Accueil Champ Car Indycar 2014 : Iowa

Indycar 2014 : Iowa

62
1
PARTAGER

2 tours sur 300, c’est tout ce qu’aura mené Ryan Hunter-Reay (Andretti) dans l’Iowa… Sauf que c’étaient les 299e et 300e tours de la course ! C’est la preuve que tout peut arriver en Indycar. Ou comment un quintuplé assuré des Chevrolet se change en doublé de Honda.

Les essais

L’Indycar a décidé d’enchainer les épreuves. 15 jours après Houston et 1 semaine après Pocono, la série débarque dans l’Iowa. Comme d’habitude, point de « Road to Indy ».

Avec les succès de Penske, on en avait presque oublié le champion en titre, Scott Dixon (Ganassi.) Il se rappelle au bon souvenir de tous avec la pole. Notez que c’est un carton plein aux essais pour Ganassi, avec Tony Kanaan 2e et Ryan Briscoe, 4e. Par ailleurs, Sébastien Bourdais (KV) est 6e.

Indycar 1

La course

Dixon mène logiquement au drapeau vert. Les statisticiens rappellent que dans l’Iowa, on n’a jamais vu le poleman s’imposer. Le Néo-zélandais croit pouvoir briser les statistiques, mais au 18e tour, Kanaan le dépasse. Peu après, il y a un crachin. Rien de très méchant, mais on ne rigole pas avec ça, sur ovale et c’est le drapeau rouge.

Au 2e départ, Kanaan mène devant Helio Castroneves (Penske), Ryan Briscoe (Ganassi), Dixon et Ryan Hunter-Reay (Andretti.) Mikhail Aleshin (Sam Schmidt) perd le contrôle et Takuma Sato (Foyt) percute la monoplace en perdition. Drapeaux jaunes. A.J. Foyt traite le Russe d’idiot (NDLA : il est en direct; en « off », il emploi sans doute un autre mot…) Il appelle la direction de course à le sanctionner.
Bourdais rentre définitivement aux stands : problème d’électronique. Kanaan est toujours devant Castroneves et Briscoe. Par contre, Will Power (Penske) et Ed Carpenter (Carpenter) sortent Dixon et Hunter-Reay du top 5. Sebastian Saavedra (KV) part à l’attaque. Il s’installe derrière les deux Brésiliens, au 3e rang. Hélas, sa roue arrière droite mord le muret. Le Colombien rentre aux stands où l’on constate que sa suspension (et ses espoirs) est brisée. Drapeaux jaunes.
Kanaan semble inamovible. On s’intéresse plutôt à ce qui se passe derrière lui. Carpenter est désormais 2e, devant Castroneves. On attaque le dernier cinquième de la course. Simon Pagenaud (Sam Schmidt) est bien placé et il s’offre un ultime arrêt… Malheureusement, au même moment, en piste, le Honda de Marco Andretti (Andretti) expire. La pit lane est brièvement fermée et lorsqu’elle rouvre, le Français doit partir en queue de peloton.
Au drapeau vert, Hunter-Reay tente un « splash & dash ». Il repart 10e. Power, alors 4e, effectue sa « Powarade » de la course : il perd le contrôle, frôle la correctionnelle, se rattrape, mais il se retrouve dans le gruppetto. Juan Pablo Montoya (Penske) joue la 5e place avec Carpenter. Le pilote-patron d’écurie lui ferme la porte et c’est le contact. Drapeaux jaunes.
L’arrivée est un sprint de 6 tours. Hunter-Reay possède des pneus relativement frais. Kanaan ne peut rien faire. Josef Newgarden (Sarah Fisher) passe également, offrant un doublé à Honda.

Hunter-Reay s’offre un 2e succès 2014, après Indianapolis. Avec 3 victoires 2014, il est le meilleur performer. Newgarden est 2e, devant un Kanaan qui n’a que ses yeux pour pleurer (NDLA : décidément, ce samedi est maudit pour les Brésiliens…)
Pagenaud termine 11e.

Indycar 2

Au championnat, Castroneves, modeste 8e dans l’Iowa, prend les commandes, avec 471 points. Power paye une énième erreur en fin course et passe 2e à 462 points. Hunter-Reay, bien esseulé chez Andretti, monte au 3e rang, avec 439 points.
Pagenaud est 4e, à 421 points. Bourdais sort du top 10 avec le 12e rang, à 282 points.

Prochaine étape : Toronto, la semaine prochaine. Ce sera un double-meeting.

Indycar 3

Crédits photos : Andretti (photos 1 et 3) et Chevrolet (photos 2 et 4)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Indycar 2014 : Iowa"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zak
Invité

Décidément je raffole de ces courses d’IndyCar sur ovale.

Depuis deux saisons, l’IndyCar offre un spectacle à la hauteur de son glorieux passé : l’occasion de prendre un coup de jeune de vingt ans ou presque…

En 1994, les premiers nuages se profilaient déjà avec l’annonce de la création de l’IRL. Deux ans plus tard, c’était le début d’une guerre civile qui allait durer 12 ans !

J’attends avec impatience le Milwaukee Mile (17 août) et la dernière course de la saison à Fontana le… 30 août déjà !

wpDiscuz