Accueil Alpine Retromobile 2016 live : Renault/Alpine/Gordini 110 ans de sport automobile

Retromobile 2016 live : Renault/Alpine/Gordini 110 ans de sport automobile

329
7
PARTAGER

Le riche passé sportif de Renault et de la marque de Dieppe, Alpine, se lit au travers des nombreux témoignages « automobilesques » présentés au salon Retromobile 2016.

Le sport et Renault cela commence en 1906 avec la Renault AK qui s’aligne sur le tout premier Grand Prix de l’histoire et le remporte ! Sur le circuit de la Sarthe (à l’époque le GP fait plus de 1200 km, le circuit plus de 100 km et les concurrents ne mettent « que » 12h14 répartis sur 2 jours pour faire les 12 tours. Le Hongrois Szisz remporte la course et c’est un formidable coup de publicité pour Renault qui triple rapidement ses ventes.

On a ensuite une Renault 40 CV de 1926 (ici une réplique) avec son capot démesuré, son aérodynamisme soigné (pour l’époque) et son poste de pilotage rejeté pratiquement sur l’essieu arrière. Le 6 cylindres en ligne de 9,121 litres de cylindrée (!) envoie sa puissance de 140 chevaux aux roues arrières via une boîte 4. La Renault 40 CV fait 2 tonnes, pour 5,60 m de long et seulement 1,45 m de large. Elle battra sur l’anneau de Montlhéry différents records de vitesse dont la moyenne de 173,649 km/h sur 24 heures.

On passe ensuite dans le siège de l’Etoile filante à l’aéronautique post-seconde guerre mondiale typique. L’étoile filante c’est l’association de Turbomeca et de Renault. Turbomeca installe une turbine de 270 ch dans une structure tubulaire recouverte d’une peau de polyester. Sur le lac salé de Bonneville, l’étoile filante bat deux records qui tiennent toujours ! 306,9 km/h sur le km et 308,85 km/h sur 5 km.

Mais Renault c’est aussi le rallye, dès les années 30 avec la Nervasport. 8 cylindres en ligne cubant 5 448 cm3, le moteur développe 110 chevaux aux roues arrières via une boîte 3 rapports. Avec ses 1660 kg elle est considérée comme une version allégée et nerveuse de la Reinastella, voiture de luxe de Renault. La Nervasport remportera en 1935 le rallye de Monte Carlo puis différents rallyes à travers l’Europe (à l’époque les rallyes ressemblaient à des Gumball, le côté frime en moins).

Ensuite, Renault passera à de plus petites voitures, avec par exemple la Dauphine qui représentera la marque en rallye. La Dauphine #65 remporte le Monte Carlo 1958, édition très dure en terme de conditions climatiques, face à plus de 300 concurrents. Les 30 chevaux du 4 cylindres de 845 cm3 suffisent à animer les 620 kg de ce poids plume et malgré une vitesse de pointe d’à peine 115 km/h elle remportera largement la victoire.

Mais Renault en sport automobile c’est aussi Alpine. En 1966, après 4 ans d’effort, l’Alpine M65 remporte l’épreuve dans sa catégorie P1.3 (9ème du général). Son moteur de 1,3 l (d’où la catégorie P1.3) propulse les 669 kg à plus de 268 km/h tout en ayant une sobriété exemplaire. Alpine Renault au Mans c’est aussi la A442B de Pironi et Jussaud qui remportera les 24 heures du Mans 1978 avec son V6 2 litres turbo de 500 ch pour un peu plus de 700 kg.

Les Renault ont souvent revêtu des couleurs devenues mythiques. La livrée dite Calberson se retrouve évidemment sur la Renault 5 Alpine de Ragnotti et Andrié qui prendra la 2nde place en 1978 au Monte Carlo et la 3ème en Côte d’Ivoire. Mais cette livrée se retrouve aussi sur la Renault 20 des frères Marreau. Ces doux-dingues de la mécanique créent un véritable monstre de Frankenstein à partir d’éléments Renault (Trafic, R18 Turbo, etc.) et avec le soutien officiel de Renault ils remportent l’épreuve en 1982.

On trouve aussi une Renault 17 (le dernier des 14 véhicules construits pour le rallye) qui a entre autre remporté le Rallye Press on Regardless 74, une Alpine A310 groupe 4, moins radicale et plus GT, une Formule Renault qui est une monoplace développée par Alpine (elle porte officiellement le nom de A366) elle a le moteur Gordini développé pour la Renault 12. De grands noms réunis dans une formule d’apprentissage. Enfin l’atypique Renault 21 turbo sera l’un des épouvantails de la saison 1988 de supertourisme (6 victoires en 10 courses). Elle récupérait déjà des développement de la formule 1 comme une transmission en carbone, une aéro en soufflerie, et l’indéboulonnable Ragnotti au volant.

L’avenir de Renault en sport automobile passe cette année par la Formule 1 avec la nouvelle RS16 présentée aujourd’hui au Technocentre. Si on en croit le discours officiel, Renault a pris conscience qu’il ne capitalisait pas assez en terme d’image sur ses succès en sport auto, quand on contemple ce passé sportif, on se dit qu’il était temps non ? Allez Renault un retour au Mans avec Alpine ?

Crédit photo : le blog auto

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Retromobile 2016 live : Renault/Alpine/Gordini 110 ans de sport automobile"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Carlos Ghost
Invité

La R21 avait une gueule. Les jantes au déport extérieur aidaient bien.

Par contre celles de la R17, certes jolies, font « roulettes ».

Le Grand Charles
Invité

Et la R8 Gordini,et la Clio Williams, et les F1Turbo et V10, et la F1 V8, et la R5 Turbo, et l’A110, et la Spider et la RS01, et…..
Quelle histoire !

Membre

et l’Espace F1 ?

amiral_sub
Invité

A quand une zoe RS?

CDA
Membre

C’est vrai que cette R21 fait bien « badass ».

CDA
Membre
klm
Invité

un bel article avec de belle photo .

wpDiscuz