Accueil Actualités Entreprise Fiat : arrêt de production en Italie durant deux semaines

Fiat : arrêt de production en Italie durant deux semaines

67
10
PARTAGER

Alors même qu’il vient d’annoncer avoir accusé une perte nette de 848 millions d’euros en 2009, les choses ne s’arrangent guère pour Fiat. Le groupe italien se voit en effet contraint d’arrêter la production durant deux semaines dans toutes ses usines automobiles en Italie à partir du 22 février.

Raisons avancées : la baisse des commandes, consécutives à la crise …. et à l’arrêt progressif du versement de primes à la casse à travers le monde ?

« Après la période positive de fin 2009, les commandes reçues en Italie en janvier ont été radicalement redimensionnées à un niveau encore plus bas que celui de janvier de l’année dernière, quand le marché était en grave crise », a indiqué le groupe dans un communiqué. Sous-entendu : l’euphorie régnante en fin d’année – due en majeure partie aux subventions des différents Etats – n’était que l’arbre qui cachait la forêt ….

Pire encore, Fiat, prévoit que « cette évolution négative se poursuive ». D’où la nécessité – selon lui – de « mettre le niveau de production en conformité  avec la demande« .

Cette mesure de chômage technique concernera les six usines automobiles du groupe en Italie, dans lesquelles sont employées environ 30.000 personnes, du 22 février au 7 mars.

Durant cette période, les salariés toucheront environ 80% de leur salaire. Mesures financées par un fonds dont les revenus seront issus des cotisations sociales ou par des versements de l’Etat. Méthode appelée « cassa integrazione »  et largement utilisée par le groupe italien depuis le début de la crise.

Lors de la présentation des résultats annuels du groupe lundi, le directeur général de Fiat, Sergio Marchionne, a annoncé qu’il s’attendait à une contraction de 12% du marché automobile en Europe cette année. Et encore ! à la condition expresse du prolongement des primes à la casse. Dans le cas contraire, une chute de 16% est envisagée. En cas de maintien sous perfusion du secteur automobile via les différentes aides de l’Etat, Fiat mise sur un bénéfice net compris entre 200 et 300 millions d’euros.

Certes, alors que l’ensemble du groupe à vu son chiffre d’affaires plonger de 16% en 2009, à 50,1 milliards d’euros, la branche automobile est parvenue quant à elle à limiter la casse , via une baisse de ses revenus de 2,4%, à 26,3 milliards d’euros.

Bonne nouvelle toutefois ….. pour les actionnaires : Fiat compte distribuer pour 237 millions d’euros de dividendes au titre de l’exercice 2009.

Il est vrai que la dette industrielle du groupe a été ramenée à 4,4 milliards d’euros, ses liquidités ayant parallèlement été multipliées par 4 pour atteindre 12,4 milliards au 31 décembre dernier.

 

Sources : AFP, Reuters

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz