Accueil 20 ans déjà 20 ans déjà: Peugeot 106

20 ans déjà: Peugeot 106

321
28
PARTAGER

Difficile de passer à l’après Sacré Numéro. Peugeot qui veut éviter une succession trop directe à la 205 développe un passage de relais sous forme de binôme, avec les 306 et 106. Cette dernière est lancée le 12 septembre 1991.
Commercialisé en février 1983, l’enfant prodige 205 va sur ses 9 ans et la Clio vient de lui donner un sérieux coup de griffe. La 106 est très attendue par le réseau, même si du côté du constructeur on ne veut pas tuer trop vite la 205 poule aux œufs d’or. Diesel et 5 portes sont donc aux abonnés absents. Austère et monacale, la 106 doit en plus se contenter d’un lancement discret. Elle compte sur sa conception moderne, et des solutions éprouvés sur l’AX pour plaire aux inconditionnels de la marque, une frange importante de sa clientèle. Et ne pas effrayer les autres. Sa ligne inspirée par la 205, ses feux et sa calandre de petite 605 ne risquent pas de choquer. Sans fantaisie aucune, elle est bien construite et sérieuse. Bref, une voiture de gendre idéal ou de fille de bonne famille comme on sait les faire à Sochaux. Finalement, seul le rayon de braquage apparenté à celui d’une monoplace détonne.
Mais comme ce fut le cas 20 ans plus tôt avec les 104 et R5, la 106 va rapidement se trouver face à une concurrente au losange extravertie, la Twingo. La lionne a beau faire valoir des motorisations modernes et des dessous raffinés, face à une Renault dont la mécanique remonte aux accords d’Evian, le choc est violent. Lionceau docile comme un chat, la 106, va devoir sortir ses griffes. Diesel, 5 portes, mais surtout multitudes de séries limités. Et comme le châssis signé Jean Baudin est particulièrement inspiré, les déclinaisons sportives vont pleuvoir. De quoi se différencier de la Twingo qui ne quittera jamais ses habits de ville. XSi, Rallye, Le Mans, puis S16 après le restylage, la 106 laissera même une image de petite sportive efficace, dont le potentiel sera pleinement révélé par sa cousine germaine, la Citroën Saxo.

Lire également 20 ans déjà Citroën AX

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "20 ans déjà: Peugeot 106"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat91
Membre

Tres bon article, Bernard …

Verslefutur
Invité

Quelle époque !
Cela paraît si loin
Etant gamin à sa sortie (5 ans), je suis bien content que ce soit un mauvais souvenir (106; 605; …mais encore pire chez Citroën AX…)

Heureusement, le début des années 90 a marqué l’arrivée en France des Japonais.
Merci Toy, Carina E, Corolla, Starlet

DiZeL
Membre

Mauvais souvenir ? On n’a pas du conduire les mêmes. J’oublie la 605 que je n’ai jamais approché (tant mieux ?) mais la 106 et surtout l’AX m’ont laissé d’excellents souvenirs. à 18 ans c’était la caisse idéale.

Tibo35
Membre
Les Toyotas et autres japonaises étaient déjà là depuis quelques temps. Dans les années 90 on a surtout eu Daewoo et son Espero qui ont débarqué provoquant une panique. Vendue en supermarché tout le monde voyait les coréennes bouffer tout le monde…et maintenant? La 106 était sage (trop?) mais était une sacrée voiture…un vrai Kart comme sa fausse jumelle la Saxo. Et dans certaines versions elle était démoniaque et fait toujours des malheurs dans les rallyes régionaux 🙂 La 605 est toujours une bonne routière et il n’est pas rare d’en trouver encore pas mal, fortement kilométrées, rouler très bien.… Lire la suite >>
cycledelic
Membre

Pour une voiture sage, elle a le train arrière bien mobile, même dans les versions moins puissantes. Cela a valu quelques têtes-à-queue inopinés pour certains sans pourtant trop taper dedans… 😉

Tibo35
Membre

j’aurais du dire sobre alors 🙂
Sage dans sa carrosserie et dans son intérieur…comparé à la grenouille de Renault Twingo1 qui viendra la concurrencer.

cycledelic
Membre

Oui, je comprends mieux votre propos. De ce point de vue, la 106 est effectivement sage! 🙂

Philippe
Invité
Ouch, le coup de vieux que cela donne! Ado à la sortie de cette auto, je me souviens qu’elle était particulièrement chère et indigente dans ses versions de bases, mais qu’il s’agissait d’une auto bien construite, et surtout pétillante dès les versions 1.1L. Je me souviens d’un grand comparatif de citadines 50/60 cv dans le Moniteur Auto, où très clairement, les 106 et AX montraient de vraies aptitudes à prendre la route, alors que les équivalents allemands étaient plus patauds… Je conduis une 106 XSI depuis 2004, et je ne peux pas m’en séparer : Son chassis est exceptionnel et… Lire la suite >>
Vincenzo213
Invité

L’arrivée des Jap dans les années 90? C’est pas plutôt 20 ou 30 ans plus tôt?

Verslefutur
Invité

Quand je parlais de l’arrivée des Japonaises, j’avais plutôt en tête l’essor des premières grandes concessions en province.
Epoque où mon grand-père a acheté une Carina E break (1993), qui roule encore aujourd’hui avec ma soeur et qui n’a pas pris une ride ( Lignes travaillées en rondeur et excellente finition ).
Ma première voiture en 2004, résistante et super bien équipée par rapport à ses concurrentes Françaises.

Plouf
Invité

Je crois qu’il y’avait des quotas sur les voitures japonaises a l’époque.

Pour la 106, même les jeunes d’aujourd’hui l’apprécient encore ainsi que les femmes.

wpDiscuz