Accueil F3 Indycar 2016 : St Petersburg

Indycar 2016 : St Petersburg

101
0
PARTAGER

Rentrée des classes réussie pour Juan Pablo Montoya (Penske.) Déjà vainqueur à St Petersburg en 2015, le Colombien double la mise en 2016.

US F2000

St Petersburg, c’est aussi le retour de la Road to Indy. Car cette année, il n’y a pas eu de Winterfest. A chaque échelon, on retrouve des redoublants face à de jeunes espoirs locaux et des pilotes « étrangers » cherchant un second souffle.
Luo Yufeng (Pabst), Anthony Martin (Cape Motorsport), Ayla Agren (John Cummiskey) et Victor Franzoni (ArmsUp) sont des redoublants censément véloce. Robert Megennis (Pelfrey) et Jordan Cane (Pelfrey) arrivent de la F1600. Le clan des « espoirs US » est complété par les lauréats du Team USA Scholarship, Dakota Dickerson (Michai Stephens) et Michai Stephens (RJB.) Enfin, Jordan Lloyd (Pabst, champion de F4 Australia 2015) et James Munro (Pelfrey, champion de FCMS 2014) sont des dynamiteurs de peloton venus des antipodes !

Lloyd, déjà présent lors de la Winterfest US F2000 2014, s’offre la première pole de l’année.

US F2000 1

Au drapeau vert, il y a un gros carton, synonyme de pace-car durant les deux tiers de la course 1.
Lorsqu’enfin, le peloton est libéré, Lloyd prend le large. Luo, en mesure de marquer son premier podium, préfère suivre. Megennis, 3e, contient Luke Gabin (JAY.)

On obtient donc un podium complètement inédit avec Lloyd devant Luo et Megennis.

Le dimanche, Lloyd mène de nouveau la danse. Et de nouveau, un « big one » provoque un pace car.
Parker Thomson (Cape Motosport) s’offre le leader à la reprise. Trop fébrile, le redoublant craque. Luo, Lloyd et Cane saisissent l’opportunité. L’Australien klaxonne derrière le Chinois. Puis un nouveau carton, avec un drapeau rouge, sonnent la fin de la partie.

Sauvé par le gong, Luo devient le premier vainqueur Chinois outre-Atlantique. Lloyd et Cane l’encadrent sur l’estrade.

US F2000 3

A peine le temps de passer la douane et Lloyd cartonne déjà ! Avec 58 points, il est le premier leader de l’US F2000. 2e à 56 points, Luo confirme ses bons chronos d’intersaison. Enfin, Gabin, 3e à 36 points, a surtout su manœuvrer entre les accrochages.

US F2000 2

Pro Mazda

Seulement onze monoplaces en Floride, mais il y a du beau monde ! Garett Grist (Juncos), Pato O’Ward (Pelfrey), Will Owen (Juncos) et Weiron Tan (Pelfrey) ont fait de belles choses en 2015. Le Français Nico Jamin (Cape Motorsport), Jake Eidson (Cape Motorsport) et Aaron Telitz (Pelfrey) ont terminé respectivement 1, 2 et 3 de l’US F2000 2015. Quant à Jake Parsons (Juncos), il cherche à se relancer après la FCMS.

Grande révélation 2015, O’Ward est le premier poleman 2016.

Pro Mazda 1

O’Ward contrôle Telitz au drapeau vert. Le vainqueur du Team USA Scholarship 2014 tente de mettre le Mexicain sous pression, en vain. 3e, Eidson suit les leaders sans convictions. De toute façon, il a semé le 4e, Jamin.

O’Ward mène jusqu’au bout et ouvre le palmarès 2016, devant les novices Telitz et Eidson.

Pro Mazda 2

Curieusement, la course dominicale a lieu après l’Indycar.

Telitz est en pole et il en profite au départ. O’Ward, 2e, tente de rester au contact avant de choisir d’assurer. Tan, parti 5e, s’offre Eidson. Puis, celui qui fut pilote Caterham Academy dans une vie lointaine, double Jamin. O’Ward est déjà trop loin et faute de neutralisation, le Malaisien se retrouve esseulé.

Pelfrey réalise un inédit triplé en Pro Mazda, avec Telitz devant O’Ward et Tan.

Pro Mazda 3

O’Ward se retrouve premier leader, à 59 points. Telitz est bien sûr juste derrière, à 57 points. 3e à 39 points, Tan pousse Jamin hors du podium provisoire, pour un petit point.

Pro Mazda 4

Indy Lights

En Indy Lights, les pilotes chevronnés sont Ed Jones (Carlin), Felix Serralles (Carlin), Kyle Kaiser (Juncos) et le revenant Zach Veach (Belardi.) Neil Alberico (Carlin) et Santiago Urrutia (Sam Schmidt) sont respectivement vice-champion et champion de Pro Mazda 2014. Quant au champion de F3 2015 Felix Rosenqvist (Belardi) et à Dean Stoneman (Andretti), venu de la FR 3.5, ils espèrent un second souffle.

Kaiser est le plus rapide des essais.

Indy Lights 1

Cafouillage au départ. Kaiser s’élance bien, mais il se loupe à la chicane. Veach et Serralles en profitent. Jones, lui, se retrouve en luge et c’est Kaiser qui l’arrête. Scott Hargrove (Pelfrey) hérite alors du 3e rang. Veach fait le break, laissant Serralles aux prises avec Hargrove. En vue de l’arrivée, le boitier électronique du leader fait des siennes. Sans scrupules, Serralles passe. Hargrove l’imite. Puis c’est l’écran bleu pour Veach. Kaiser, bien remis de la bousculade du début, se retrouve 3e.

Serralles, Hargrove et Kaiser forment le premier tiercé de l’Indy Lights 2016.

Indy Lights 2

Le dimanche, il y a une course 2, avec de vraies qualifications. Rosenqvist décroche la timbale.

Indy Lights 3

3e sur la grille, Kaiser grille la politesse à Veach au départ. André Negrao (Sam Schmidt) fait de même avec Serralles, mais le Portoricain se dédouble plus loin. En tête, Rosenqvist fait une course en solitaire. Puis il revient sur Urrutia et Shelby Blackstock (Andetti) à un tour. Voyant les drapeaux bleus, l’Uruguyen finit par se ranger, libérant l’espace à Rosenqvist… Et à Blackstock. Pas très sport, le Canadien attend d’être hors de portée d’Urrutia pour laisser passer le leader. Le Suédois peut alors reprendre son travail de soliste.

Ex-éternel pilote de F3, Rosenqvist s’impose enfin dans une autre discipline. Kaiser et Veach complètent le podium.

Indy Lights 4

Avec 49 points, Serralles quitte la Floride en tête. Mais Kaiser est 2e à 48 points et Rosenqvist, 3e à 47 points…

Indy Lights 5

Indycar

Quatre petits nouveaux en Indycar. Après plusieurs intérim, Conor Daly (Dale Coyne) signe enfin un CDI. Bien qu’Américain, l’ex-pilote de F1 Alexander Rossi (Andretti) n’a presque jamais roulé su son sol natal. Spencer Pigot (Rahal) est lui un pur produit de la Road to Indy et du Team USA Scholarship. Enfin, Max Chilton (Ganassi), passé comme Rossi par Manor, il a fait un détour par la case « Indy Lights ». C’est le seul non-Américain du lot.

Aux essais, comme en 2015, Will Power (Penske) et ses équipiers sont au dessus du lot. Mais lors des libres, l’Australien était sorti violemment. L’équipe médical veut garder l’Australien sous le coude et Oriol Servia hérite de son baquet. Quant à Simon Pagenaud, 2e sur la grille, il récupère la pole.

Team Chevy IndyCar Qualifying St. Petersburg

A peine le drapeau vert agité, James Hinchcliffe (Sam Schmidt) et Takuma Sato (Foyt) s’accrochent. C’est le premier drapeau jaune.
Ensuite, pas de souci pour Pagenaud, qui emmène ses équipiers Juan Pablo Montoya et Helio Castroneves. Scott Dixon, 4e, est le premier des « non-Penske ». Marco Andretti (Andretti) part à l’attaque. Il double Dixon et Castroneves, passant 3e. Puis, victime d’une panne de cerveau, il effectue un tête-à-queue, synonyme de drapeaux jaunes.
A la reprise, victime d’une seconde panne de cerveau, Andretti se paye Luca Filippi (Carpenter.) Même Power n’aurait pas osé dépasser là. Nouveaux drapeaux jaunes.
Alors que l’on passe le cap de la mi-course, Carlos Muñoz (Andretti) fait un strike sur Graham Rahal (Rahal) avec Hinchcliffe et Servia en dommage collatéraux.
Le safety-car (piloté par Sarah Fisher) s’efface et Daly est en tête. Le débutant est le premier surpris ; il est persuadé d’être à un tour ! Mais il doit ravitailler, tout comme Tony Kanaan (Ganassi), 2e. Pagenaud est gêné par le Brésilien. Montoya en profite. Une fois que Daly est aux stands, la voie est libre pour le Colombien. Pagenaud passe 2e. Dixon, victime de surchauffe, doit improviser un arrêt et doit dire adieu au podium. Ryan Hunter-Reay (Andretti) veut sauver l’honneur du clan Honda. Il double Castroneves pour le gain de la 3e place.

Sans opposition durant le dernier tiers de l’épreuve, Montoya s’impose. Pagenaud est 2e et Hunter-Reay, 3e.
Sébastien Bourdais (KV) est 21e.

Team Chevy IndyCar Grand Prix of St. Petersburg

Crédits photos : GM (photos 1, 14 et 15), US F2000 (photos 2 à 4), Pro Mazda (photos 5 à 8) et Indy Lights (photos 9 à 13.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz