Accueil F1 Renault Sport se réorganise : le sport auto, une publicité mondiale

Renault Sport se réorganise : le sport auto, une publicité mondiale

160
3
PARTAGER

En plus de la révélation de la voiture R.S.16 qui signe le retour de Renault en tant que constructeur du championnat de F1, Carlos Ghosn a dévoilé la nouvelle organisation de Renault Sport qui se scinde en deux entités pour plus d’efficacité.

Renault Sport Racing et Renault Sport Cars

Comme son nom l’indique, Renault Sport Racing prend en charge la compétition automobile de Renault et chapeautera les différentes écuries ou championnats. Renault Sport Formule One Team est le nom officiel de la nouvelle écurie de F1, Renault e.dams est toujours celle de la Formule e (Renault a prolongé son engagement pour les 2 prochaines saisons au moins). L’entité supervisera également la Formula Renault 2.0, le Renault Sport R.S. 01 Trophy ainsi que les programmes compétition-clients (rallye, rallye-raid, etc.).

Renault Sport Cars de son côté gérera le développement et la commercialisation des véhicules de série Renault Sport. Carlos Ghosn souhaite que Renault Sport s’internationalise encore plus et compte sur les engagements en F1 entre autres pour faire de la publicité à la marque. Un effort de R&D est également annoncé ce qui laisse supposer un élargissement de la gamme.

La première pierre de la collaboration étroite entre Renault Sport Cars et Renault Sport Racing devrait se voir en marge du GP de Monaco de F1. Une Megane R.S. turbo hybride de plus de 300 chevaux ?

Les hommes clef

Jérôme Stoll préside Renault Sport Racing avec le soutien de Cyril Abitboul, Directeur Général. Frédéric Vasseur sera Directeur de la Compétition, sous les ordres de Abitboul. Renault Sport Cars sera dirigé de son côté par Patrice Ratti en tant que Directeur Général. Directeur des Marques du Groupe Renault, Guillaume Boisseau prendra également en charge le marketing de Renault Sport.

Renault Sport Formula One Team : le retour de Bob Bell

BobBell_640_1

La nouvelle écurie Renault Sport Formula One Team voit revenir au poste de Directeur Technique F1 Bob Bell. Il l’était déjà lors des titres 2005 et 2006 de l’écurie Renault. Nick Chester est Directeur Technique Châssis (le R.S16 est développé à Enstone) tandis que Rémi Taffin est Directeur Technique Moteur (le R.E.16 est lui développé à Viry-Châtillon). Kevin Magnussen et Jolyon Palmer sont confirmés comme pilotes titulaires et Esteban Ocon rejoint l’équipe en tant que troisième pilote et pilote de réserve. Carmen Jorda reste pilote de développement.

Petite surprise dans le management de l’écurie, Gérard Lopez devient Directeur non-exécutif. Il peut remercier les 10% de parts de l’écurie conservés par Genii Capital. On devrait encore le voir dans les paddocks de F1.

Sur le capot de la R.S.16 on trouve entre autres sponsors Infinit. Le cousin de l’alliance sera officiellement chargé de développer la seconde génération du système de récupération d’énergie ERS. Quant à savoir si ce sera un développement effectif ou s’il s’agit d’un sponsoring de façade, Renault Sport Formula One Team garde le mystère évidemment.

Pilotes_Renault_F1

Renault Sport Academy

Renault Sport lance également la Renault Sport Academy pour détecter les talents avec en objectif ultime l’accès à la Formule 1. Pour Renault cela devrait aussi être un moyen de communiquer positivement sur différents marchés en soutenant des pilotes locaux. Oliver Rowland (Angleterre), Jack Aitken (Angleterre), Louis Delétraz (Suisse) et Kevin Jörg (Suisse) sont les 4 premiers pilotes choisis pour intégrer la nouvelle filière.

Renault semble avoir compris que de bons engagements sportifs valent autant qu’une campagne de publicité. Cela fait plus de 110 ans que le constructeur au losange a débuté le sport automobile par une victoire dans le tout premier Grand-Prix en 1906. Pour donner un peu un ordre d’idée, Renault devrait investir un peu plus de 300 millions d’euros dans chaque saison de F1 (ce qui le place dans le top 5 des budgets) tandis que la marque investit chaque année, rien que pour la France, plus de 400 millions d’euros en publicité (tous supports confondus). Reste maintenant à gagner. Carlos Ghosn, modeste, a fixé l’objectif de jouer les podiums d’ici 3 ans.

Source et illustration : Renault

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Renault Sport se réorganise : le sport auto, une publicité mondiale"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pat
Invité

CG est un pragmatique, il avait menacé d’arreter la F1 si ça ne rapportait pas assez, il doit surement avoir trouver un moyen pour s’assurer un retour rapide sur l’investissement.
Tant mieux.

LRS Formula
Invité

Personnellement je trouve que c’est une bonne idée ils ont du potentiel donc je ne vois pas pourquoi ça ne fonctionnerai pas.
Et j’approuve également pour la Renault Sport Academy, très bonne initiative !

klm
Invité

A titre personnel si Renault se réorganise je veux des pub transpirant la badassitude.

wpDiscuz