Accueil Brève rencontre Brève rencontre: Infiniti M30

Brève rencontre: Infiniti M30

138
4
PARTAGER

1991_infiniti_m30.jpgDans le film Les rois du désert, George Clooney, Ice Cube et Mark Wahlberg se demandent quoi faire de leur or. Pourquoi ne pas s’acheter un cabriolet Lexus (l’action se passe en 1991)? Et les trois acteurs de se demander tout au long du film si le « cabriolet japonais » est un Lexus ou un Infiniti. C’est dire la notoriété du constructeur à l’époque…

Arrivés aux Etats-Unis au début des années 70, les constructeurs japonais n’avaient plus de complexes une vingtaine d’année plus tard. Alors, ils ont voulu s’attaquer aux labels prestigieux. D’où la Lexus LS400 ou la Honda (Acura aux Etats-Unis) NSX. Ils avaient conscience que leur image était trop « roturière » et ils ont voulu construire de toutes pièces leurs propres marques « premium »: Acura (Honda), Lexus (Toyota) et Infiniti (Nissan.) Seul Mazda renoncera à créer une marque premium.

Nissan_Leopard.jpgEn 1986, Nissan voulu contrer le Toyota Soarer avec la Leopard (toute ressemblance avec une marque connue utilisant un félin comme emblème…); les deux modèles étant destinés au seul marché japonais. La Leopard (nom de code F31) fut le challenger malheureux de la Soarer, malgré une série spéciale « Grand Selection » (sic) en 1987 avec son écran de TV de 6″, un lifting en 1988 et une version équipé d’un V6 Turbo 3,0l de 255ch (soit 23 de plus que la Soarer.)
Leopard_2.jpg

1990_92_Infiniti_M30.jpgEn janvier 1989, Nissan dévoile les premières Infiniti: la berline Q45 et le coupé M30. Grosso modo, il s’agit des modèles les plus luxueux de la gamme japonaise (respectivement la Cima et la Leopard) rebadgés, à conduite à gauche et répondant aux normes US. Sous le capot, un V6 3,0l atmo de 162ch. C’est un peu juste pour déplacer 1,5t, d’autant plus qu’il est exclusivement associé à une boite automatique.
Pour l’équipement, c’est du full op’ avec lecteur CD, téléphone voiture (souvent fournis gracieusement par le vendeur) et des suspensions réglables munis d’un « sonar » (appellation Nissan) qui détecte les imperfections de la route pour s’y adapter.)
M30_int.jpg

1991_infiniti_convertible.jpgLa M30 débarque en concession fin 1989. Pendant ce temps, vu que les Américains sont friands de cabriolets, Infiniti fait décapsuler la M30 par ASC (American Sunroof Corporation, qui s’est notamment occupé de créer des cabriolets Nissan 240SX ou Toyota Celica.) Infiniti décide que la moitié des véhicules seront transformés chez ASC.
Les ventes sont modestes (on parle de 5000 voitures sur 3 ans), la faute à un design déjà vieillissant en 1990, à des performances modestes et surtout, à un manque total d’image. Pour 1993, la Nissan Leopard est curieusement remplacée par une berline 4 portes baptisée « Leopard J. Ferie », cette dernière est exporté aux USA sous le nom d’Infiniti J30, tandis que la M30 disparait dans l’indifférence générale.
1990_92_Infiniti_M30_back.jpg

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Brève rencontre: Infiniti M30"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
pataratapat
Invité

/!\ Petite erreur : le segment hdg c’est « preMium », et non « preNium » ; Faute vue 2 fois ici, et pas seulement dans cette article.

Sinon c’est bien cool de nous faire connaître ce genre d’auto inconu ici ;-). Si je puis passer commande, j’aimerais un article similiare sur la Chrylser Daytona GS Turbo ^^ (un collègue de travail en a une justement !)

p@+

Hercéo
Invité

Pour Mazda, il y a eu Xedos et 2 modèles sortis, tous deux en 6 cylindres, la Xedos 6 – très jolie pour l’époque – et la Xedos 9 – esthétiquement moyenne mais à moteur cycle miller.

jpmdc
Invité

en fait c’est Joest qui a raison sur Mazda.

les xedos n’ont été vendues qu’en Europe. Amati était la marque de luxe que Mazda avait prévu de lancer mais ce ne fut pas le cas à cause de finances trop basses.

la xedos 9 a donc pris le nom de mazda millenia aux USA.

Admin
Au Japon Mazda avait parallèlement créé en 1989 la marque Eunos dans la même optique de séparer le haut de gamme du tout venant (séparé en deux autres sous-marques, Efini et Autozam), avec un réseau de concessionnaires associés. Les Xedos 6 et 9 ont été vendues sous cette marque, ainsi qu’un grand coupé assez réussi qui devrait faire l’objet d’une brève rencontre, l’Eunos Cosmo. Mais c’est l’Eunos Roadster, autrement dit la Mazda MX-5, qui a le mieux survécu à cette expérience ratée, et même si elle a repris le nom de Mazda, beaucoup de Japonais continuent à en parler comme… Lire la suite >>
wpDiscuz