Leblogauto.com

VW contraint d’interrompre sa production suite au WLTP

Volkswagen est confronté à d’importantes difficultés suite à la mise en place de la procédure WLTP. Le constructeur se voit en effet contraint de fermer son usine de Wolfsburg, en Allemagne,  pendant plusieurs jours, freiné par ces nouveaux tests européens de pollution. La nouvelle norme WLTP provoque un telle surcharge des laboratoires de tests, que l’homologation de ses modèles se voit fortement ralentie. Reste que ses concurrents – eux – ne font part – pour l’instant – d’aucune difficulté.

Interruptions de production à prévoir

Lors d’une réunion avec les salariés qui s’est tenue mercredi en interne, Herbert Diess, PDG de Volkswagen, a d’ores et déjà prévenu devoir s’attendre « à des interruptions de la production au troisième trimestre » pour le site de Wolfsburg. Le dirigeant a indiqué que des « jours de fermeture » étaient à prévoir entre la fin des congés d’été et fin septembre.

Vendredi, le constructeur s’est montré encore plus précis. Indiquant que la production de 250 000 voitures appartenant aux différentes marques du groupe serait retardée au second semestre en raison des nouveaux tests de laboratoire pour les émissions et l’économie de carburant.
La mise en œuvre de la procédure WLTP le 1er septembre prochain « limitera temporairement la disponibilité de certains modèles et pourrait affecter le fonds de roulement en augmentant les stocks du premier semestre« , a ajouté Volkswagen vendredi, sans fournir de plus amples précisions.

Objectif de livraisons inchangé

VW a toutefois réaffirmé vendredi l’objectif du groupe de dépasser légèrement le nombre de livraisons de véhicules enregistrées l’an dernier, établies à 10,7 millions d’unités.

« Nous travaillons sous haute pression sur la mise en place d’autres mesures permettant de maintenir les effets sur notre production aussi restreints que possible« , a déclaré le constructeur.

Porsche confronté lui aussi au problème

Au début du mois de juin, Porsche, filiale de Volkswagen, a du quant à lui suspendre la vente de ses modèles sur son site internet , évoquant comme sa maison mère le « poids énorme » des nouvelles régulations.

Le constructeur a même modifié son important calendrier de présentations de nouveaux modèles, décision prise suite à l’engorgement des services d’homologations agréés.

Selon un cadre de Porsche, ces derniers sont si surchargés « que tous les constructeurs font la queue pour obtenir une place ».

Autre contrainte et non des moindres : la nouvelle procédure impose également d’homologuer les modèles existants à la nouvelle norme WLTP. Tant et si bien, que le nombre de laboratoires de test ne suffisent plus à prendre en compte une telle charge. « Nous avons dû, contraints et forcés, repousser le lancement de certains modèles pour cette raison » précise ainsi Porsche.

Autre élément notable : désormais, le périmètre de l’homologation ne concerne plus uniquement plus un modèle et ses différents moteurs et transmissions, mais toutes ses versions. Or, les différents équipements peuvent alourdir le véhicule et donc dégrader son bilan. Un impact de 1 à 3 grammes – voire plus – de CO2 revêt une importance capitale alors que le malus est calculé au gramme près.

BMW et Daimler non concernés pour l’instant

Reste que VW ferait presque figure de mauvais élève dans cette histoire. Ces compatriotes et néanmoins concurrents tels que BMW et Daimler (maison mère de la marque Mercedes ) ne semblent pas confrontés aux mêmes difficultés.

Jeudi, un porte-parole de BMW a ainsi indiqué qu’il laissait ses objectifs de production inchangés. Mercredi, Daimler affirmait quant à lui au quotidien allemand Handelsblatt ne pas s’attendre à des « coupes significatives » dans sa production.

Toutefois, le discours semble quelque peu différent dans les coulisses. Selon les informations recueillies par Le Point Auto, les autres constructeurs allemands sont également impactés, mais dans une moindre mesure. L’heure n’est pas encore à un arrêt de plusieurs jours des chaînes de production.

Pas d’adaptation de production pour PSA et Renault

En France, PSA et Renault  déclarent pour leur part ne pas devoir adapter leur production. Renault précise ainsi que les usines du groupe Renault « seront arrêtées pour le congé estival, sur le même nombre de semaines que d’habitude ».
Un porte-parole PSA assure quant à lui que « des choix technologiques judicieux » ont permis que les cinq marques du groupe PSA « soient parfaitement prêtes pour le WLTP ».

Nouvelle procédure WLTP dès septembre prochain

Pour rappel, toutes les voitures vendues dans l’Union européenne à partir du 1er septembre 2018 devront avoir subi la procédure WLTP (acronyme en anglais de « test de véhicules légers harmonisé au niveau mondial »).

Plus encore, afin d’unifier les normes de consommation et d’émissions polluantes, les voitures existantes homologuées sous l’ancien système doivent repasser les tests. Engorgeant d’autant plus les laboratoires de tests.

La mise en place d’une telle réforme – déjà à l’étude avant que n’éclate le dieselgate – a suivi une accélération à partir du scandale Volkswagen, révélé au grand public en septembre 2015.

Si les nouveaux tests sont censés mieux représenter le fonctionnement d’une voiture en conditions réelles, ils sont néanmoins beaucoup plus complexes et donc beaucoup plus longs à réaliser.

Sources : AFP, Reuters, VW, Porsche, Le Point, Handelsblatt