Accueil Actualités Entreprise Le CEO de Mercedes USA aurait-il confondu les caisses ?

Le CEO de Mercedes USA aurait-il confondu les caisses ?

43
5
PARTAGER

Dans un laconique communiqué de presse livré il y a quelques jours, Mercedes USA annonçait le départ de Ernst Lieb, son patron depuis cinq ans. Jusqu’ici rien de fondamental ni de surprenant dans un monde entrepreneurial fait notamment de jeux de chaises musicales. Sauf que ce même communiqué ne livrait pas de détails complémentaires sur la nouvelle affectation de celui qui travaillait pour Mercedes depuis trois décennies. Et pour cause : de mutation il ne s’agit point. L’homme, purement licencié, n’aurait pas été d’une rigueur morale extrême.

Tout serait parti d’un comportement dénoncé directement par l’un de ses collaborateurs, conditionnel de circonstance tant pour les sujets du genre, il faut tout prendre avec des pincettes.

On reprocherait à Ernst Lieb d’avoir facturé sur les comptes de l’entreprise des travaux privés au sein de son domicile (maison de fonction achetée par la compagnie) ou, plus insolite, d’avoir également fait payer au groupe les cours et licences de golf pour son épouse.

Pire, quoique, il aurait contacté quelques concessionnaires de la marque pour gonfler artificiellement les ventes de septembre dernier ce qu’un revendeur aurait refusé alertant au passage qui de droit. D’autres faits dans une veine similaire lui seraient également imputés. Conditionnel de circonstance et bruits officieux, rappelons-le.

En plus clair donc le CEO de Mercedes USA aurait violé les règles éthiques ce qui, dans sa politique tolérance zéro, aura poussé Mercedes à le limoger. Une enquête devrait suivre pour que toute la lumière soit faite. D’ici à la nomination de son remplaçant, c’est Herbert Werner, directeur financier et vice-président en charge des finances et des technologies de l’information de la division américaine, qui assurera l’intérim.

Source : Daimler, Automotive News et The Detroit Bureau.

Crédit image : Mercedes.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Le CEO de Mercedes USA aurait-il confondu les caisses ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
cycledelic
Membre

Une nouvelle affaire Renault? 😉

Membre

Pas malin, tu va faire saliver les trolls maintenant 😉

cycledelic
Membre

C’est pas faux… Je suis en manque d’inspiration sur mon commentaire!
En fait, je voulais plutôt exprimer mon étonnement sur les agissements du CEO de la branche USA alors qu’il travaillait, dixit l’article, depuis 30 ans pour la marque à l’étoile (d’où mon parallèle, un peu maladroit).

ingeniere
Membre

Quand on est directeur de Mercedes USA, et expatrié, ou s’arrêtent les frais de représentation ?
Vu son ancienneté, le parachute étoilé (départ négocié) ne seras pas négligeable !

Tibo35
Membre

Sauf que l’on ne négocie pas une indemnité de départ quand on a un dossier comme cela.
Si les faits sont avérés Mercedes est en position de force et lui en position d’aller en prison (et de payer une grosse amende) donc je pense que s’il a négocié ce serait plus pour partir sans bruit (d’où le communiqué laconique de Mercedes) ce qui évite de faire des vague chez Daimler et lui permet d’espérer pouvoir retrouver un boulot.

wpDiscuz