Accueil Berlines Essai Toyota Prius : zen technologique (1)

Essai Toyota Prius : zen technologique (1)

239
19
PARTAGER

Toyota_Prius_1.jpgPour reprendre une formule chère à Eric De Staercke, « jai testé pour vous » la voiture qui se stationne toute seule. Outre son caractère hybride, la dernière évolution de la Prius est dotée dun système daide au stationnement ultime. En effet, elle se charge de presque tout quand il sagit de se lancer dans un créneau. Moment vécu.

La Toyota Prius, cest le flegme absolu. Simple à conduire, silencieuse en ville et automatisée à lextrême, elle nen reste pas moins une vraie voiture. Récemment améliorée, la berline hybride a reçu un nouveau spoiler avant, les projecteurs avant affichent un prolongement en verre fumé et un réflecteur a été ajouté sous lampoule du clignotant. À larrière aussi les phares ont été retouchés avec un fond blanc jugé plus esthétique. Le plus frappant cest à lintérieur avec un matériau de tableau de bord plus doux et nettement plus agréable que celui de la première série. La banquette arrière a également été retravaillée. Toyota indique avoir également amélioré le châssis pour un meilleur comportement.

Toyota_Prius_2.jpg

Le comportement routier de la Prius est bon en conduite tranquille. Il est dailleurs fortement axé sur le confort à bord par sa suspension souple mais pas trop. Le caractère de lhybride Toyota est clairement de rester zen. Ici cest la qualité de vie qui prime, pas les performances pures et dures. Sans être un veau pour autant. Déjà la boîte à variation continue CVT permet de beaux démarrages aux feux (et une Allemande frustrée, une). Avec un 0 à 100 km/h en 10,9 s, on a un chiffre correspondant à celui dune berline familiale. À titre de comparaison, une Avensis 1.8 essence le réussit en 10,3 s et la version D-4D en 10,6 s. Évidemment, la vitesse de pointe de 170 km/h limite vite la Prius. Néanmoins, le moteur électrique de 50 kW seconde bien le bloc thermique de 1497 cm³ développant 57 kW (77 ch) et offre suffisamment de couple pour la relance. La conduite est donc coolée et avec un niveau sonore minimal, hors forte accélération. Jai dailleurs noté une amélioration à ce niveau sur cette dernière évolution de la Prius II. Est-ce lié aux spoilers ajoutés ?

Power_Prius.jpgEt la consommation me direz-vous ? Cest surtout en ville quelle plonge : officiellement elle est à 5 litres aux 100. En cycle combiné, Toyota annonce 4,3 litres. Mais, dans les faits, la conduite sur autoroute à bon rythme légal semble un peu plus gourmande. Heureusement, le régulateur de vitesse peut jouer à plein son rôle déconomiseur de pétrole.

Avant daborder la manuvre automatique, il est bon de rappeler pourquoi la Prius est zen. Il suffit tout dabord de lentendre démarrer. Un silence qui en dit long. Après avoir appuyé sur le bouton Power, juste un bip. La Toyota est en effet capable de ne rouler quen mode électrique. Doù une mise en route absolument silencieuse. Cette absence de bruit, on la retrouve à larrêt (le moteur thermique se met en veille) et dans les zones 30 quand la batterie permet de se dispenser du bloc essence. La boîte CVT se commande via un levier placé près du volant. Il mest arrivé de my accrocher en marche et le voir passer en B, le mode frein moteur. Sinon, cela libère de la place sur la console centrale pour offrir des espaces de rangement. Ce dont la Prius ne manque pas. Son coffre, lui, a une capacité de 408 dm³. Bref, cette berline hybride est vraiment aboutie. Le moteur électrique étant plus quune aide. Notez que la batterie se recharge simplement en récupérant lénergie « perdue » en décélération ou en freinage. Petite attention, un bouton permet de ne rouler quen mode électrique, à moins de 50 km/h, pour autant que la batterie soit suffisamment chargée et sur maximum 2 km. De quoi se casser en douce sans réveiller le voisinage.

[quicktime width= »320″ height= »240″]http://fr.toyota.be/Images/t7_pri06_mm_02_tcm295-392865.mov[/quicktime]

CVT_Toyota_Prius.jpg

À suivre

Sites constructeur : BelgiqueFrance

Photos et vidéos : Toyota

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Essai Toyota Prius : zen technologique (1)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Admin
« Déjà la boîte à variation continue CVT permet de beaux démarrages aux feux » ??? La boîte CVT a ses avantages, mais le démarrage fumant superkéké (qui a aussi ses charmes) n’en est pas un. Dans mon expérience quotidienne, la CVT, encore plus que l’automatique, enlève au conducteur le contrôle du régime moteur, ce qui empêche en retour de monter en régime avant de lâcher l’embrayage (d’ailleurs, il manque la pédale adéquate) et on est obligé de se laisser faire par le calculateur. En fonction du moteur, la puissance finit par arriver, mais les premières secondes sont toujours frustrantes. En contrepartie,… Lire la suite >>
wizz
Invité

Le CVT comme une boite automatique peut possèder plusieurs modes de transition.
On peut programmer une variation rapide , qui correspond à un passage de rapport supérieur plus rapidement, et donc rouler « cool ».
On peut aussi programmer une variation plus lente, ce qui permet au moteur de monter plus haut en régime.

Lux
Invité

En plus il ne s’agit pas d’une vraie boîte CVT mais d’un train épicycloidal qui répartit automatiquement le couple entre le générateur les les roues, simulant ainsi une boîte à variation continue. Donc pas de convertisseur hydraulique.

marco
Invité

une prius c’est bien, mais apparamment ca consomme autant qu’une petite voiture, alors quitte à pouvoir se garer facilement prendre directement une petite voiture (voir 2 pour le même prix que la prius)

wpDiscuz