Accueil Alternatives Taxis au GPL à Madrid

Taxis au GPL à Madrid

49
5
PARTAGER

taxi_bandeau.jpg

L’utilisation du GPL, gaz pétrole liquéfié, cest un long débat dans le monde de lautomobile, notamment du fait que le bilan écologique global de ce carburant est contesté. Sans parler évidemment des problèmes, a priori résolus, dexplosion des réservoirs en cas daccident

Cest pourtant la solution retenue conjointement par la mairie de Madrid, Repsol la compagnie pétrolière, Seat et les deux principaux syndicats de taxis espagnols. Ils viennent ensemble de signer un accord, pour développer lachat de taxis au GPL par les chauffeurs locaux. Il faut dire que lenjeu est de taille, les déplacements en taxi représentant 20% des trajets effectués dans la capitale espagnole. Les modèles proposés à lachat seront des Toledos 1,6 l modifiées sans surcoût et bénéficiant dun crédit de 1100 euros de carburant GPL.

Le GPL est un mélange de Butane et de Propane et parce que ce mélange est variable loptimisation des moteurs qui lutilise est quasi impossible. Il a donc un rendement fort contestable, dautant plus que sa production si elle peut être le résidu du raffinage du pétrole ou du gaz naturel, donc pas inintéressante, est souvent aussi le résultat de la transformation pure et simple de pétrole. Particulièrement quand la récupération des « résidus » de raffinage ne suffit pas.

Ce « carburant » nexiste à létat naturel que dans très peu dendroits du monde (En Australie par exemple). Dans lexemple de Madrid il ne servira à Repsol quà écouler ses résidus de raffinage au mieux, voir à produire un carburant alternatif à base du pétrole importé.

Bref de quoi avoir quelques doutes sur limpact écologique global de ce projet. On sattardera plus sur les solutions de taxis hybrides et autres véhicules publics fonctionnant à lélectricité produite par panneaux solaires (Minneapolis, Adélaïde) pour notre part.

Sources : Autobloggreen, Moteur nature.

Lire aussi :

Le futur des taxis new-yorkais

Le Pt Cruiser électrique ne sera pas LE taxi newyorkais

Citycab taxi concept

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Taxis au GPL à Madrid"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fastbear
Invité

« Il faut dire que lenjeu est de taille, les déplacements en taxi représentant 20% des trajets effectués dans la capitale espagnole. »

Curieux. J’étais a Madrid il y a 10 jours et leurs transports en commun et en particulier le métro est vraiment très bien et relativement peu cher.

Vincent P.
Invité
comme Fastbear, je trouve que 20%, ça fait beaucoup … mais bon, je sais pas. Pour ce qui est du GPL, comme souligné dans l’article, son gros défaut est que le moteur utilisé n’est pas un moteur optimisé pour du GPL, mais un moteur essence modifié pour accepter du GPL. Tous les polluants dus à la combustion (CO, imbrûlés, etc …) sont donc assez important, surtout dans le cas d’une voiture modifiée par rapport à un kit isntallé en « première monte ». Surtout pour les grandes villes (où la pollution est plus importante), l’accent devrait être mis sur les polluants NO,… Lire la suite >>
wizz
Invité
Propane: C3H8 C3H8 + 7*O2 -> 3*CO2 + 4*H2O Pour bruler 44 grammes de propane, il faut fournir 224 grammes d’oxygène. Soit un rapport de 5.09 grammes d’oxygène (qui correspond à un volume d’air de 16.97 litres) pour 1 gramme de propane (qui occupe un volume gazeux de 0.51 litre) Butane: C4H10 C4H10 + 9*O2 -> 4*CO2 + 5*H2O Pour bruler 58 grammes de propane, il faut fournir 288 grammes d’oxygène. Soit un rapport de 4.96 grammes d’oxygène (16.53 litres d’air) pour 1 gramme de butane, qui occupe un volume gazeux de 0.39 litre. On voit donc qu’il est impossible… Lire la suite >>
Admin

La quasi-totalité des taxis japonais fonctionne au GPL… Curieusement il y a par ailleurs très peu, voire aucune voiture de particulier équipée.

wpDiscuz