Accueil Bilan Bilan 2016 : France

Bilan 2016 : France

272
24
PARTAGER

Après une excellente année 2015, où le marché français progressait de 6,9%, le bilan 2016 est largement positif. Le volume de ventes en hausse de +5,1% permet de franchir  le seuil symbolique des deux millions de véhicules particuliers immatriculés. 

Plus de ventes, moins d’acheteurs particuliers

L’année avait démarré en fanfare, elle se termine sur une bonne note. Même s’il faut tempérer, comme l’an passé, ces bons résultats. Ils occultent une réalité; la chute des ventes aux particuliers, sous la barre symbolique, elle aussi, des 50%. Un chiffre à comparer aux 75% des ventes à particulier dans les années 90. Les volumes qui gonflent sont là pour compenser des marges qui s’érodent. Grâce aux  « VD », ces véhicules de démonstration qui font des occasions presque neuves. Mais également par le truchement des ventes aux entreprises ou encore de la location. Une tendance qui ressemble parfois à une dérive, et qui peut faire craindre un phénomène de bulle ou de spirale.

Renault mène le bal hexagonal

Ces nuages n’occultent pas pour autant la belle performance de plusieurs groupes. A commencer par le premier, Renault. Les 750 000 ventes ou 50% de part de marché, période Régie et Billancourt, sont certes un vieux souvenir. Mais avec plus de 400 000 ventes, le losange voit s’éloigner le spectre des années noires et des 330 000 ventes de 2013. Avec plus de 20% de part de marché, la firme peut se targuer de renforcer sa première place. Et la Clio, au delà des 5% de part de marché et des 100 000 exemplaires vendus, caracole en tête du classement. Il se vend autant du modèle phare de la marque que de Dacia tous modèles confondus. La marque roumaine contribue grandement à faire les beaux jours d’un groupe uniquement perturbé par les mauvais résultats de la branche japonaise de l’alliance, Nissan.

L’ambiance est moins festive chez PSA. Peugeot se contente de suivre à distance la progression du marché. Le Lion compense de justesse l’érosion des ventes du Chevron et plus encore celle de DS, le maillon faible du groupe. Alors que tout le secteur dit « premium » affiche des progressions à deux chiffres, DS souffre. Au point de passer sous la barre des 1% en décembre 2016. Presque aussi inquiétante est la situation de Citroën. Une marque, qui malgré la nouvelle C3, finie péniblement l’année, et se retrouve talonnée par Volkswagen !

Bonnes et mauvaises fortunes étrangères

Le groupe bas-saxon, après bien des errements, termine 2016 sur une note positive. Au cœur du « Diesel Gate » depuis l’automne 2015, le conglomérat allemand sauve la mise grâce à ses produits de luxe, Porsche et Audi, ainsi que sa marque d’entrée de gamme, Skoda. Le sprint final ne fait que compenser les -15% de décembre 2015, et la maison mère ne parvient pas à l’équilibre. Ce dernier mois de l’année apporte néanmoins un coin de ciel bleu dans un bilan 2016 plutôt sombre.

Si Audi permet à VW d’éviter la sortie de route, la marque aux anneaux s’affiche également comme leader des « Premium » . Un segment ou l’on affiche des progressions à deux chiffres. Sur le podium, BMW récupère l’argent et Mercedes le bronze. Derrière les médaillés d’outre Rhin, Mini, Lexus ou Volvo ont le même sourire.  Infiniti ou Jaguar  progressent au delà des 100% et il s’est vendu plus de 10000 Land Rover en 2016.

A contrario, Ford fait partie des quelques marques qui n’ont pas suivi le mouvement Les ventes sont en berne, sans une lueur d’espoir hivernale. le rival de toujours, Opel, marque lui des points, en se rapprochant de Nissan.

Dans le sillage des marques « Premium », les marques du groupe transalpin FCA progressent toutes de plus de 10%. Même Alfa Romeo est revenu aux affaires! Seule la mort clinique de Lancia vient assombrir un bilan 2016 largement positif.

A l’exception notable de Nissan, qui ne rebondit qu’en décembre, tous les groupes japonais affichent un bon bilan 2016. De +8,6% chez Toyota à +24,89% chez Honda. Troisième japonais dans l’hexagone, Suzuki  progresse de 10,96% et dépasse les 1% de part de marché. Comme toujours proche de Honda, Mazda progresse à peine moins, +22,61%, mais conserve une part de marché supérieure à 0,51% contre 0,45% à Honda. Même constat chez le Coréen Hyundai-Kia, au delà des 3% de part de marché, qui affiche un bilan 2016 loin des mauvaises années passés.

Essence, SUV, haut de gamme, le tiercé gagnant 2016
A l’image du reste de l’Europe, le haut de gamme et les SUV ont le vent en poupe. 20% des véhicules immatriculés font partie des catégories dites « moyenne supérieure, supérieure et luxe ». C’est quatre points  de mieux qu’en 2014. Mais on est encore loin des scores européens, ou cette catégorie constitue désormais près d’un tiers des ventes, à 31%.

On peut dresser le même constat du côté des SUV. C’est le seul segment à la hausse, en France comme en Europe. Ce qui, paradoxalement, n’interdit pas des émissions moyennes de CO² des véhicules vendus en baisse. Et sans l’apport du Diesel qui poursuit sont repli. De 73% des véhicules neufs dotés d’un moteur à huile lourde en 2012, on est passé à 52% en 2016. Il y a fort à parier que cette motorisation cédera sa couronne à l’essence en 2017. Même si, avec plus d’un million d’exemplaires neufs sur les routes en 2016, l’invention du Dr Rudolf fait encore recette.

Via CCFA

Top 20 par modèle. Volume et part de marché. Bilan 2016
1- Renault Clio IV 112 152 5,6%
2- Peugeot 208 97 830 4,9%
3- Peugeot 308 II 75 509 3,7%
4- Renault Captur 70 769 3,5%
5- Peugeot 2008 65 986 3,3%
6- Dacia Sandero 56 199 2,8%
7- Citroën C3 II 51 843 2,6%
8- Renault Mégane IV 45 776 2,3%
9- Citroën C4 II Picasso 40 880 2,0%
10- Renault Twingo III 40 793 2,0%
11- Volkswagen Polo 40 155 2,0
12- Renault Kadjar 38 145 1,9
13- Dacia Duster 36 428 1,8
14- Volkswagen Golf VII 32 976 1,6
15- Toyota Yaris 30 967 1,5
16- Renault Scénic III 28 173 1,4
17- Peugeot 3008 24 869 1,2
18- Nissan Qashqai 2 24 520 1,2
19- Ford Fiesta 24 434 1,2
20- Citroën C4 II 23 599 1,2

Top 20 par marques. Volume et part de marché. Bilan 2016
1-Renault           407 933   20,24%
2-Peugeot          335 884   16,67%
3-Citroën           195 011       9,68%
4-Volkswagen  143 102       7,10%
5-Dacia              110 529       5,48%
6-Ford                 79 173        3,93%
7-Toyota             77 696        3,86%
8-Nissan            69 072        3,43%
9-Opel                68 281        3,39%
10-Audi              64 886       3,22%
11-Fiat                62 545        3,10%
12-Mercedes     62 060       3,08%
13-BMW            60 521        3,00%
14-Kia                33 684        1,67%
15-DS                 28 081        1,39%
16-Hyundai      28 043        1,39%
17-Mini              25 176         1,25%
18-Skoda           23 620        1,17%
19-Seat              21 648         1,07%
20-Suzuki         20 557         1,02%

Bilan 2016 par marques et par groupes

France Déc. 2015 Déc. 2016 Jan. à Déc. 2015 Jan. à Déc. 2016
22 jours 22 jours 252 jours 253 jours
Volume Volume %Var Volume Volume PDM %Var
Total marché 183 720 194 381 5,8% 1 917 226 2 015 386 100,00% 5,12%
Groupes Français 98 229 96 912 -1,3% 1 039 901 1 078 433 53,51% 3,71%
PSA Peugeot Citroën 45 508 43 933 -3,5% 558 715 558 976 27,74% 0,05%
Citroën 16 383 14 619 -10,8% 201 065 195 011 9,68% -3,01%
DS 3 023 1 917 -36,6% 30 257 28 081 1,39% -7,19%
Peugeot 26 102 27 397 5,0% 327 393 335 884 16,67% 2,59%
Groupe Renault 52 637 52 971 0,6% 479 945 518 462 25,73% 8,03%
Renault 42 185 43 201 2,4% 382 504 407 933 20,24% 6,65%
Dacia 10 452 9 770 -6,5% 97 441 110 529 5,48% 13,43%
Autres 84 8 -90,5% 1 241 995 0,05% -19,82%
Groupes Etrangers 85 491 97 469 14,0% 877 325 936 953 46,49% 6,80%
Groupe Volkswagen 21 951 25 816 17,6% 251 651 258 803 12,84% 2,84%
Volkswagen 12 146 13 975 15,1% 144 103 143 102 7,10% -0,69%
Audi 5 414 6 464 19,4% 58 734 64 886 3,22% 10,47%
Seat 2 140 2 318 8,3% 22 009 21 648 1,07% -1,64%
Skoda 1 867 2 272 21,7% 21 759 23 620 1,17% 8,55%
Porsche 382 765 100,3% 4 943 5 396 0,27% 9,16%
Autres 2 22 1000,0% 103 151 0,01% 46,60%
Groupe Toyota 7 625 9 041 18,6% 76 212 82 796 4,11% 8,64%
Toyota 7 185 8 495 18,2% 71 755 77 696 3,86% 8,28%
Lexus 440 546 24,1% 4 457 5 100 0,25% 14,43%
Groupe BMW 8 241 8 772 6,4% 76 077 85 712 4,25% 12,66%
BMW 5 880 6 438 9,5% 53 558 60 521 3,00% 13,00%
Mini 2 361 2 333 -1,2% 22 512 25 176 1,25% 11,83%
Rolls Royce 1 7 15 0,00% 114,29%
Groupe FCA 6 547 8 263 26,2% 71 558 81 014 4,02% 13,21%
Fiat 4 849 6 297 29,9% 54 443 62 545 3,10% 14,88%
Jeep 880 864 -1,8% 8 585 9 983 0,50% 16,28%
Alfa Romeo 701 908 29,5% 6 353 7 334 0,36% 15,44%
Lancia 71 10 -85,9% 1 469 185 0,01% -87,41%
Autres 46 184 300,0% 708 967 0,05% 36,58%
Groupe Ford 7 030 6 961 -1,0% 80 729 79 173 3,93% -1,93%
Ford 7 030 6 961 -1,0% 80 729 79 173 3,93% -1,93%
Groupe GM 5 728 5 730 0,0% 64 324 68 453 3,40% 6,42%
Opel 5 715 5 703 -0,2% 64 170 68 281 3,39% 6,41%
Chevrolet 2 27 1250,0% 121 137 0,01% 13,22%
Autres 11 33 35 0,00% 6,06%
Groupe Nissan 6 689 7 943 18,7% 75 241 72 367 3,59% -3,82%
Nissan 6 625 7 528 13,6% 74 102 69 072 3,43% -6,79%
Infiniti 64 415 548,4% 1 139 3 295 0,16% 189,29%
Groupe Hyundai 5 307 5 805 9,4% 53 114 61 727 3,06% 16,22%
Kia 2 374 3 003 26,5% 29 146 33 684 1,67% 15,57%
Hyundai 2 933 2 802 -4,5% 23 968 28 043 1,39% 17,00%
Groupe Daimler 9 474 10 802 14,0% 63 483 71 040 3,52% 11,90%
Mercedes 8 330 9 573 14,9% 55 376 62 060 3,08% 12,07%
Smart 1 144 1 229 7,4% 8 107 8 980 0,45% 10,77%
Groupe Volvo Cars 1 478 1 647 11,4% 13 876 15 599 0,77% 12,42%
Volvo 1 478 1 647 11,4% 13 876 15 599 0,77% 12,42%
Autres 5 421 6 689 23,4% 51 060 60 269 2,99% 18,04%

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "Bilan 2016 : France"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pedroj
Invité

En gros le premium et l’ultra luxe en hausse, Dacia aussi. Les extremes en d’autres termes…

amiral_sub
Invité

l’ultra luxe c’est Bentley, Rolls Royce, Ferrari, Lamborghini, etc. Ils ne contribuent nullement au succès des ventes. Peut être confonds-tu avec le premium : BMW, mercedes, Infiniti, etc ?

Pedroj
Invité

Meme si ca ne contribue pas en terme de volume, les « Autres » chez VAG FCA et RR croissent… pareil pour les premiums dont les volumes sont plus significatifs.

Maître 90
Invité

Low cost, premium et Renault.

Béret vert
Invité

Chez Honda on peut allumer un cierge, on revient de loin. Espérons le carton pour la nouvelle Civic en 2017.

seb
Invité

Est ce qu’on peut trouver un détail de « autres » quelque part?
Qui sont les constructeurs français qui ont vendu les 995 voitures? et les plus de 60 000 étrangères?

amiral_sub
Invité

peut etre Bolloré, PGO, aixam, etc?

Thibaut Emme
Admin

Oui pour les Français il y a aussi Ligier, Goupil, etc.

seb
Invité

Oui mais justement, ils ont vendues quoi tous ces PGO, Secma, Lotus, Caterham, Bolloré, Ligier, Aixam, Morgan…
Je ne connaissais pas Goupil, mais on en voit souvent donc ils doivent en vendre pas mal aussi. (tout est relatif ^^)

Thibaut Emme
Admin

Goupil : 392 unités en 2016, Ligier 755 Pro Pulse… 🙂

Bruce
Invité

Bonne progression du groupe FCA
3eme importateur devant Ford et Gm
L’année prochaine objectif BMw et Mercedes

Gianni
Invité
Oui, FCA fait feux de tous bois.. Fiat pourra compter sur les trois versions de carrosserie de la Tipo. Nouveau Fiat Freemont….fin d’année Alfa Giulia en année pleine avec stationwagon en fin d’année. Stelvio Jeep nouveau Compass. Pour être complet, l’action FCA est en hausse, on reparle de la fusion avec GM. Sous incitation de Trump après s’en être pris à Ford.. il menace GM de fortes taxes… pour forcer la main aux actionnaires de GM !!! Virage technologique de FCA qui sort le concept Portal Chrysler… cette voiture électrique sera sur la route avant la fin d’année. Accord avec… Lire la suite >>
Bruce
Invité

Excellente nouvelle 👍✌️

Pat
Invité

A 700 près, Renault tout seul vend autant que PSA tout entier.
Autant pour ceux qui prévoyaient la chute de l’ex-régie après la relance de Dacia.

SGL
Invité

PSA remonte la pente pour le moment, en quasi-faillite, il a y moins de trois ans, ils sont redevenus très rentables ces deux dernières années.
Ils sont en retard d’au moins deux ans sur le plan de renouvellement de modèle par rapport à Renault.
Peugeot sera bien en 2017, Citroën sera encore juste et pour DS, l’embellie ne sera pas avant 2018-19.

CDA
Membre

Ce qui me fait « peur », c’est ce que sera Peugeot en 2019/2020.
Chez PSA, j’ai l’impression que c’est pas nouveau cette sorte de jeu des chaises musicales entre les 3 marques, comme s’ils arrivaient pas à travailler sur les 3 en même temps.

SGL
Invité
@CDA C’était effectivement le cas depuis ces 5 dernières années. PSA à d’abord favorisé la Marque Peugeot, juger plus facilement et rapidement rentable en négligeant le renouvellement des Citroën et de DS. C’est pour cela que Peugeot dispose de « stars » récentes comme les 208/2008/308 II et maintenant les 3008/5008 et que Citroën, en dehors du C4 Picasso récent, n’a que pour le moment que la nouvelle C3 et toujours pas de C5 III. Et malheureusement RIEN pour DS automobiles depuis 5 ans. Maintenant que la situation est redevenue saine, le renouvellement va vraiment commencer pour l’ensemble des marques… Lire la suite >>
Jrc
Invité

Il faut savoir lire c’est écrit groupe Renault et pas Renault tout seul

Maître 90
Invité

Comment dis-tu ? Il faut savoir lire….

Renault (dec. 16) : 43 201 ; PSA (dec. 16) : 43 933.

Jrc
Invité

Sauf sur décembre la d’accord mais les fausses immatriculations sont légions chez mr losange

beniot9888
Invité

Oui, oui, Renault le fait, mais personne d’autre. Elles sont jolies, tes illusions.

amiral_sub
Invité

PSA a été mal géré, Huyndai Kia créé dans les années 60 est devenu plus gros que PSA. PSA a été deuxième constructeur européen dans les années 90 avant de chuter dans les ventes. PSA est en phase de stabilisation mais reste désormais un « petit » constructeur fragile. En voyant ça je ne comprends pas les critiques sur la rémunération de C. Goshn

Membre

peut etre parce que sa rémunération est quelques peu « indécente », le groupe va bien certes mais il n’est pas non plus un leader incontesté sur les ventes europe et monde. Maintenant je range mon brassard de révolutionnaire 🙂

wpDiscuz