Accueil Renault Le Renault Master se poudre le nez

Le Renault Master se poudre le nez

381
2
PARTAGER

Ne cherchez pas une révolution visuelle sur celui qui ne date après tout que de 2010. Le Renault Master voit surtout évoluer ses motorisations plus que son plumage. Toutefois il achève le renouvellement de la gamme utilitaire commencée avec le nouveau Kangoo Express et plus récemment le Trafic.

Une esthétique retouchée

Visuellement ce qui évolue c’est la calandre. Encore intégré au capot dans la phase précédente, le logo vient ici, comme sur toute la gamme Renault, dans une large bande noire qui relie les deux phares. Il domine une calandre redessinée mais qui intègre toujours ces formes géométriques pas forcément discrètes. Et c’est à peu près tout. L’intérieur n’évolue pas et conserve une plastique basique pour la catégorie.

Coté équipement le Master peut compter sur l’ESC, l’aide au démarrage en côte et le Extended Grip (qui aide à la motricité en adhérence précaire), un anti louvoiement de la remorque, direction à assistance électrique (sur la versions lourdes) ou un mode Eco permettant en jouant sur le couple et la climatisation d’économiser quelques centilitres de diesel.

Des motorisations plus puissantes et moins gourmandes

Le 2,3 dCi voit sa puissance aller de 110 à 165 chevaux selon les versions (150 ch auparavant). Les versions 110 et 125 ch forment les versions d’entrée de gamme et seront sans doute celles que l’on croisera le plus sur nos routes. Les versions 135 et 165 chevaux, qui utilisent la technologie du double turbo seront elles dans les versions longues et destinées à de lourdes charges. En L2H2 (10,8 m3), le 165 chevaux est homologué pour 6,9 l/100 km.

Deux nouvelles versions rejoignent également le catalogue, les L4H2 et L4H3 en simple roue sur l’essieu arrière (2 de chaque coté actuellement). Avec 6,85 m de long pour 2,56 et 2,81 m de haut respectivement elles peuvent aller jusqu’à 17 m3 de chargement et donc désormais un espace entre les roues compatibles avec les « euro-palettes ». Avec 4 longueurs et 3 hauteurs et des options (cabine approfondie, plateau, etc.), le Master est disponible en plus de 350 combinaisons.

Le Master aura fort à faire face à une concurrence qui vient de subir une « chirurgie faciale » plus lourde. Toujours assemblé dans l’usine française de Batilly, le Master sera disponible à la vente à la fin de l’été.

Source et illustration : Renault

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le Renault Master se poudre le nez"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Patrick
Invité

Le nom Mascott (variante propulsion du Master) a donc disparu des catalogues Renault depuis le renouvellement du Master en 2010 ?

JL
Invité

Le Mascott est la version Poids Lourds du Master.

wpDiscuz