Accueil Endurance WEC 2016 – 1 : Audi s’impose à Silverstone avant d’être exclu...

WEC 2016 – 1 : Audi s’impose à Silverstone avant d’être exclu au profit de Porsche

130
12
PARTAGER

Après une course qui a durement touché les LMP1 hybrides, c’est l’Audi no7 qui a franchi la ligne d’arrivée en tête devant la Porsche no2, avant d’être exclue après les vérifications techniques. Audi a annoncé faire appel de la décision un temps avant de renoncer et d’entériner la victoire de la Porsche.

Qualifications

Après des séances libres assez folkloriques puisque la troisième session a été annulée pour cause de… neige sur le circuit samedi matin (!), les qualifications qui se sont déroulées sur une piste s’asséchant ont fourni un résultat un peu inattendu. On pensait les Porsche en pointe après le Prologue au Paul Ricard et les séances du vendredi à Silverstone, mais ce sont les deux Audi qui se sont imposées face à leurs cousines de Weissach, la no7 de Fässler-Lotterer-Tréluyer devant la no8 de Di Grassi-Duval-Jarvis. Les Porsche pointaient à 1 seconde environ, la no1 devant la no2. Les deux Toyota étaient beaucoup plus loin, la no6 accusant un retard de près de 5 secondes sur l’Audi en pole et la no5 à 7 secondes ! En LMP1-L, petite surprise puisque le meilleur temps est revenu à la CLM ByKolles devant les Rebellion.

Audi_Sliverstone

La pole en LMP2 a été décrochée par l’Oreca-Nissan G Drive no26 de Rusinov-Berthon-Rast devant les Ligier-Nissan Tequila Patron no31 et RGR Morand no43. Les Alpine n’ont pu reproduire leur bonne forme du Prologue et se sont classées assez loin. Domination Ferrari en LM GTE Pro, mais la no51 auteur du meilleur temps absolu ne pouvant aligner 2 tours chrono comme le veut le règlement, c’est la no71 qui a pris la pole devant la Porsche Proton/Dempsey no77. En LM GTE Am, domination Porsche avec la no88 du Proto Racing en pole.

Course

Pas de problème de météo pour la course disputée sous le soleil. Les Audi confirmaient leur bonnes dispositions en s’élançant en tête et contrôlant le début de course, mais Mark Webber augmentait progressivement le rythme et se retrouvait en tête au dix-septième tour. Les choses s’accéléraient à l’approche de la mi-course avec une succession d’incidents qui chamboulaient le classement. C’est d’abord Brendon Hartley sur la voiture de tête qui s’accrochait avec la Porsche GTE Am no86 lors d’un dépassement, les deux autos restant au tapis, un peu avant que l’Audi no8 de Lucas di Grassi ne s’arrête en pleine piste victime de son système hybride. La course était alors neutralisée par une séquence de safety car virtuel.

Au redémarrage, une lutte s’engageait entre Benoît Tréluyer sur l’Audi no7 et Marc Lieb sur la Porsche no2, lutte qui tournait à l’avantage du pilote français lors d’un dépassement d’une LMP2. Tréluyer était un moment sous la menace d’une pénalité pour dépassement sous drapeau jaune mais la direction de course décidait de ne pas donner suite. Quelques tours plus tard, nouvelle neutralisation à cause de l’éclatement d’un pneu arrière qui retardait définitivement la Toyota no5.

RGR_Sport_Morand_Silverstone

L’Audi no7 n’allait plus être rejointe ensuite, la Porsche no2 étant victime de plusieurs incidents (accrochage, crevaison) qui l’empêchaient de contester le leadership malgré un rythme aussi élevé sinon plus que l’Audi. Ce sont donc Fässler-Lotterer-Tréluyer qui l’emportaient devant Dumas-Jani-Lieb et la Toyota n06 de Sarrazin-Conway-Kobayashi, après une course sans faute de cette dernière, bien que les Toyota soient à nouveau un ton en-dessous des allemandes en terme de performance pour l’instant.

Coup de théâtre à l’issue des vérifications techniques d’après-course, l’Audi victorieuse était exclue du classement pour cause d’usure trop importante du patin sous le châssis à l’avant. Après un temps de réflexion, Audi a décidé de faire appel de la décision avant de finalement renoncer. La victoire revient donc à la Porsche no2 devant la Toyota no6, ce qui permet à la Rebellion no13 de décrocher un podium, une première depuis bien longtemps pour l’écurie suisse.

Ferrari_Silverstone

En LMP2, après une belle prestation de la Gibson 015S Strakka, une LMP2 « à l’ancienne » comme on n’en avait plus vu depuis un certain temps en tête de course, c’est la Ligier no43 du RGR Morand de Gonzales-Albuquerque-Senna qui l’emportait devant une autre Ligier-Nissan, la no31 de Dalziel-Derani-Cumming. Les Alpine se sont bien reprises en course et la no36 prend la quatrième place derrière l’Oreca G Drive no26.

Prestation limpide pour la Ferrari no71 de Davide Rigon et Sam Bird en LM GTE Pro, jamais inquiétée, et le triomphe est complet pour Ferrari puisque la voiture soeur no51 est remontée jusqu’à la seconde position après être partie du fond de grille. La troisième place revient à l’Aston Martin no95 devant les deux Ford GT qui manquent encore de rythme.

En LM GTE Am, belle prestation pour Perrodo-Collard-Aguas qui l’emportent avec la Ferrari no83 devant l’Aston Martin no98 et la Corvette Larbre Competition no50.

Crédit photos : Porsche, Audi, FIA WEC

 

PosCatDriverCarTLapsTotal TimeGap
12LMP1Romain DUMAS, Neel JANI, Marc LIEBPorsche 919 HybridM1946:01’53.028
26LMP1Stéphane SARRAZIN, Mike CONWAY, Kamui KOBAYASHIToyota TS050 – HybridM1936:01’07.6161 Laps
313LMP1Mathéo TUSCHER, Dominik KRAIHAMER, Alexandre IMPERATORIRebellion R-One – AERD1836:01’24.78411 Laps
412LMP1Nicolas PROST, Nelson PIQUET JR, Nick HEIDFELDRebellion R-One – AERD1816:01’13.86713 Laps
543LMP2Ricardo GONZALEZ, Filipe ALBUQUERQUE, Bruno SENNALIGIER JS P2 – NissanD1796:02’08.75015 Laps
631LMP2Ryan DALZIEL, Luis Felipe DERANI, Christopher CUMMINGLIGIER JS P2 – NissanD1796:02’40.80415 Laps
726LMP2Roman RUSINOV, Nathanaël BERTHON, René RASTOreca 05 – NissanD1796:02’50.66815 Laps
836LMP2Gustavo MENEZES, Nicolas LAPIERRE, Stéphane RICHELMIAlpine A460 – NissanD1786:02’00.23116 Laps
942LMP2Nick LEVENTIS, Danny WATTS, Jonny KANEGibson 015S – NissanD1776:01’43.48617 Laps
1045LMP2Matthew RAO, Richard BRADLEY, Roberto MERHIOreca 05 – NissanD1776:02’41.27617 Laps
1135LMP2David CHENG, Ho-Pin TUNG, Nelson PANCIATICIAlpine A460 – NissanD1766:01’30.68318 Laps
1237LMP2Vitaly PETROV, Kirill LADYGIN, Victor SHAYTARBR01 – NissanD1766:02’40.59318 Laps
1330LMP2Scott SHARP, Ed BROWN, Johannes VAN OVERBEEKLIGIER JS P2 – NissanD1756:02’50.33319 Laps
144LMP1Simon TRUMMER, Oliver WEBB, James ROSSITERCLM P1/01 – AERD1726:01’41.32322 Laps
1527LMP2Nicolas MINASSIAN, Maurizio MEDIANI,BR01 – NissanD1716:02’39.01123 Laps
165LMP1Anthony DAVIDSON, Sébastien BUEMI, Kazuki NAKAJIMAToyota TS050 – HybridM1706:01’27.95624 Laps
1771LMGTE ProDavide RIGON, Sam BIRD,Ferrari 488 GTEM1676:02’16.06227 Laps
1851LMGTE ProGianmaria BRUNI, James CALADO,Ferrari 488 GTEM1666:01’44.90028 Laps
1995LMGTE ProNicki THIIM, Marco SØRENSEN, Darren TURNERAston Martin Vantage V8D1666:02’18.68428 Laps
2067LMGTE ProMarino FRANCHITTI, Andy PRIAULX, Harry TINCKNELLFord GTM1656:02’50.14029 Laps
2166LMGTE ProBilly JOHNSON, Stefan MÜCKE, Olivier PLAFord GTM1656:02’51.25529 Laps
2283LMGTE AmFrançois PERRODO, Emmanuel COLLARD, Rui AGUASFerrari F458 ItaliaM1636:02’09.83731 Laps
2398LMGTE AmPaul DALLA LANA, Pedro LAMY, Mathias LAUDAAston Martin Vantage V8D1626:01’58.09332 Laps
2450LMGTE AmYutaka YAMAGISHI, Pierre RAGUES, Paolo RUBERTIChevrolet Corvette C7M1616:02’47.30233 Laps
2577LMGTE ProRichard LIETZ, Michael CHRISTENSEN,Porsche 911 RSR (2016)M1546:01’11.42940 Laps
2678LMGTE AmChristian RIED, Wolf HENZLER, Joël CAMATHIASPorsche 911 RSRM1546:02’15.76740 Laps
2788LMGTE AmKhaled AL QUBAISI, David HEINEMEIER HANSSON, Klaus BACHLERPorsche 911 RSRM1536:01’24.59541 Laps
2897LMGTE ProRichie STANAWAY, Fernando REES,Aston Martin Vantage V8D1515:33’57.23243 Laps
2944LMP2Tor GRAVES, Will STEVENS, James JAKESOreca 05 – NissanD1294:51’09.87365 Laps
301LMP1Timo BERNHARD, Mark WEBBER, Brendon HARTLEYPorsche 919 HybridM702:01’46.130124 Laps
318LMP1Lucas DI GRASSI, Loïc DUVAL, Oliver JARVISAudi R18M692:02’51.810125 Laps
3286LMGTE AmMichael WAINWRIGHT, Adam CARROLL, Ben BARKERPorsche 911 RSRM562:01’43.215138 Laps
337LMP1Marcel FÄSSLER, André LOTTERER, Benoît TRÉLUYERAudi R18M1946:01’06.963

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "WEC 2016 – 1 : Audi s’impose à Silverstone avant d’être exclu au profit de Porsche"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
toto
Invité

Trop usé, alors trop bas et pas réglementaire. Ils se sont fait prendre à tricher comme leur cousins de VW dans le dieselgate. Qu’ils acceptent la sanction et respèctent un peu les règles chez les 4 Anus….

Labradaauto
Invité

punition sur la hauteur de caisse après la course. On ne peut véritablement parler de tricherie. C’est une non conformité
pneus, appuis aéro, suspensions etc… ces paramètres influent directement sur cet état de choses. Après la course, le bolide n’est plus le même

Rowhider
Invité

Je crois avoir lu que l’épaisseur de la cale était trop faible de 20mm… 20mm c’est quand même énorme en terme de garde au sol et donc d’appuis aéro.
Cela représente un avantage certain sur un circuit comme Silverstone où les appuis sont très importants. Après erreur ou pas erreur: C’est une nouvelle voiture et la première course de la saison : je leur laisse le bénéfice du doute. Mais l’exclusion est logique : le règlement doit être respecté.

Labradaauto
Invité
Oui tout à fait , à ce niveau d’engagement. Le règlement est strict. De par mon expérience, les meilleures autos sont celles qui « USENT » les suspensions. Les hauteurs de caisses sont variables et à la baisse après un certain kilométrage, route ou piste. Pour « garder » mes autos, mon souci est toujours de retrouver, refaire aussi les ressorts. On prend une auto qui n’a pas bougé, on s’en sert un peu , elle descend. Je dirai même que pour les autos dures les ressorts usent plus vite que les amortisseurs. Et puis quand on voit les appuis de ces engins: normal… Lire la suite >>
Carlos Ghost
Invité

On devrait exclure totalement ces Audi*… pour cause de laideur. Le seul point esthétique sur lequel elles avaient progressé était la protubérance des ailes avant. Pour le reste : nez bec-de-lièvre, cockpit de microcéphale pilotant une auto-mitrailleuse. Et ne parlons pas de l’obligatoire nageoire dorsale, qui défigure tous les protos.

Les plus « belles » LMP sont les Ligier

* Naan, j’rigole…

misentrop2

adrien
Invité

a ce momemt la, on aurait du exclure les porsche de l´annee derniere ! ^^

Carlos Ghost
Invité

Ah moi je les exclus toutes !

Cataclop cataclop

Invité

Est ce que quelqu’un peut m’expliquer cette histoire de patin? De quoi s’agit il?
Est ce lie à la hauteur de caisse?

Labradaauto
Invité

Regardez les 3.5.5 et 3.5.6 du règlement LMP1 sur l’annexe J

wpDiscuz