Accueil Daimler Daimler : vers une relation fournisseurs électrique ?

Daimler : vers une relation fournisseurs électrique ?

623
0
PARTAGER

Mise en garde de Daimler face aux conséquences prévisibles de la baisse de la demande pour les modèles diesel et de la transition vers les véhicules électriques. Dans son rapport annuel, Daimler  a prévenu que le contexte actuel risquaient d’avoir des conséquences négatives sur ses fournisseurs.

Le constructeur alarme d’ores et déjà sur les risques que la situation fait peser sur la chaîne d’approvisionnement. Information à rapprocher des problèmes rencontrés par Bosch sur son site de Rodez  où l’emploi semble menacé  suite à la baisse de la demande en diesel, phénomène que le scandale du dieselgate aura accentué.

Le dieselgate accélère la transition énergétique

Face à l’augmentation des contrôles juridiques et réglementaires concernant les niveaux de pollution produits par leurs véhicules à moteur diesel, et redoutant même une interdiction totale de ce type de motorisation, Daimler et d’autres constructeurs automobiles ont accéléré le développement des voitures électriques.

De ce fait, les fournisseurs de Daimler sont contraints de mettre les bouchées doubles et d’investir massivement afin que l’objectif d’obtenir une électrification de toute la gamme Mercedes-Benz  d’ici 2022 puisse être atteint. Situation qui a incité le constructeur automobile à utiliser dans son rapport un langage alarmant auquel ils ne nous avaient pas habitué.

Vers une modification des volumes  fournisseurs

« En raison de l’électrification prévue de nouvelles séries de modèles et d’un changement de la demande clients – évoluant du diesel vers les moteurs à essence – Mercedes-Benz est en particulier confronté au risque que Daimler exige de ses fournisseurs une modification de volumes initialement prévus » a ainsi déclaré le constructeur dans son rapport annuel.

Ajoutant que cela « pourrait entraîner une sur ou sous-utilisation des capacités de production de certains fournisseurs. »

Des conséquences financières non négligeables

Le sujet pourrait prendre un tournant financier non négligeable, Daimler précisant même qu’il pourrait être confronté à des demandes de règlements compensatoires de la part de ses fournisseurs. Compensations que ces derniers pourraient d’autant plus être amenés à exiger que le contexte les empêche de faire face à leurs charges fixes.

Autre aspect financier et non des moindres : « une probable expansion de la capacité des usines des fournisseurs pourrait nécessiter une participation avec retour sur investissement », a ajouté Daimler. Laissant ainsi entendre que le constructeur soit contraint de s’accorder avec ses fournisseurs en vue de financer ses éventuelles augmentations de capacité et adaptations de l’outil de production.

Pour rappel, Daimler a créé en 2008 un comité de gestion des risques afin de superviser ses fournisseurs. Sa mise en œuvre faisait suite problèmes de liquidités rencontrés par certaines petites entreprises la suite à la crise financière, obligeant le constructeur à intervenir.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz