Accueil Berlines Galop d’essai BMW Série 3 Gran Turismo – l’exclusive

Galop d’essai BMW Série 3 Gran Turismo – l’exclusive

397
18
PARTAGER

A la manière de la Série 5, BMW a décliné sa berline Série 3 en une troisième variante à mi-chemin entre le break Touring et la berline. Découverte en février dernier, la Série 3 Gran Turismo se veut être esthétiquement un mélange les deux.  Bien que plus exclusive que ces deux dernières itérations, cette GT cherche avant tout à séduire les familles à la recherche de nouveaux espaces. C’est entre Cabourg et Deauville que l’allemande a tenté de nous prouver que ce concept de Gran Turismo reste une bonne idée…

Une ligne séduisante

Malgré le succès très mitigé de la BMW Série 5 Gran Turismo, BMW a décidé de réitérer cette transformation mais cette fois-ci sur la base de la plus petite Série 3. La différence majeure entre une Série 3 berline et la Gran Turismo c’est l’utilisation d’une cinquième porte. A l’arrière, un imposant hayon participe à la praticité du coffre mais aussi à la ligne générale. Pour intégrer ce hayon, la même recette que sur la série 5 a été réalisée à savoir la mise en place d’une ligne de toit fuyante vers la poupe donnant clairement une allure de coupé à cette cinq portes. Terriblement imposant, cet hayon a la particularité d’être automatisé à l’ouverture comme à la fermeture et est proposé de série sur chaque Série 3 Gran Turismo.

Cette ligne de coupé, il est également possible de la casser avec l’apparition d’un aileron arrière amovible. Se déployant automatiquement à partir de 110 km/h, ce petit spoiler peut également être activé à l’arrêt ce qui donne davantage de caractère à cette luxueuse familiale. Pour le déployer, il suffit simplement de presser un bouton accessible à l’intérieur de la portière du conducteur. Cet aileron arrière actif se veut être le premier du genre sur une BMW. Si son rôle stylistique n’est pas à négliger, il est aussi à l’origine aérodynamique, ce spoiler permet d’aider l’appui général du véhicule dans les vitesses élevées.

A l’extérieur, les entailles latérales situées derrière l’essieu avant donnent un supplément de caractère à la Série 3 Gran Turismo. Cette sortie d’air fait partie de la technologie Air Curtain & Air Breather vue également sur le dernier BMW X5 ou encore prochainement sur le coupé Série 4 et qui s’inscrit dans la stratégie BMW EfficientDynamics. L’entrée d’air se fait au niveau des feux antibrouillard sur le bas du bouclier et les flux sont évacués latéralement. Selon BMW, cette technologie permet d’économiser jusqu’à 1g de CO2 par kilomètre. Le système Air Breather comme le becquet actif permettent au final de participer à l’amélioration du Cx qui table à 0,28 (le même annoncé que sur la BMW Série 4).

Toujours plus d’espace à l’intérieur

La Série 3 Gran Turismo n’a, à vrai dire, plus grand-chose à voir avec ses homologues Série 3. Elle ne partage aucun point commun avec la berline en termes d’éléments de carrosserie et se veut plus longue de 200 millimètres. Elle gagne également 81 millimètres en hauteur et 110 millimètres en empattement à côté du break et ça se sent directement à l’intérieur. Si l’architecture permet d’avoir un sentiment d’espace accru à côté de la berline, les chiffres sont aussi là pour le prouver. L’espace aux jambes augmente de 75 mm à côté du Touring et la hauteur d’assise de 59 mm. Il s’agit là d’une vraie bonne surprise puisque même avec un conducteur grand (soit plus d’1m80) les passagers arrière peuvent quasiment étendre complètement leurs jambes.

Le poste de conduite et le tableau de bord sont directement empruntés à la gamme Série 3. La partie intéressante se trouve logiquement dans le coffre de cette Gran Turismo. Avec un volume de chargement compris entre 520 et jusqu’à 1 600 litres sièges abattus, la Série 3 GT gagne incontestablement ce duel avec le Touring puisque celui-ci affiche un rapport de 495 à 1 500 litres.

Pour un plancher complètement plat, deux manettes sont facilement accessibles à l’intérieur au niveau des arches. Ces tirettes permettent d’abattre les dossiers arrière en un clin d’œil sans avoir besoin d’accéder aux places arrière. Un mode « cargo » permet également d’incliner à 90 degrés les sièges arrière pour pouvoir ainsi transporter toutes sortes de cartons dans le coffre sans perdre de précieux litres. Pour ranger la plage arrière, BMW a aussi intégré un logement spécifique prenant place sous le plancher du coffre. Un rail éclairant à LEDs rend visible tout le coffre et permet d’éviter de masquer la lumière d’une simple ampoule à cause d’un chargement trop volumineux. Enfin, l’accès au coffre est aussi simplifié grâce au Smart Opener (facturé 600 euros) qui, d’un simple geste du pied sous le bouclier arrière, permet d’ouvrir sans les mains le hayon automatisé.

Des équipements très complets

De série, la BMW Série 3 Gran Turismo profite de l’appel d’urgence automatique. Lorsque les airbags se déclenchent, un signal est automatiquement lancé à la plateforme BMW qui vous géolocalise aussitôt et appel le centre de secours le plus proche du lieu de l’incident. Ce système prend aussi la forme d’un petit bouton rouge d’urgence situé à côté des éclairages du pavillon au niveau du conducteur.

Si la BMW Série 3 GT se veut plus exclusive, cela passe également par ses équipements. La liste est complète mais comme toujours elle alourdira la note d’une façon plutôt agressive. Le service conciergerie est proposé dans cette nouvelle GT, d’une manière plutôt simpliste, il vous est possible d’appeler le centre d’appels BMW situé à Munich et de leur demander presque tout ! Un restaurant ? une ville ? une station essence autour de vous ? Presque tout peut être rentré automatiquement dans le système GPS sans commencer à chercher et donc sans diminuer l’attention au volant. Si cet équipement peut être vu comme un gadget pour fainéant, il devient vite une habitude ne serait-ce que pour avoir un peu de compagnie sur la route…

Les derniers équipements à la mode sont proposés ici et donc lourdement facturés comme l’affichage tête haute (1000 euros), l’avertisseur d’angle mort (600), l’aide au stationnement (430), les feux de route anti éblouissement (160), les projecteurs bi xénon (1000) etc. L’ensemble des équipements est reparti selon trois pack d’options ; Connected Drive, Advanced Xenon, Innovation et Advanced Safety. Côté finitions, 5 niveaux existent. Si sur les images il est possible de voir les finitions Modern et Sport à l’œuvre, il existe également l’entrée de gamme Lounge mais aussi la Luxury et bien sûr la M Sport disponible dès juillet 2013.

Le système GPS de dernière génération Professional est également proposé. Il profite d’un large écran de 8,8 pouces, d’une représentation des cartes et des menus en 3D, d’un disque dur de 20 Go, d’une fonction de dictée des SMS et des e-mails, d’une commande vocale optimisée et propose la possibilité de connecter trois appareils en Bluetooth. Dès juillet, cette offre s’enrichira du système iDrive Touch qui rend la molette de navigation tactile. Pour être à la pointe de la technologie, il faudra ajouter 2 500 euros pour cet ensemble sachant qu’il ne coûte que 800 euros sur la finition Sport et Modern et qu’il est de série sur Luxury.

Le plaisir de voyager

Sur route, nous avons rejoint la côte Atlantique à bord d’une 320d à boîte automatique. Cette motorisation partage le catalogue avec la 318d et trois moteurs essence ; la 320i, 328i et la lourde 335i. Courant juillet, la technologie 4 roues motrices xDrive sera proposée sur la 320d, 320i, 328i et 335i. Animée par un 4 cylindres turbo, la 320d profite de 184 ch, puissance largement suffisante pour tirer les 1575 kg de la bavaroise. Quatre modes de conduite sont proposés et permettent aisément d’alterner les niveaux de conduite passant d’un parent en retard à l’école à une personne soucieuse de battre son record écologique. Ces modes vont de l’Eco Pro au Sport + en passant par Confort et Sport. Le mode le plus sage, Eco Pro, permet de faire baisser sa consommation et le régime moteur. L’un des aspects à souligner avec ce mode est la récupération d’énergie au freinage visible au bas des compteurs et qui n’hésite pas à vous indiquer le nombre de kilomètres économisés. Le Stop&Start (de série) permet aussi d’accentuer ses performances écologiques.

Si les suspensions deviennent légèrement plus souples dans le mode Confort, la 320d lâche ses 380 Nm de couple et ses 184 ch dans les modes Sport et Sport+ (les aides à la conduite se désactivent dans ce dernier). Les 380 Nm permettent à la 320d d’avoir de la réserve sous le pied même si on à tendance à regretter un manque de réactivité sur les premiers rapports. La 320d Gran Turismo abat le 0 à 100 en 7,9 s et consomme en moyenne 4,9 l/100 km. Ces chiffres restent des données constructeur qui demeurent quasiment impossible à respecter en situation de conduite dites « normales ».

Plus cossue, la Série 3 Gran Turismo souffre de 70 kg en plus sur la balance et pâtit également d’une plus grande hauteur, longueur et d’un châssis surélevé (+ 25 mm par rapport à la Touring) lorsqu’on en prend le volant. Si l’on relève un peu le rythme sur petite route, la voiture accuse le coup et se révèle moins dynamique que la berline ou le break. Bien qu’elle demeure plus agréable et confortable que ses consœurs, il faudra repasser pour la sportivité et se pencher plutôt vers la 335i qui pourrait être le parfait compromis entre sportivité, confort et habitabilité. Cela étant, malgré un caractère sportif en deçà des autres modèles, la GT profite d’une direction précise lui donnant un caractère agile même en ville.

Passage à la caisse obligé

Notre modèle d’essai était équipé d’une boîte automatique à huit rapports facturée 2 200 euros (de série sur la 320i) et des palettes au volant. Les passages de rapports s’avèrent plaisants et la boîte participe à l’agrément général qui fait de cette Gran Turismo un agréable outil de voyage. Proposées en option à 1 150 euros, les suspensions adaptives peuvent enfin être l’équipement ultime pour accentuer ce sentiment de bien-être à bord. En attendant les autres motorisations qui arriveront en concession courant juillet, il faudra se contenter pour le moment de la 318d facturée 36 450 euros en finition Lounge et jusqu’à 45 250 euros en Luxury. La 320i démarre quant à elle à 39 750 euros et jusqu’à 48 550 en finition Luxury. Pour terminer, notre modèle d’essai est facturé 45 100 euros en finition Sport et commence à 39 600 euros en Lounge.
Étonnamment spacieuse à l’intérieur, cette BMW Série 3 Gran Turismo est un peu ce qui manque à la gamme Série 3 pour élargir le spectre de la clientèle et s’avère même être une alternative séduisante pour les clients de la Série 5. Plus exclusive, plus habitable et plus confortable en passager comme à son volant, la GT s’adresse en priorité aux familles qui cherchent à se distinguer des berlines pas assez spacieuses et des breaks «classiques». En revanche, sur la route ces qualités viennent forcément empiéter sur le terrain de la sportivité.

+

Habitabilité
Confort
Volume de chargement/accessibilité
Ligne de coupé

Comportement sportif
Tarifs
Agilité dûe au châssis surélevé

 

Gamme et prix
BMW Série 3 GTLoungeModernSportLuxury
318d36 450 €41 950 €41 950 €45 250 €
320d39 600 €45 100 €45 100 €48 400 €
320i39 750 €45 250 €45 250 €48 550 €

 

Caractéristiques
318d320d320i
Moteur
Cylindrée (cm3)199519951997
Puissance (ch à tr/min)143 à 4000184 à 4000184 de 5000 à 6250
Puissance fiscale81010
Couple (Nm à tr/min)320 de 1750 à 2500380 de 1750 à 2750270 de 1250 à 4500
Transmission
Boîte de vitesseBVM ou BVABVM ou BVABVA
Châssis
Suspension AVEssieu à jambes de suspension à double articulation
Suspension AREssieu à cinq bras
DirectionDirection à crémaillère et assistance Èlectromécanique
Démultiplication totale direction15.315.315.3
FreinsFreins à disque à étrier flottant et piston unique /ventilés
Jantes et pneus17 – 225/55 R1717 – 225/55 R1717 – 225/55 R17
Performances
Vitesse maximale (km/h)210230229
0 à 100 km/h9.67.97.9
Consommation
Cycle urbain (l/100km)5.65.88.2
Cycle extra-urbain (l/100km)4.14.45.1
Cycle mixte (l/100km)4.64.96.2
CO2 g/km119129145
Dimensions
Longueur4824 mm
Largeur ar.2047 mm
Largeur av.1828 mm
Hauteur1508 mm
Empattement2920 mm
Volume de chargement (litres)520 à 1600
Réservoir575760
Poids à vide154015651560

IMG_1412IMG_1418IMG_1422IMG_1423IMG_1425IMG_1427IMG_1434IMG_1439IMG_1446IMG_1451IMG_1477IMG_1476IMG_1475IMG_1470IMG_1465IMG_1495IMG_1464IMG_1460IMG_1452IMG_1575IMG_1576IMG_1578IMG_1580IMG_1582IMG_1583IMG_1587IMG_1590IMG_1591IMG_1599IMG_1602IMG_1594IMG_1595IMG_1507IMG_1512IMG_1514IMG_1515IMG_1519IMG_1520IMG_1521IMG_1522IMG_1523IMG_1524IMG_1525IMG_1527IMG_1533IMG_1534IMG_1537IMG_1494IMG_1497IMG_1481IMG_1501IMG_1504IMG_1482IMG_1574IMG_1572IMG_1561IMG_1558IMG_1544IMG_1552IMG_1555

Crédit photos : Le blog auto

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Galop d’essai BMW Série 3 Gran Turismo – l’exclusive"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
elepand
Membre

« C’est sur la côte Atlantique, entre Cabourg et Deauville, que l’allemande a tenté de nous prouver que ce concept de Gran Turismo reste une bonne idée… »

Cabourg et Deauville n’ont rien à voir avec l’Atlantique.

SLS
Invité

Rahlala…..j’aurais pas cru bmw capable de continuer la serie des GT…c’est tellement moche!

SGL
Membre

MAIS , tellement plus pratique comme feus les roturières R16 R20/R30 R25 SAFRANE R21hayon.
Renault devrait toucher un comme pour la peine. !

Rom
Invité

Autant la Serie 5 GT est affreuse, autant, cette Serie 3 GT reprend les proportions de l’A5 Sportback. Rien à voir avec le Coupé -4 Portes, puisque BMW aurait alors fait une Serie 4 Gran Coupé, là, c’est juste une voiture pour se distinguer et offrir une ligne différente, exactement comme l’A5 Sportback, qui ne fait pas non plus Coupé 4 portes, mais qui est juste singulière. J’acheterais jamais l’une des deux, je ne suis pas fan du tout, mais je peux comprendre

Jean
Invité

« Animée par un 4 cylindres turbo, la Série 3 Gran Turismo et ses 184 ch sont largement suffisants pour tirer les 1575 kg de la bavaroise. »

C’est bizarrement tourné.

Gallarton
Invité
Mea culpa! Je me fourvoie, et constate seulement à présent que cette voiture dispose également de 4 roues et n’a donc rien d’inédit! Oui enfin, sauf que je n’ai pas écrit que ses 4 roues, pas plus que son concept de berline à hayon, étaient ce qui la rendait incomparable à toute autre production concurrente… Je parle du concept en général, de petite (plus tant que ça) berline fortifiée pour atteindre des cotes d’habitabilités empiétant sur le segment supérieur, et surtout au volume de chargement équivalent voir supérieur à la variante break à laquelle elle vient offrir une appréciable alternative.… Lire la suite >>
Gallarton
Invité

(Il s’agissait donc de la réponse à beniot9888 et non à Jean, je me suis trompé de lien 😉 )

beniot9888
Invité

Je maintien que pour moi, « jolis mots conceptuels de la brochure » mis à part, c’est une berline familiale à hayon.

Ça n’est pas un mauvais concept. Ni forcément une mauvaise voiture. Mais ce n’est pas innovant en soi.

Gallarton
Invité
J’étais jusque là partagé entre son design dans la ligne de la 5GT et l’aspect pratique incontestablement intéressant… Et hier j’ai enfin eu l’occasion de la voir en rue et d’en apprécier les proportions. Là je suis conquis! Rien à voir avec la 5gt! Perdue dans la faune automobile elle n’est certainement pas remarquablement belle, mais le préjudice esthétique est ridicule et vu ce que le base esthétique est splendide, le résultat est franchement agréable! Son seule défaut au final est d’avoir une sœur ‘touring’ encore plus belle. @Rom, Bmw a dans ses cartons une série 4 Gran Coupé il… Lire la suite >>
Rom
Invité

Elle est plus proche d’une A5 Sportback dans la ligne qu’une hypothétique Serie 4 GT. Ce que je voulais dire c’était que tout le monde critique la 3 GT avant de la voir, car ils sont influencés par la 5 GT (ratée). Mais la 4 GT n’est pas la plus belle, mais pas la plus belle. Ces proportions très critiquées sont proches d’une A5 Sportback, c’est incontestable, sauf que l’A5 Sportback a été vendu comme un coupé 4 portes, mais les proportions sont proches, et le look général ressemblant.

beniot9888
Invité

« et n’a d’ailleurs rien à voir avec aucune autre production actuelle d’aucune autre marque »

C’est vrai que le concept de la familiale à hayon, c’est du jamais vu !

wpDiscuz