Accueil Coupés J’y étais: Infiniti chez Mauboussin, place Vendôme (avec mini-essai G37 Coupé)

J’y étais: Infiniti chez Mauboussin, place Vendôme (avec mini-essai G37 Coupé)

83
51
PARTAGER

Infiniti_et_moi_small.jpg

Neubauer souhaite implanter Infiniti en France. Pour faire connaitre la marque, il a organisé un essai grand public dans l’un des endroits les plus prestigieux de Paris: la place Vendôme.

Quatre véhicules étaient proposés à l’essai: la berline G37, le SUV EX37, le SUV FX50 et le coupé G37.

149603149607149610149613

Pour nous faire patienter, on nous a promis un « brunch scandinave » (après tout, au Mondial de Paris, Saab proposait bien des sushi…) dans l’entrée de service de Mauboussin.

En fait de brunch, il y avait deux présentoirs (un où l’on cuit des gaufres, l’autre où il y a boissons et amuse-gueules) pour une centaine d’invités. Autant dire qu’ils étaient pris d’assaut.

Par ce temps pluvieux et glacial, un repas en plein air n’était pas vraiment l’idéal. D’autant plus que l’espace couvert est assez réduit.

149616

Dans la cour, on retrouve les quatre modèles d’Infiniti: la berline G37, le SUV EX37, le coupé G37 et le SUV FX50.

J’ai donc choisi la G37 Coupé. Il y a quelques année, j’ai travaillé dans l’organisation d’essai. Je peux donc le dire avec conviction: place Vendôme, c’était des amateurs. Pas de documentations, pas de dossiers de presse, des démonstrateurs aux tenues dépareillées, une inscription sur place avec une feuille manuscrite, pas de talkies pour parler aux moniteurs… J’ai vu des personnes qui ont quitté les lieux, sans n’avoir rien essayé, car ils avaient trop attendu.

149619149622149625149628149631

Après deux heures d’attentes (dont 45 minutes où l’organisatrice m’a promis que j’étais « le prochain »), j’ai pu enfin conduire la G37 Coupé, en version boite séquentielle. Le parcours se déroulaient exclusivement en ville: pas question de vérifier les 250km/h annoncé ou de tester le comportement routier.

Esthétiquement, la G37 a l’air d’un clone de Lexus SC. Même la 407 Coupé fait mieux! Dans la rue, les regards ne s’arrêtent pas dessus. Or, les acheteurs de coupés veulent au contraire s’affirmer.

Infiniti ayant été créé pour les Etats-Unis, j’avais peur d’un véhicule « à l’américaine »: « boitoto » paresseuse, finition à hurler, suspensions de 2cv, etc. J’ai été surpris dans le bon sens de ce côté-là: la boite séquentielle (calquée sur la Tiptronic d’Audi, le mode Sport en moins) est assez « intelligente » et l’amortissement est bon. La finition est moyenne: c’est bon, mais à 42 620 en entrée de gamme, j’aurais souhaité un meilleur cuir et des plastiques moins durs. Quant aux inserts d’aluminium, ils sont hors sujet. En point positif, il y a le côté « full op » (caméra de recul, GPS, sièges réglables avec mémoire, toit ouvrant, etc.) En négatif, il y a certains détails cheap comme le bout de plastique qui maintient les ceintures avant en hauteur (vu qu’il n’y a pas d’arceau pour les accrocher.) Au moins, on aura échappé à l’intérieur kitchissime du FX50.

Le moteur est un V6 3,7l 320ch. Avec 1719kg sur la balance, je m’attendais à un coup de pied aux fesses. Or, les accélérations sont bonnes, sans plus.

A 42 620, la G37 Coupé coute environ 5 000 de moins qu’une BMW 335i  coupé 306ch,  10 000 de moins qu’une Audi A5 V6 3,2l FSI 265ch et 13 000 de moins qu’une Mercedes CLK 350 272ch. Le problème, c’est qu’en terme de présentation, comme d’équipement, elle n’est ni luxueuse, ni sportive. C’est l’interprétation premium du « coupé populaire »! Alors est-ce que les acheteurs oseront miser sur cette Japonaise inconnue qui ne sait pas qui elle est?

149634149637149640149643149646149649149652149655149658149661149664149667

P.S.: Ru Mei a tenu à s’assoir dans le coffre pour prouver qu’il est spacieux! Elle n’est pas Chinoise pour rien

A lire également:
Salon de LA: Infiniti G37 Cabrio
Infiniti G37 Coupé

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz