Accueil Ferrari Ferrari FXX : la fameuse super-Enzo

Ferrari FXX : la fameuse super-Enzo

214
33
PARTAGER

Ffx_3 La FXX est la Ferrari la plus aboutie de tous les temps, hors F1 bien entendu. Elle a été spécialement conçue pour les meilleurs clients de Ferrari passionnés de courses automobile et servira aussi de véhicule test de recherche et développement afin doptimiser les modèles à venir. Pour se faire, 20 voitures ont été construites mais ne sont malheureusement pas homologuées pour la route et ne participeront à aucune compétition.
Cette Ferrari FXX est motorisée par un V12 6 262 cc qui développe 800 ch à 8 500 tr/mn, il est accompagné dune boîte de vitesse séquentielle, avec les fameuses palettes façon F1, qui autorise des changements de rapport en seulement 100 ms. Dun point de vue design, la FXX se présente comme une Enzo tunée puisquelle regorge dappendices aérodynamiques mobiles pour une meilleure configuration selon le circuit et des prises dair pour refroidir moteur et boîte.

Ffx_1 Les pneumatiques sont des Bridgestone de type slick de 19 pouces, tandis que les disques de freins en céramique extra-large sont de marque Likewise Brembo. Bien que stricte monoplace, la FXX peut aussi recevoir en option un deuxième siège.
Evidemment, Ferrari accompagne cette voiture de toute la télémétrie nécessaire à lanalyse et à lenregistrement des 39 données différentes en temps réel. Les ingénieurs de la Scuderia viendront à la rescousse en cas de problème de compréhension sur ces données. Ferrari compte aussi organiser une série dévénements sportifs durant lesquels les propriétaires de FXX pourront saffronter sur différents circuits internationaux tous frais de transport payés par le cheval cabré. En plus de tout çà, Ferrari donnera des cours de conduite sur sa piste privée de Fiorano et, comble du luxe ultime, les sièges et pédales seront spécialement moulés selon la morphologie du conducteur.
La première FXX sera livrée à son heureux premier propriétaire en cette fin dannée, celui-ci a, avant cela, signé un chèque de 1.5 millions d hors taxe !!! Une certaine façon de faire un pied de nez aux pauvres acquéreurs de Bugatti Veyron

Ffx_4

Ffx_2

Poster un Commentaire

33 Commentaires sur "Ferrari FXX : la fameuse super-Enzo"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pierre-Laurent
Invité
Ah, c’était donc ça… Une remarque tout de même. En 1963, les riches clients de Ferrari pouvaient acquérir une des plus belles autos de tous les temps, la Ferrari 250 GTO, la conduire sur toutes les routes d’Europe, l’engager quasi telle quelle au Mans et dans les compétitions de GT au niveau mondial et la laisser devant leur chateau le reste du temps. En 2005, les riches clients de Ferrari payent pour une batmobile avec des stickers « tuning » (le FXX sur l’aileron, pitié…), et ne peuvent la conduire que lors de séances d’essai avec réunions techniques, acquisition de données et… Lire la suite >>
Vincent Vaillant
Invité
Tu as raison Pierre-Laurent, mais Ferrari ne souhaite pas voir engager une Enzo, et donc une FXX, en compétition pour des raisons qui touchent à l’image du père fondateur de la marque qui ne peut être battu sur aucun circuit…. cela peut se comprendre.. Par contre, je ne suis pas d’accord avec toi sur la non homologation route, car selon moi, une telle machine n’a sa place que sur circuit et il est plus que douteux de produire un monstre comme la Bugatti Veyron par exemple. En effet, comment exploiter 1000 ch sur nos routes françaises ? Les fameuses autoroutes… Lire la suite >>
Laurent
Invité
C’est une image très romantique de la chose que tu as Pierre Laurent. Déjà en 1962 la GTO était une auto très exclusive. Les clients étaient sélectionnés en fonction de leur palmarès pour engager la bête en course. Et d’ailleurs, une fois que ses perfs n’ont pas été d’actualité, elle ne valait plus rien. L’une d’elle a même été transformée en auto école…. Tu serais peut être surpris de certaines anecdotes montrant à quel point ce genre d’auto n’intéressait personne en dehors d’un usage course. une GTO c’était une machine dont le ralenti ne tenait pas, sans chauffage, une finition… Lire la suite >>
Vincent Vaillant
Invité

Tout à fait d’accord avec toi Laurent,
la conduite de voitures d’exception est une autre paire de manches… à condition d’avoir deux bras !!!
cf : https://www.leblogauto.com/2005/05/tout_ce_quil_ne.html

Remi
Invité

Moi, c’a ne m’etonnerait pas que ce soit une filouterie bien italienne pour pouvoir tester les composants F1 quand les essais seront plus limites.

wpDiscuz