Accueil Ecologie Le Japon a les idées très larges pour son eco-prime

Le Japon a les idées très larges pour son eco-prime

60
10
PARTAGER

On le sait, à de rares exceptions (allemandes) près, les constructeurs étrangers vendent des volumes misérables au Japon. Contrairement à la croyance habituelle, le pays n’a pourtant pas de politique particulièrement protectionniste : il s’agit tout simplement d’un marché saturé et à la clientèle particulièrement difficile. Cela n’empêche pas les gouvernements étrangers de se plaindre régulièrement. Ainsi, les Américains se sont émus le mois dernier que le programme de prime à la casse, et plus généralement les mesures incitatives, étaient réservées aux locaux. Pas du tout, a répondu le gouvernement japonais, qui s’est empressé de faire une exception à ses critères pour y introduire les voitures étrangères, ce qui ne change en pratique rien à l’affaire vu le nombre infime de voitures vendues. Hier, le MITI a publié une liste supplémentaire de véhicules importés éligibles pour des réductions de taxe au titre de l’environnement. Accrochez-vous.

On commence gentiment  : Panda, Twingo, Kangoo, 207, Grande Punto Megane, C4, 308, bien. C5, C6, Alfa Brera 2,2JTS et Spider, Mini JCW, pourquoi pas. Mais on continue : Mercedes Classe E, Audi S6, Chrysler Grand Voyager. Hein ? Et tant qu’on y est : BMW X5M et X6M, Cadillac CTS et STS, Mercedes G500, Alpina B7, et l’apothéose, le Hummer H3 V8.

Résumons : il est désormais possible, au Japon, d’acheter un Mercedes Classe G, une Alpina B7 longue ou un Hummer H3 V8 avec une eco-prime.

De l’art de se moquer de ses détracteurs en les prenant au mot…

Liste complète sur le site du MITI

Source : Sankei Shimbun via asiajin.com

Lire également:
Le Japon modifie sa prime à la casse

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz