Accueil Nouvelles technologies Volvo : vers la fin des batteries classiques ?

Volvo : vers la fin des batteries classiques ?

114
13
PARTAGER

Représentant l’aboutissement d’un projet-recherche de trois ans, Volvo va tester sur un prototype de S80 une nouvelle technologie permettant de s’affranchir d’une batterie 12V classique. A long terme, elle pourrait remplacer les batteries des véhicules électriques.

L’idée initiale du projet visait à évaluer une solution alternative aux batteries utilisées pour alimenter les véhicules électriques, considérées comme lourdes, encombrantes et chères.

Le principe consiste à enchasser entre deux panneaux de fibres de carbone des supercondensateurs  nanostructurés fabriqués à partir de résine polymère et nanotubes de carbone. Ces panneaux peuvent prendre des formes diverses et variées pour remplacer notamment des élements de carrosserie (portière, couvercle de coffre, etc.).

A titre expérimental, Volvo va tester sur une S80 la viabilité de cette solution. Ce prototype sera équipé d’un couvercle de coffre spécifique : il remplacera la batterie classique de 12V.

D’autre part, un deuxième élément, le couvre-plénum, fera office à la fois de barre anti-rapprochement et de stockage d’énergie pour la fonction Start&Stop. Cet élément représente un gain de plus de 50% en poids par rapport à un système traditionnel.

A terme, la marque suédoise estime que cette technologie pourrait représenter un gain en masse de l’ordre de 15% par rapport à un véhicule électrique actuel en remplaçant aussi les portières et le toit par ces composants. Un avantage de poids qui permettrait alors aux véhicules électriques d’avoir un poids comparable à leurs homologues à moteur thermique.

Source: Volvo

A lire également: Pure Tension : recharge, mobile, solaire et design

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Volvo : vers la fin des batteries classiques ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fab
Invité

ça va être super quand on va se faire électrocuter en ouvrant son coffre!! le carbone est un excellent conducteur électrique…. Comment ils gèrent l’isolation? c’est un peu flippant comme truc…

Johann Rouchaussée
Membre

comment tu fais pour ne pas te faire electrocuter à chaque fois que tu touche une portière en acier, la masse de ta batterie est reliée à la Carosserie…

Des fois faut voir déjà les voitures standard avant de taper sur une innovation. J’ai fais des proto en carbone pour le Shell Ecomarathon, la masse était aussi reliée à la coque en carbone, on à même eu une batterie LiPo qui est parti en sucette et le pilote va super bien (hormis l’odeur de brulé de la batterie quand il tirait sur le démarreur)

gigi4lm
Invité

D’autant que chez Volvo, ils sont tres c..ns et n’y ont pas pensé

Leko
Invité

Ben oui, sont c..ns chez Volvo, et c’est connu que les commentateurs de blogs autos sont tous intelligent.

Key
Invité

Le problème vient plutôt du contrôle de la temperature des batteries, car les perfs varient enormement en fonction de la temperature (qui n’a pas vu son portable s’eteindre brutalement au bas de la descente d’une bonne piste de ski… et se rallumer apres quelques minutes au chaud). Sans parler des risques en cas de perforation ou depart d’incendie.

Et question recyclage, ca va etre un beau casse-tete aussi!

Thibaut Emme
Admin
Pour le recyclage, aucun souci. Les fibres de carbone se recyclent très bien de plusieurs manières. Solution A (dite solvolyse) : 1/ dissolution chimique du polymère/résine servant de gangue aux fibres 2/ récupération des fibres pour réutilisation directe. Ces fibres ont des propriétés mécaniques très proches des « neuves » mais à un cout bien plus bas. A noter que de gros partenariats de recyclage se sont noués récemment dans la fibre de carbone (BMW-Boeing par exemple…). Solution B : 1/ séparation mécanique des fibres (en gros on broie le tout) 2/ les fibres récupérées sont plus courtes mais peuvent servir dans… Lire la suite >>
Key
Invité

OK. Mais la il faudra recycler la fibre de carbone avec du plastique et des éléments chimiques noyés dedans (issus de la batterie). Ce qui va rendre a chose plus complexe et pas standard. Donc nécessite un process specifique, donc plus couteux.

beniot9888
Invité

Intéressant

Fab
Invité

Mea Culpa, j’y avais pas pensé…
Par contre ça pourrait décharger la batterie, ce serait dommage…

L’innovation en soit est interessante, utiliser les batteries en « poches » de chez Dow Koka ça permet de les intégrer différemment pour une fois.

Thibaut Emme
Admin
S’ils veulent réellement gagner du poids inutile, qu’ils commencent par virer tous les caches en plastique inutiles, les feux hyper-complexes (pour rien) alors que l’on sait faire des feux simples, puissants et légers, etc. La question du poids est un peu ridicule. En revanche parler de la pollution des batteries classiques, alors là oui ! Acide, plomb (métal lourd très polluant), etc sont ici remplacés par du carbone et du polymère. Les fibres de carbone et les nanotubes c’est archipolluant à produire, mais cela se recycle très bien, et plusieurs fois en plus. Mais quid de la durée de vie… Lire la suite >>
wizz
Membre
Quelques réflexions La Chevrolet Volt est une voiture à part dans la gamme de GM. C’est une plateforme spécifique, n’est utilisée par aucun autre véhicule thermique. Cette plateforme n’est pas issue d’un véhicule classique modifiée pour devenir la Volt. Ils auraient donc pu optimiser les emplacements des batteries. La première idée qui vient en tête de tout le monde, c’est d’étaler les batteries à plat sur le plancher, ou sous le plancher. Au lieu de cela, une partie de la batterie est casée dans un énorme tunnel de transmission, tellement énorme que la voiture se transforme en 4 places homologuées.… Lire la suite >>
wpDiscuz