version longue et radicalisée de la 570S), de la 720 S Spider (avec les débuts remarqués de la version 720S GT3 en course) et, dans la gamme Ultimate Series, de la bestiale Senna, dont les performances époustouflantes rendent hommage avec brio à l’illustre patronyme qu’elle porte. 2018 a vu également le boom de la division MSO (McLaren Special Opérations), dont les services de personnalisation sont de plus en plus prisés par les clients, avec une demande qui a triplé par apport à 2017. Le succès dépasse même les capacités actuelles du constructeur, puisque les 75 modèles proposés de la Senna GTR ont tous été vendus, pour au moins le double d’acquéreurs potentiels.

La 600Lt coiffe la gamme Sport Series

Un avenir ambitieux

Le plan Track25, mentionné plus haut, a été annoncé lors du Festival de la Vitesse de Goodwood en 2018. Basé sur un investissement de 1,2 milliards de livres sterling en recherche et développement, il se donne pour ambition de délivrer 18 nouveaux modèles ou dérivés entièrement hybrides d’ici 2025. La 720Spider était speedtailla première pierre de ce plan de croissance, en attendant la McLaren Speedtail, hypercar récemment dévoilée dont le profil aérodynamique devrait lui faire franchir la barre des 400 Km/h. Voilà qui annonce une lutte plus féroce que jamais dans le monde des supercars et hypercars.

« Nous pensons être bien placés en 2019 avec notre expansion sur le marché mondial et un portefeuille de produits diversifié. (…) Nous avons également un meilleur contrôle sur notre composant principal – le châssis en fibre de carbone qui est au cœur de la marque et de nos voitures, ce qui leur donne, ainsi qu’à nos clients, un avantage unique en matière de performance. Notre nouveau site, le McLaren Composites Technology Centre, atteindra sa pleine capacité de production plus tard cette année. Au fur et à mesure, dans le cadre du plan Track 25, nous passerons à la production de sportives et de supercars entièrement hybrides d’ici 2025. »
Mike Flewitt, CEO de McLaren Automotive.

 

Sources : McLaren

 

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Bilan 2018 : McLaren"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
CDA
Membre

« Si les supporters de McLaren ont bien des raisons de se lamenter sur les résultats de l’écurie de F1, ils peuvent par contre se réjouir des ventes de McLaren Automotive, avec un nouveau record pour 2018. »

Visiblement, ça a toujours été comme ça : soit ils ne font pas de voiture de série et réussissent en F1, soit ils en font et galèrent en F1.

aimelauto
Invité

Mc L sont dans un marché de niche, etroit et tres difficile car toujours tributaire des modes (et de la sortie de nouveaux modeles).
Seuls Ferrari (et Bentley sur un registre moins sportif) s’en sort convenablement, depuis pas mal d’années et font la majorité des ventes dans ce creneau.
La diversification,comme vers les Suv ultra-sportif peut ouvrir des perspectives comme chez Lamborghini, et augmenter le potentiel industriel.En tout cas, c’est un marché tres interessant à suivre d’années en années.

wpDiscuz