Accueil 4x4 Toyota 4Runner

Toyota 4Runner

100
3
PARTAGER
Toyota 4 Runner

Né en 1984, le Toyota 4Runner est à l’origine la version familiale du pick-up alors baptisé Hilux dans nos contrées et Tacoma aux Etats-Unis. Menant aujourd’hui sa propre vie, il est l’un des modèles de la marque le plus proche de ses origines de tout-terrain, et il a choisi symboliquement de faire ses débuts publics à l’occasion de la Texas State Fair, le rendez vous des cowboys et ranchers…

La gamme Toyota aux Etats-Unis est aujourd’hui l’une des plus riches en matière de SUV et autres véhicules tout-terrains, pick-ups ou crossover. Le 4Runner est le parent plus rustique du Highlander qui a, à ce niveau de gamme, le rôle de SUV des villes. Cela ne signifie pas non plus que le 4Runner est un 4×4 pur et dur comme le furent les vénérables LandCruiser HDJ70 par exemple… Aujourd’hui ce rôle serait plus dévolu au FJ-Cruiser (encore que…). Le nouveau 4Runner affirme donc son côté SUV des champs avec un style plus anguleux, gros pare-choc, grosse calandre, ailes gonflées…

La mécanique et le châssis sont identiques à ceux du FJ-cruiser. Un traditionnel châssis échelle avec carrosserie boulonnée dessus, un bon gros V6 4.0 de 270 ch avec boîte auto à 5 rapports. La transmission intégrale n’est pas obligatoire puisqu’il est disponible au choix et selon les versions en 2 roues motrices (2Runner ?), 4 roues motrices 4 roues motrices permanent avec différentiel central verrouillable. Signe des temps, le 4Runner adopte aussi un 4 cylindres. Le 2.7 de 170 ch est proposé en version d’entrée de gamme avec 2 roues motrices et une boîte auto à 4 rapports.

Si les classiques versions Limited et SR5 se font plus routières, la nouvelle Trail est la plus fidèle à l’image du 4Runner. Elle se dote en série de diverses technologies lui permettant de fournir le meilleur de ses capacités en tout-terrain. On retrouve ainsi les barres antiroulis déconnectables (KDS Kinetic Dynamic Suspension System), une sélection du type de terrain à l’image du Terrain Response de Land Rover, ainsi que le système CRAWL repris du gros Land Cruiser V8. Le système est en gros un régulateur de vitesse pour tout-terrain qui adapte en permanence la vitesse du moteur et sa puissance, ainsi que l’intervention sur les freins, pour maintenir une vitesse adaptée aux conditions, tandis que le conducteur se concentre sur le volant… Pas pour les amateurs de véritable tout-terrain avec leurs Wrangler, Defender ou même bons vieux Toy HDJ… Mais ça permet de faire croire à n’importe quel client qu’il pourra franchir sans peine le Rubicon Trail juste après avoir sorti son 4Runner du garage…

Mais le 4Runner est aussi un 4×4 à vivre au quotidien, avec famille, armes et bagages. Pour la famille, on pourra au choix opter pour une configuration 5 ou 7 places. Des passagers qui voyageront en tout confort dans un habitacle qui n’a pas grand-chose à envier à celui d’une berline en matière d’équipement, mais qui recèle quelques spécificités, comme le système audio avec mode « Party ». Ce mode accentue les basses, et transfère le son sur les HP arrière, ainsi que sur ceux intégrés au hayon. Bien plus chic qu’un ghetto-blaster  posé sur la nappe à carreaux. Le coffre est classiquement modulable avec le second rang fractionné en trois parties inégales ou le troisième rang fractionné par moitié. Les versions 5 places peuvent profiter d’un plancher coulissant, supportant 200 kg une fois sorti pour faciliter le chargement, et qui pourra donc être utilisé pour profiter du mode « Party »…

On a beau être un gros 4×4, on en est pas moins à la page en termes d’économie de carburant. Outre les progrès accomplis sur les mécaniques ou l’aérodynamique (Cx plutôt flatteur vu l’engin de 0,36), le conducteur suivra avec attention l’afficheur au tableau de bord qui l’informe de sa conduite économique… Au final, la consommation passe de 14.7 à 13.8 l/100 km en ville et de 11.8 à 10.7 sur autoroute pour les modèles V6 4×4. Le modèle 4 cylindres à 2 roues motrices affiche pour sa part 13 et 10.2 l/100 km.

227668227676227685227691227697227721227724227727227730227733

Source : Toyota

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Toyota 4Runner"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
gilles
Invité

Peut être pas un vrai 4X4, mais en tout cas dans sa version Trail, étant donné les dispositifs montés, il doit quand même permettre de se faire pas mal plaisir en TT, voir même de faire peur aux néophytes tout en laissant sur place les autres Crossover ou SUV!

gilles
Invité

…malheureusement avec son chassis échelle (pour un SUV!) il est condamné chez nous!

François974
Invité
@ Frédéric Papkoff : je pense que vous faîtes plutôt référence au HDJ 80 en tant que leader 4×4. Il s’agit en effet d’une version Station Wagon donc quelque part un peu similaire à l’architecture du 4Runner (un gros break sur-élevé). @ gilles : les Land Cruiser 120 (génération actuelle) sont des 4×4 à châssis échelle ce qui ne les empêchent pas de se vendre et d’être une référence sur le segment. Ce qui condamne le 4Runner est l’absence de motorisation Diesel et un segment de marché qui cannibaliserait le Land Cruiser. Un petit peu comme le Pajero Sport et… Lire la suite >>
wpDiscuz