Accueil Bilan Bilan 2015 : PSA Peugeot Citroën

Bilan 2015 : PSA Peugeot Citroën

142
16
PARTAGER

Avec 1,2% de progression de ses ventes mondiales en 2015, le groupe PSA flirte encore un peu plus avec le cap des trois millions de voitures vendues en un an. Un résultat positif à saluer même si c’est moins qu’en 2014 où le groupe avait progressé de 4,3%. La faute à un marché chinois pas en grande forme.

Ironie du sort, alors que PSA avait imaginé que la Chine lui sauverait les meubles, c’est de ses marchés historiques, ceux sur lesquels on disait le constructeur trop concentré, que vient la rédemption : l’Europe, l’Afrique et le Moyen Orient. En baisse de 0,9% dans la République Populaire, le groupe français progresse de 5,9% en Europe. La performance de Peugeot est à souligner en particulier puisque via ses best-sellers que sont la 308 (+31%!), la 2008 (+11%) et la 208 (+10%), le constructeur sochalien s’offre un beau +9,4% en Europe et même 6% en Chine. Citroën progresse également, de façon moindre, sur le marché européen avec 3% grâce au C4 Picasso en particulier, et à la C4 Cactus qui affiche 82 000 ventes sur 2015 en Europe. La nouvelle C3 devrait confirmer le raffermissement des chevrons en 2016.

Le problème de DS, qui baisse très significativement sur tous les marchés et en particulier en Chine où la marque ne décolle pas, reste entier. Un quatrième trimestre où la marque se requinque avec +20,7% en Europe donne quelque espoir, d’autant que la DS3 reprendra bientôt un petit coup de jeune après la DS4, mais il faudra attendre la confirmation de l’inversion de la courbe avant de pavoiser. Vivement les vrais nouveaux modèles…

2015 2014 %
Groupe PSA
– Europe 1 864 000 1 761 000 5,9
– Asie SE/Chine 736 000 742 624 -0,9
– Moyen Orient/Afrique 180 200 168 667 6,4
– Amérique Latine/Eurasie 169 000 200 000 -15,5
– Inde/Pacifique 23 800 22 253 6,5
– Monde 2 973 000 2 939 000 1,2
Peugeot
– Europe 1 056 000 952 000 9,4
– Asie SE/Chine 408 000 386 565 6,0
Citroën
– Europe 731 000 689 000 3,0
– Asie SE/Chine 306 500 320 000 -4,2
DS
– Europe 76 500 85 900 -10,9
– Asie SE/Chine 21 500 26 000 -17,3

Note : PSA ne fournissant pas l’intégralité des chiffres dans son communiqué, les nombres en italique ont été calculés à partir des chiffres de vente fournis en 2015 et 2014.

Source : PSA
Crédit image : Peugeot

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Bilan 2015 : PSA Peugeot Citroën"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
alfa155
Invité

Le problème de la marque DS, est que une fois les débuts passés les gens se rendent compte que faire du neuf avec du vieux et sans innovation, tout ça hors de prix et avec un très faible remise, bah ça en devient limite une arnaque.

Fastbear
Invité

On en est qu’à la première génération de DS, ne jugeons pas trop vite. PSA n’est pas le premier à faire dans le premium ou semi premium sur base de bagnole prolétaire. Voir Audi, Porsche, Infiniti, Acura, Lancia, Alfa et aujourtd’hui Genesis.

greg
Invité

Hum, sauf que Lancia est morte, Audi au final utilise une plateforme propre sur la plupart de ses modèles (parfois partagée avec Porsche pour Cayenne et Paceman), Acura se porte mal, Genesis utilise une plateforme propulsion qui lui est également propre (les Hyundai/Kia sont des tractions).
Mais le point soulevé était que DS utilise de vieilles bases techniques, et ce sans offrir de technologies « premium ». C’est cela le problème, et non pas que la plateforme soit partagée avec une « roturière ».

SGL
Invité

Alors, ce n’est pas un problème si DS affronte une concurrence qui utilise les mêmes méthodes !
Et je pense qu’en matière de comportement routier général, DS ne fait pas pitié.
Mais il est certain que DS pourrait reprendre l’avantage en utilisant la base EMP2 pour ses futurs modèles.
Les plateformes actuelles sont des bases que relativement anciennes, 6 ans en moyenne, Alfa c’est mieux !?

JP
Invité

Les premieres Audi étaient aussi des VW a peine revues: vous vous souvenez des premieres Audi 80?

SGL
Invité

Connaissance les dates de sorties des différents modèles, en quoi le fait de faire « du neuf avec du vieux » ?
Les modèles d’origine datent de 2009 à 2011, donc leurs bases ont au moins 5 ans !
Tous les GMP en subits des évolutions, parfois importantes pour rester dans le coup.
Alors, certes, elles se battent avec des modèles concurrents plus récents, mais le jour où, enfin, la relève se présentera, soit 7 à 10 ans, DS Automobile tiendra sa revanche ! À chacun son tour. 😉
Et si on compare les prix ! Je cherche l’arnaque. 😯

SGL
Invité

Bon, autrement dit, Peugeot va nettement mieux, Citroën va un petit peu mieux et DS ne va vraiment pas bien pour le moment.
Notez quand même que les chiffres des deux derniers mois de 2015, pour DS, sont en amélioration, un espoir pour 2016 !
Notez aussi que la taille de DS reste encore embryonnaire et ne pèse pas trop sur le groupe.

Louis
Invité

la 308 (+31%!), la 2008 (+11%) et la 208 (+10%), le constructeur sochalien s’offre un beau +9,4% en Europe et même 6% en Chine

Pas de secret, l’avenir de Peugeot est dans ce genre de modèles, serieux, raisonables et bien fait. Maintenant, la concurrence ne va pas dormir sur ces deux oreilles et il va falliore penser à la suite avec peut être une touche de reve comme la RCZ ou un grand cabriolet (style 406 coupé) ou une jolie décapotable (i.e. 306).

alfa155
Invité

Exactement, le problème est d’utiliser par exemple une plateforme d’ancien C4 Picasso pour la DS5, dons sans aucune « innovation » comme la suspension hydractive, des aides technologiques, des motorisations à la hauteur de la concurrence, bref du vrai haut de gamme et non du maquillage grossier.

SGL
Invité
Enfin quand même, l’avantage est avant tout stylistique ! Une DS5 garée dans une rue sort du lot d’une façon admirable ! C’est non seulement beau, mais c’est aussi original, alors certes, ses entrailles sont déjà vieilles, PF2 Platform de 2001. La démonstration la plus probante est la C4 Picasso, monospace généraliste, qui grâce, en autres, à sa plateforme, se mesure sans problème aux premiums équivalents dans ses versions haut de gamme. La DS5 souffre même de la comparaison avec la C4 Picasso ! Donc son châssis est certes relativement vieux mais toujours bon. Aux petits jeux des vieux châssis,… Lire la suite >>
Invité
Il est clair que l’atout premier de la gamme DS est son style, vous avez raison. Mais un style ne suffit pas pour en faire un succès, encore moins un best seller. L’image fait que l’on s’intéresse au véhicule, mais avant de franchir la porte du hall du concessionnaire, encore faut-il être convaincu de l’agrément de conduite, de la vie à bord, du caractère premium du produit. Et forcé de constater que non seulement la marque DS est encore confidentielle, et qu’en plus elle supporte mal la comparaison avec un produit allemand. Personnellement, je rejoins l’avis des réponses précédentes: il… Lire la suite >>
SGL
Invité

Enfin une critique juste ! 🙂
Vous avez (malheureusement) raison @Xarena, comme @greg.
Il est vrai que le Paquetage technologique de DS est dorénavant faible.
Il manque, en autre, une hybridation rechargeable.
Mais conscient de leurs niveaux, chez DS, en peut acquérir facilement une DS3 pour le prix d’une simple Polo (généraliste et avec un vieux chassis ! 😀 elle aussi )
Et ça, ce n’est pas de l’arnaque ! 😉

alfa155
Invité

Ah nan je crois pas que la Guiietta ait le châssis de la Bravo mais bien une nouvelle plate-forme, je demande confirmation aux experts.

SGL
Invité

Au dépoussiérage technique, SI !
« Fiat Compact platform » simple évolution de la « Fiat C-platform »
Mais cela n’est pas forcément péjoratif ! 😉
Un premium dérivé d’une Fiat ! 😀
Toujours dans un cas similaire : la Polo actuelle, a aussi qu’une simple évolution de châssis de la Skoda Fabia Mk1 Type 6Y de 1999 ! Sans que cela lui porte préjudice 😀

Alors, la DS5 à un vieux châssis…. c’est relatif ! 😛

wpDiscuz