Accueil VW Un cadre Volkswagen arrêté aux États-Unis

Un cadre Volkswagen arrêté aux États-Unis

132
13
PARTAGER
Volkswagen

Le FBI a arrêté un cadre soupçonné d’avoir joué un rôle important dans le Dieselgate.

Matthias Müller a vu juste en ne faisant pas le déplacement à Détroit puisque le New York Times, quotidien américain, a révélé que le FBI avait interpellé Oliver Schmidt ce week-end. Responsable du service de conformité réglementaire chez Volkswagen de 2014 à mars 2015, il est soupçonné d’avoir joué un rôle important au sein de Volkswagen pour masquer au régulateur américain la fraude aux émissions polluantes.

Oliver Schmidt avait notamment joué un rôle central dans la tentative de convaincre l’EPA que les émissions polluantes enregistrées par l’université de West Virginia étaient causées par des problèmes techniques. Il était monté de nouveau au front devant une commission du parlement britannique sur le Dieselgate en réaffirmant que Volkswagen n’avait pas agi illégalement en Europe.

Alors que l’ancien PDG de VW America, Michael Horn, est parti des États-Unis les jambes à son cou, que Matthias Müller et les membres du conseil d’administration du groupe Volkswagen évitent les États-Unis coûte que coûte, que faisait Oliver Schmidt, ressortissant allemand, sur le sol américain ? En restant en Europe, Oliver Schmidt aurait pu échapper à la justice américaine. Les États-Unis et l’Allemagne ont en effet un traité d’extradition, mais la Loi fondamentale de l’Allemagne, faisant office de constitution, empêche l’extradition de ces citoyens vers des pays en dehors de l’Union européenne. Les États-Unis auraient donc les plus grandes difficultés à faire éventuellement juger des dirigeants allemands sur le sol américain.

Avec la condamnation d’un cadre de la filiale coréenne de VW à 18 mois de prison pour falsification de documents et violation de la loi coréenne sur la qualité de l’air, cette arrestation est la confirmation d’un nouveau tournant dans le Dieselgate. Après le groupe Volkswagen, c’est au tour de ses dirigeants de sentir l’étau judiciaire se resserrer sur eux.
Source : New York Times

Source photo : Volkswagen

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Un cadre Volkswagen arrêté aux États-Unis"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
georges
Invité

Ils nous auraient menti, ce n’était pas du fait que de deux obscures ingénieurs peur de se faire licencier ?

georges
Invité

Moi je serais un haut cadre d’Audi, VW, Porches, je me méfierai des voyages à l’étranger, les EU pourraient demander au pays de les extrader aux states.

billou
Invité

en Français ?

gigi4lm
Invité

@ billou
Autant je peux comprendre que l’on signale les réponses bourrées de fautes ou écrites en langage sms autant dans ce cas la remarque ne s’impose pas, le texte et son sens sont parfaitement clairs.
Un « s » de trop à Porsche (ou plutôt mal placé) et un autre « s » manquant à « méfierais »; pas de quoi fouetter un chat.

billou
Invité

1/ les EU pourraient demander au pays de les extrader aux states : ca veut rien dire c’est les usa qui doivent demander

2/ comme indiquer dans la news : en France ou teutonie on extrade pas en dehors d’un pays europeen

gigi4lm
Invité

1 – Les EU : il faut comprendre les Etats Unis, et ça veux donc dire quelque chose
2 – Là, tu as raison

wizz
Membre

billou

« en Français ? »

« français » écrit en minuscule, est un nom (pour désigner la langue) ou un adjectif
-c’est écrit en français ou en latin?
-une voiture française

« Français » écrit en majuscule désigne une personne, par sa nationalité
un homme français, un Français

Gianni
Invité

Moi, à la place de Madame Merkel; je commencerai à examiner toutes les entreprises américaines implantées en Allemagne et boum non respect des normes pollution hop grosses amendes, pas payés, expropriation des entreprises américaines implantées en Allemagne. Monsieur Trump devrait jouer dans sa cour de canards avant de chercher des poux à tout le monde.

gigi4lm
Invité

Oui, mais sur ce coup là Trump n’y est pour rien … du moins pas encore.

SAM
Invité

Nissan c’est 392 300 autos produites au Méxique et vendues aux USA
Ford c’est 351 700 autos produites au Méxique et vendues aux USA
VW c’est 80% des 307 400 autos produites au Méxique et vendues aux USA.

C’est sur cette production et le nouvelle usine d’Audi construite au Méxique que Trump va prendre VW en défaut … Donc VW va remanger chaud mais pas pour les mêmes raisons!

billou
Invité

enfin vw et Nissan sont des étranger : un peu normal de pas produire au usa .. par contre ford …

apres comme la dit el diablo : nissan a la plus grande usine de voiture du continent americain aussi

SAM
Invité

Ils essaieront d’avancer ces arguments quand l’administration américaines va renégocier l’accord de libre échange comme semble l’indiquer ce prochain président … ça va risque de créer des remous … l’action Nissan avait dévissé de 10,6 % lors de l’annonce faite à Toyota. Les autos vendues en Chine sont produites en Chine donc les USA de Trump rêvent de ce même deal!

Bizaro
Invité

Surtout que Trump n’est même pas aux commandes aux USA…

wpDiscuz