Accueil Berlines Essai Lada Priora break : From Russia With Love (3/3)

Essai Lada Priora break : From Russia With Love (3/3)

182
13
PARTAGER

Il est temps à présent de prendre le volant de notre Priora. Sous son capot, c’est un bloc 1.6l de 99 chevaux et 145Nm qui se charge de lui donner vie. Un ensemble qui, sur le papier en tout cas, n’a rien d’indigent compte tenu du poids de l’auto plutôt contenu : 1.088 kilos. Nous allons voir ça.

Bien que l’importateur nous ait certifié que le moteur était relativement moderne dans sa conception (une dizaine d’année tout au plus) le brouhaha qui en sort lorsqu’il s’anime ne vient pas appuyer ses dires. Là encore, la Priora nous transporte dans le passé.
Mais une fois en route, ses 98 chevaux remplissent parfaitement leur tâche, et assurent à l’auto un des performances tout à fait sécurisantes à défaut de lui conférer un réel dynamisme. Les reprises sont correctes dans tous les cas de figure, et il ne faut pas trop user du levier de vitesses, si ce n’est peut-être au moment d’effectuer un dépassement rapide. Et heureusement, car son maniement est imprécis et accrocheur et le passage de la marche arrière est parfois capricieux.

Sur la route, la Priora offre un toucher de route moelleux (bien secondé par les sièges qui le sont tout autant) et un comportement rassurant avec un train avant véritablement cloué au sol. Ce n’est pas pour autant qu’elle apprécie d’être menée tambour battant dans les routes sinueuses, loin de là. Car sa direction moins assistée qu’habituellement se montre floue et manque cruellement de précision, autant d’inconvénients qu’elle pallie lors des manœuvres ou elle se montre légère et braque très court.

Dans l’habitacle, si l’insonorisation moteur est digne ce que l’on est en droit d’attendre d’une voiture dont le tarif démarre à 9.490 euros, il n’en va pas de même pour l’insonorisation aérodynamique dont les bruits persistants au niveau des portières se chargent d’animer votre trajet. Autoradio optionnel indispensable !

Enfin, terminons sur une note positive avec la consommation modérée du moteur, annoncée à 6,8l/100km officiellement, établie à 7,6l/100km lors de notre essai. Un chiffre très correct !

Conclusion
Loin des symboles d’image de réussite sociale matérialiste de notre société moderne, la Lada Priora a le mérite d’offrir une voiture familiale spacieuse, sécurisante sur route et très bien équipée à un tarif défiant toute concurrence pour qui se moque bien du blason qui orne sa calandre. Mais pour y avoir droit, il n’y a pas de miracle, il faut accepter de faire quelques concessions, et notamment sur la présentation et la fabrication intérieure.

Essai Lada Priora break : l’autre « Low Cost » (1/3)
Essai Lada Priora break : nineties fever (2/3)

[zenphotopress album=10961 sort=random number=12]

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Essai Lada Priora break : From Russia With Love (3/3)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Nicolas
Invité

Elle est plus jolie qu’une Logan !

wrc
Invité

Oui c’est vraI.; et je me demande pourquoi Lada ne fait plus de pub dans les médias comme dans les années 80.

r.burns
Invité

« il faut accepter de faire quelques concessions »

Au sens littéral également 😉

Ben
Invité

Son design fait récent. Genre, début des années 2000, mais pas plus…

Une Logan MCV équivalente coûte le même prix (11400 € pour une 5 places ambiante avec option clim, anti brouillards et un pack électrique). Une Logan MCV a des concessions un peu partout en France (et au delà). Et il est possible de revendre une Logan MCV. Même essence.

Ce n’est pas que je n’aime pas cette Lada. Mais si j’étais client pour un break Low Cost, je sais vers quoi je me tournerais.

adventra
Invité

En même temps une voiture que tu vas acheter une misère neuve, Lada ou pas me fait pas croire que tu réussiras à revendre ta Logan MCV essence plus chère qu’une Priora, les 2 seront de toutes façons invendables si on les revend pas une misère…

Ceci dit il est appréciable de voir le chemin que Lada a parcourus depuis une dizaine d’années ; cette Priora est la preuve que Lada sait faire des voitures modernes et bien équipées. Il reste du chemin à parcourir mais ils sont sur la bonne voie.

Ben
Invité

Je ne sais pas si ils arrivent à les revendre, mais la centrale regorge de Logan MCV à des prix pas si bradés.

maytal
Invité

A la lecture de l’article, on a presque envie de l’acheter !!
J’ai pas compris : c’est une diesel ?

r.burns
Membre

La Logan se se revendait quand il y avait une liste d’attente de 6 mois, maintenant c’est plus trop ça…

wpDiscuz