Accueil Bentley SUV Bentley : préparez la monnaie

SUV Bentley : préparez la monnaie

82
4
PARTAGER

Maintenant que la décision est prise, officiellement confirmée avec un lancement programmé pour 2016, tout s’accélère chez Bentley dans la mise au point et le développement du premier SUV de son histoire

Un SUV, récemment surpris masqué (les images), dont on sait qu’il sera cousin des autres SUV du groupe Volkswagen. Un SUV dont on sait également qu’il a déjà rencontré un certain succès auprès des fidèles clients du constructeur britannique s’offrant un nombre non négligeable de pré-commandes.

Un SUV dont on sait enfin qu’il comptera comme la toute première première Bentley hybride (hybride rechargeable précisément) dans l’histoire du constructeur (double casquette : premier SUV plus premier véhicule hybride). Alors que Sur une année pleine, Bentley tablerait entre 3000 et 4000 unités par an aucun nouveau chiffre n’est venu donner du poids à cette information.

Inversement, alors que le ticket d’entrée  avait été anticipé comme devant osciller aux alentours de 120 000 euros à 130 000 euros, Wolfgang Dürheimer a fait grimper le montant. Dans un entretien accordé à un média britannique, il a avancé un tarif minimal tournant autour de 160 000 €. Un SUV dont on sait donc aussi maintenant qu’il sera le plus cher à son lancement (en attendant ses futurs petits copains). Quant à son petit patronyme, cela pourrait être Falcon…

Source : Autocar.

Crédit illustration : Bentley.

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "SUV Bentley : préparez la monnaie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
gigi4lm
Invité

Ouf, Falcon je veux bien. J’avais peur qu’il pioche encore dans le patrimoine des 24 heures. Non pas que je soit contre le principe (Bentley a des arguments liés à son histoire sportive), mais pas pour un SUV.

Louis
Invité

Wolfgang Dürheimer a fait grimper le montant. Dans un entretien accordé à un média britannique, il a avancé un tarif minimal tournant autour de 160 000 €.

exactement cer que Mercedes avait fais lors de l’arrivée de Audi au statu de leader dans le HdG : au lieu de rendre les voitures meilleurs, ils ont juste augmenté les prix. Du coup, ils se decalaient de leur nouveau concurent et, via deux-trois bidules technologiques pas vraiment importants pouvaient expliquer que leurs voitures étaient plus HdG. La preuve ? Regardez nos prix…

gigi4lm
Invité

Les prix élevés chez Bentley, c’est tout sauf nouveau. Ils sont dans la politique tarifaire d’un constructeur qui ne « s’abaisse » pas au statut de constructeur premium

Pat
Invité

mais qui s’apprête à vendre un SUV basé sur un châssis de généraliste.

C’est là que le bas blesse.

wpDiscuz