Accueil Actualités Entreprise Subaru change de PDG après la fraude carburant

Subaru change de PDG après la fraude carburant

668
2
PARTAGER

Subaru vient de nommer un nouveau PDG, Tomomi Nakamura, lequel remplacera Yasuyuki Yoshinaga. Cette nomination fait suite aux récentes révélations de fraudes opérées par le constructeur. Des inspecteurs de l’entreprise ont en effet modifié les données – relatives aux consommations de carburant et aux émissions polluantes –  de véhicules assemblés et vendus au Japon, et dont le nombre ne fait que croître.

Yoshinaga au Conseil d’Administration

Yasuyuki Yoshinaga quitte quant à lui son poste de PDG et deviendra président du Conseil d’Administration, afin – nous dit-on – de se concentrer sur la fraude.

Le Japan Times indiquait pour sa part mardi que Yoshinaga serait nommé à cette fonction sans toutefois disposer du droit de représenter la société. Les changements de direction sont en attente d’une éventuelle approbation des actionnaires prévue pour le 22 juin prochain.

Si Yoshinaga est PDG depuis 2012, en mars dernier, Subaru a nommé Nakamura comme nouveau responsable mondial en vue de succéder à Yoshinaga dans ce rôle. Nakamura était auparavant chef de la direction de l’unité américaine du constructeur, Subaru of America. Yoshinaga devait initialement garder le titre de PDG tout en devenant président du Conseil d’Administration.

Données falsifiées

Subaru prend donc désormais le taureau par les cornes, alors que chaque jour apporte son lot d’éléments nouveaux permettant d’appréhender l’ampleur des malversations.
Le changement coïncide avec la publication d’un rapport d’entreprise précisant que les inspecteurs des usines Subaru de Gunma et Yajima au Japon – sites d’assemblage des véhicules telles que l’Impreza, l’Outback et la Forester – ont falsifié les valeurs d’économie de carburant et les données d’émissions de 1551 véhicules. La compagnie avait préalablement reconnu que 903 véhicules avaient fait l’objet de malversations. A noter que les inspections défectueuses n’affectent pas les véhicules exportés.

Le constructeur a reconnu cette année avoir fourni des données erronées sur la consommation de carburant et les émissions de véhicules au Japon pendant au moins cinq ans.

Subaru a indiqué que la manipulation des données sur les carburants avait débuté en décembre 2012, mais pourrait même avoir débuté dès 2002. Faute d’éléments factuels suffisants remontant à cette époque, les faits sont toutefois  difficiles à confirmer.

La fraude reconnue aujourd’hui par Subaru concernant la falsification des données carburant constitue en quelque sorte l’extension d‘un problème ayant fait surface l’année dernière.
Le constructeur avait alors déclaré que des employés non certifiés avaient durant des décennies effectué des tests pour de nouveaux véhicules destinés au marché intérieur. En examinant le dossier, le problème lié à la consommation de carburant avait émergé.

Ces problèmes antérieurs d’inspection avaient conduit Subaru à rappeler 417 288 véhicules au Japon, dont le coupé sport Toyota 86, fabriqué par Subaru.

Enquête en cours chez Subaru

Dans un communiqué publié mardi, Subaru a déclaré qu’une enquête exhaustive était toujours menée à l’heure actuelle en vue de faire la lumière sur cette conduite spécifique, et de déterminer notamment les causes, les origines et les motivations d’un tel comportement.

Le constructeur précise également qu’un réexamen approfondi sera effectué par des spécialistes externes « de toute urgence ».

« Le haut management dirigera la réalisation de cet examen, lequel étudiera les politiques préexistantes ainsi que la structure globale de notre organisation et de nos installations », indique par ailleurs le communiqué.

Le constructeur estime que le dossier représente « un enjeu majeur pour l’entreprise ». Ajoutant que la direction et les salariés  « étaient unis dans leur volonté de se rassembler et de veiller à ce qu’une telle situation ne se reproduise plus.» L’objectif étant de travailler tous de concert afin de s’assurer que Subaru « puisse renaître en tant qu’entreprise honnête qui œuvre dans le bon sens et dans le droit chemin. »

Le constructeur a par ailleurs déclaré qu’il mettrait en place un bureau de conformité indépendant pour renforcer les efforts  menés par l’entreprise pour le respect des lois et règlements.

Sources : Automotive News, Subaru

Crédit Photo : Leblogauto

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Subaru change de PDG après la fraude carburant"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Oui, bon… 903 ou 1551 véhicules, ça représente quoi par rapport au dieselgate ?

Invité

Et monkeygate, et cartelgate …

wpDiscuz