Accueil Historique Jan, la première Volkswagen d’Afrique du Sud

Jan, la première Volkswagen d’Afrique du Sud

245
0
PARTAGER

Du 4 au 6 août prochain, Sun City accueillera son deuxième concours d’élégance. Ce sera également le deuxième de l’Afrique du Sud, qui redécouvre son patrimoine automobile. A cet occasion, « Jan », la plus ancienne Volkswagen du pays est sortie d’AutoPavillon, le musée de Volkswagen South Africa.

Klaus von Oertzen n’était que responsable des ventes de Wanderer, en 1932. L’Allemagne est en crise. La Dresdner bank a vendu Wanderer à DKW, qui se retrouva lui-même en difficulté. Outre Wanderer, DKW possédait Audi, Horsch, les restes de Rickenbacker et une licence de production de moteurs Peugeot. La banque de Saxe voulu rationaliser tout cela et ce fut Auto-Union. Puisqu’il n’y avait plus que quatre constructeurs, von Oertzen suggéra quatre anneaux entremêlé. Peu après, à la faveur d’une révolution de palais, ce baron de 29 ans prit les commandes du groupe. Il fallait marquer les esprits. Le banquier Adolf Rosenberger, pilote amateur à ses heures, aiguilla von Oertzen vers Ferdinand Porsche. Ce dernier avait un projet de monoplace à moteur central, d’après une idée de Max Wagner. La voiture débuta en 1934 et Hans Stuck, le pilote-vedette d’Auto-Union, s’imposa au Grand Prix d’Allemagne face aux Mercedes Grand Prix dont le châssis était conçu par… Wagner. En 1935, Rosenberger fut arrêté, en tant que Juif. Porsche aurait fait joué ses relations et il n’aurait été « que » contraint à l’exil. Son nom fut alors gommé des textes sur Auto-Union. Sans doute choqué par l’épisode, von Oertzen (un « tiède » envers les nazis) parti en Afrique du Sud. En 1937, le baron fit venir Bernd Rosemeyer et sa monoplace pour deux courses, toutes deux remportées par le pilote. Il fit du commerce dans les Indes Néerlandaises (l’actuelle Indonésie) et il passa la guerre dans un camp de prisonniers japonais.
Après les hostilités, il retourna en Afrique du Sud. A l’époque, des aventuriers comme le Néerlandais Ben Pon ou l’Israélien Felix Burian exportèrent des Volkswagen dans des conditions rocambolesques. Puis, en 1949, la Volkswagen Gmbh fut officiellement créée et la jeune entreprise se dota d’un vrai service export. Von Oertzen connaissait certains cadres de Volkswagen. Etant implanté en Afrique du Sud depuis plusieurs années, il fut donc nommé à la tête de Volkswagen South Africa. Il importa plusieurs voitures, dont « Jan ». En 1951, il fit établir un atelier d’assemblage à Uitenhage… Qui assemblait également des Austin et des Studebaker.

En 1971, Volkswagen South Africa organisa un concours pour trouver la plus ancienne Volkswagen du pays. « Jan », la voiture de 1949 d’un certain David Rubin de Middelburg fut la doyenne. Rubin gagna une Volkswagen neuve. « Jan » parti dans les archives du constructeur et tout le monde l’oublia. Von Oertzen mouru en 1991. Sa veuve était présente, en 2004, à l’inauguration d’AutoPavillon, sur le site de Uitenhage.
En 2016, Jan Schiedeck-Jacht, responsable de l’ingénierie produit de l’usine Volkswagen, redécouvrit « Jan » dans les archives. Il restaura entièrement la voiture, qui fut exposée à AutoPavillon.
C’est donc cette voiture qui sera présente au concours de Sun City.

Source :
Volkswagen South Africa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz