Accueil Indycar Indycar 2016 : Phoenix

Indycar 2016 : Phoenix

122
0
PARTAGER

Scott Dixon (Ganassi) a été en embuscade durant le premier quart de course. Une fois en tête, le « Kiwi » n’a eu qu’à dérouler pour remporter l’épreuve d’Indycar de Phoenix.

Indy Lights

Pour une fois, le plateau n’a pas fondu entre la première et la deuxième manche. Scott Hargrove (Pelfrey) a trouvé une solution pour prolonger sa saison. A Phoenix, il y a même un revenant : le Coréen Heamin Choi (Sam Schmidt.) Notons la présence de Colton Herta dans le paddock. L’Americano-Canadien a été invité par Carlin (son équipe en EuroFormula Open.)

Kyle Kaiser (Juncos) est le plus rapide aux essais.

Indy Lights 1

Le premier tour de lancement est déclaré nul, car plusieurs voitures ne sont pas à leur place. Un second tour est demandé.

Au drapeau vert, Kaiser porte bien son nom. Ed Jones (Carlin), sort les jumelles pour le suivre. RC Enerson (Sam Schmidt) double Santiago Urrutia (Sam Schmidt) et s’installe au 3e rang. La course est plutôt morne. Au tiers de la course, Choi, à un tour, voit Kaiser revenir dans ses rétroviseurs. C’est assez pour le déconcentrer et il finit dans le mur. Drapeaux jaunes.
Kaiser reprend sa partition au drapeau vert. 3e, Enerson doit contenir un Urrutia qui s’est réveillé.

Sans trop de suspens, Kaiser s’impose devant Jones et Enerson. Au passage, l’Américain réalise un nouveau record du tour du circuit. Ayons une pensé pour Greg Moore (un pilote fauché en pleine gloire, en 1999), précédant sociétaire du record.

Indy Lights 2

3e vainqueur en 3 courses, Kaiser prend les commandes avec 81 points. Felix Serralles (Carlin) passe 2e, à 63 points. Felix Rosenqvist (Belardi), qui découvrait les ovales, est 3e à 53 points.

Indy Lights 3

Indycar

Pour une fois, le team Penske n’est pas à la fête le samedi après-midi. Helio Castroneves décoche tout de même la pole position.

Castrovenes Sets Track Record Capturing Pole in Phoenix Grand Pr

Quelques heures plus tard, c’est parti ! Juan Pablo Montoya double Tony Kanaan (Ganassi) pour le gain de la 2e place. Scott Dixon (Ganassi) se débarrasse, lui, d’Ed Carpenter (Carpenter) et le voilà 5e. Au 39e tour, Castroneves perd son aileron avant. Il doit rentrer aux stands en catastrophe et voilà Montoya en tête. Au 50e tour Luca Filippi (Dale Coyne) effectue un tête à queue. Première session de « jaunes » et arrêts collectifs aux stands.
Montoya reste en tête, mais derrière, Dixon est passé 2e et Will Power (Penske), 3e. Nouveau coup de théâtre : au 96e tour, le Colombien est victime d’une crevaison. Dixon en profite pour prendre la tête, devant Power et Simon Pagenaud. 4e, Ryan Hunter-Reay (Andretti) peut espérer donner un podium au clan Honda. L’ancien champion décide de retarder son arrêt. Carlos Muñoz (Andretti) s’offre une tarte au mur. Les jaunes sont agités, tout le monde rentre aux stands et la stratégie d’Hunter-Reay s’effondre.
Ensuite, Charlie Kimball (Ganassi) ferme la porte à Josef Newgarden (Carpenter.) Les drapeaux jaunes sont ressortis, tandis que Kimball doit effectuer un drive-through.
A peine les « verts » sont agités que Sébastien Bourdais (KV) effectue une pirouette. Nouvelle neutralisation.
Au dernier quart de la course, Carpenter se gare dans un mur. C’est le signal des ravitaillements collectifs. Hunter-Reay qui comptait effectuer un nouvel arrêt décalé, perd un peu plus de terrain. Pagenaud ressort des stands devant Power, passant virtuellement 2e.
En vue de l’arrivée, Alexander Rossi (Sam Schmidt) tape le muret. L’arrivée aura lieu sous drapeaux jaunes.

L’inoxydable Dixon remporte une 39e victoire (autant que Al Unser Sr.) Pagenaud s’offre la médaille d’argent, comme à St Petersburg. Power, déclaré inapte en Floride, revient par la grande porte.

Team Chevy's Scott Dixon Wins IndyCar Phoenix Grand Prix

Au classement, rien ne va plus ! Pagenaud est le nouveau leader, à 83 points. Dixon est 2e, à 79 points. Quant à Montoya, il dégringole au 3e rang, à 74 points. Bourdais est 15e, avec 33 points.

Notez que les tribunes étaient plutôt pleines, malgré la finale du basket universitaire le même soir. De quoi donner envie à l’Indycar d’organiser des courses les jours d’événements sportifs majeurs ?

Scott Dixon Wins IndyCar Phoenix Grand Prix

Crédits photos : GM, sauf photos 2 à 4 (Indy Lights.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz