Leblogauto.com

Essai Audi A3 Sportback 2.0 TDi [Vidéo]

Audi restyle son A3. Ce ne sera pas facile à détecter au premier regard, on vous l’accorde. Cela s’accompagne d’une mise à jour en termes d’équipements, pour un peu mieux l’implanter dans le monde moderne. Quoi de neuf ?

[Mise à jour – 31/12/2017] Intégration de la vidéo de l’essai – Sujet publié initialement sur Le Blog Auto le 1er décembre 2016.

Style extérieur

Alors, qu’est-ce qui change ? Rien ? Bien sûr que non. On ne va pas la faire aux spécialistes de la question automobile que sont les lecteurs du blog auto. Tout d’abord, il y a la signature lumineuse, ce qui finalement se voit le mieux. Le bouclier également évolue suivant la ligne choisie. Le profil demeure inchangé, mais l’arrière évolue plus significativement. A commencer par les feux à leds et notamment les clignotant dynamiques à défilement. Et puis la base du bouclier n’a pas le même design suivant là encore la finition choisie. Il peut notamment se révéler sportif avec un diffuseur et une double sortie d’échappement.

Style intérieur et équipement

Finalement, c’est l’intérieur qui dévoile le plus de modifications. A commencer tout d’abord par le virtual cockpit, qui prend la place des compteurs et affiche un écran couleur. D’ailleurs, ce dernier affiche tellement d’informations que le second sur la planche de bord paraît presque inutile. Pour le reste, les équipements s’enrichissent d’un chargeur à induction pour les téléphones compatibles, et d’autres services connectés. En terme d’aide à la conduite, l’A3 restylée récupère la conduite semi-automatique en cas de trafic chargé, qui combine l’aide au maintien de file actif avec le régulateur de vitesse. Comme d’habitude chez Audi, il faudra cocher les bonnes cases pour bénéficier des derniers équipements en vogue. Question habitabilité, c’est le statu quo.

Motorisation

Le Diesel a encore son mot à dire, même s’il commence doucement à avoir moins les faveurs des clients non professionnels. Notre 2.0 TDi de 150 ch fait preuve d’un agrément comme on l’attend d’un bloc moderne du genre. Il se montre un peu moins bruyant et moins vibrant que les blocs de la précédente génération, et ne se révèle jamais aussi bien qu’avec la boite S-tronic à double embrayage. On use constamment de son fort couple dès les bas régimes, notamment pour s’assurer des relances particulièrement confortables. Et quand on arrive au bout de son allonge, il suffit tout simplement de passer au rapport suivant, et la voiture continue de prendre prestement de la vitesse. Le tout pour une consommation particulièrement maitrisée, avec environ 6 litres de gazole réellement consommés tous les 100 km sur notre parcours.

Sur la route

Son châssis continue de bien faire son travail. L’amortissement ne propose pas ce qui se fait de plus confortable, mais sa fermeté sert le dynamisme. Les mouvements de caisse s’avèrent particulièrement contenus, et minimisent l’effet mal de mer à bord. Simplement, sur routes dégradées, le confort perd de sa superbe, particulièrement à petite allure. Il faudra d’ailleurs réfléchir à l’idée de prendre les jolies grosses roues de 19 pouces au moment de faire le choix parmi les innombrables options. Tout d’abord pour ne pas pleurer au premier coup de trottoir, mais aussi pour mieux ménager le bien-être de ses passagers. La direction fait preuve d’une précision appréciable, qui rendra la vie plus amusante sur les routes de montagne. Au chapitre de l’agrément de conduite, cette Audi A3 se comporte donc comme avant, c’est à dire plutôt bien.

Tarif et conclusion

En prenant des informations sur le bilan de cette génération jusqu’à son restylage, on apprend que le prix moyen d’une A3 se situe aux alentours des 40 000 euros. Dès lors, savoir que la gamme commence à 24 400 euros, vous donne une idée des versions que choisissent la plupart des clients, et du montant des options qu’ils ajoutent. Avec un tel succès, Audi aurait tort d’en donner trop en série.

Crédit photos : Audi (photos de l’essai)

+ Agrément de la combinaison S-Tronic TDi
Offre technologique mise à jour
Confort moyen à basse vitesse
Changement esthétiques à la marge

 

Audi A3 Sportback 2.0 TDi
Moteur
Type et implantation 4 cylindres Diesel turbocompressé
Cylindrée (cm3) 1968
Puissance (kW/ch) 110/150 à 3500
Couple (Nm) 340 à 1750
Transmission
Roues motrices Avant
Boîte de vitesses Double embrayage S-Tronic à 6 rapports
Châssis
Suspension avant MacPherson
Suspension arrière Multi-lien
Freins Disques AV / AR
Jantes et pneus 205/55R16
Performances
Vitesse maximale (km/h) 218
0 à 100 km/h (s) 8,3
Consommation
Cycle urbain (l/100 km) 5,2
Cycle extra-urbain (l/100 km) 4
Cycle mixte (l/100 km) 4,4
CO2 (g/km) 116
Dimensions
Longueur (mm) 4313
Largeur (mm) 1785
Hauteur (mm) 1426
Empattement (mm) 2637
Volume de coffre (l) 380 → 1220
Réservoir (l) 50
Masse à vide (kg) 1395