Accueil BMW Essai BMW X1 sDrive20d xLine : cœur de cible

Essai BMW X1 sDrive20d xLine : cœur de cible

140
5
PARTAGER

Devenu le modèle le plus vendu par BMW sur le territoire français en 2011, le X1 est désormais le cœur de gamme de la marque allemande. Depuis ce mois de septembre, le plus petit des X reçoit une évolution plus profonde qu’il n’y parait.

Si BMW annonce la mise à jour la plus importante dans sa gamme depuis quinze ans, il faut se noyer dans les détails pour trouver les modifications visibles. A l’extérieur, les changements sont mineurs. La face avant perd une partie des plastiques noirs qui envahissaient le pare-choc pour une surface peinte couleur carrosserie. Les phares sont légèrement retouchés et intègrent désormais des anneaux blancs à la place des jaunes de l’ancienne génération. Les rétroviseurs gagnent un rappel de clignotants. A l’arrière, le bas de caisse devient plus proéminent.

C’est surtout dans l’habitacle que le X1 est modernisé. Les finitions font un grand bond en avant par rapport à la génération précédente. Les nouveaux matériaux font bonne impression. Les inserts décoratifs en bois mat de la finition xLine sont une merveille de naturel au toucher. Point noir du précédent X1, la partie inférieure de la console centrale est revue. Autour de la commande de boîte, ce ne sont plus cinq éléments mal imbriqués qui sont proposés mais une unique  pièce plus valorisante.

Dans cette finition xLine, BMW a multiplié les détails pour accompagner la montée en gamme du X1. L’éclairage d’ambiance peut varier du blanc à l’orange. Déjà cités, les inserts en bois mat procurent un réel plaisir tant visuel que tactile, à droite de la planche de bord et sur la console centrale. Les sièges en cuir (option) offrent un très bon maintien et un contraste agréable avec la planche de bord. La multiplication des pièces de décoration noir brillant souligne également les efforts réalisés par BMW.

Comme sur le reste de la gamme, ce X1 est disponible avec l’installation ConnectedDrive qui regroupe différents systèmes d’aides à la conduite, de mobilité et d’informations. A titre d’exemple, la version Professional offre une représentation de la navigation en 3D. La reconnaissance vocale permet même de dicter des SMS et des courriels à un téléphone Blackberry. Parmi les autres possibilités, le service de conciergerie peut passer pour un gadget avant de l’essayer mais il peut rapidement devenir addictif.

Sur la route, ConnectedDrive se met en action pour guider le conducteur. Feux de route adaptatifs, avertisseur de franchissement de ligne par une vibration au volant et régulateur actif qui maintient les distances de sécurité avec le véhicule qui précède sont des technologies déjà connues mais elles permettent d’aborder les longs trajets avec un surcroît de sécurité.

Dans cette version « 20d » édition 2012, le moteur 4 cylindres 2 litres diesel développe 184 chevaux, contre 177 auparavant. Si l’objet n’est pas de rendre ce X1 sportif, il s’avère très performant – avec un couple appréciable de 380 Nm – par rapport à une concurrence moins bien lotie. Bien servi par une boîte de vitesse automatique à huit rapports (option à 2 200 euros), il offre un grand confort à l’accélération malgré un bruit assez présent.

Sur route bosselée, le X1 n’oublie pas sa forme de SUV. Comparé aux autres modèles de la marque dont la tenue de route est un des traits majeurs, il conserve une tendance à bouger verticalement même si le roulis reste maîtrisé. Sur un rythme de sénateur, comme il convient de l’adopter, le confort reste d’un très bon niveau.

Dans cette version « sDrive », le X1 reste un SUV d’asphalte. Avec ses deux roues arrière motrices et ses pneus de route, l’idée de partir sur des chemins ne doit pas effleurer le conducteur. Seule la garde au sol le différencie de n’importe quelle autre berline.

En pleine conquête sur ce segment, BMW soigne ses tarifs par rapport à la concurrence. En version d’essai, avec son important catalogue d’options, ce BMW X1 sDrive20d xLine s’affiche à 46 100 euros (prix hors option : 41 550 euros)

Principales caractéristiques
BMW X1 sDrive20d xLine : 46 100 euros (avec options)
Moteur TwinPower Turbo 1 995 cm3 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, diesel
184 chevaux (135 kW) / 380 Nm à 1 750 tours/minute
Vitesse maximale : 218 km/h
0 à 100 km/h : 7,9 secondes
Roues motrices arrière
Boite automatique à huit rapports
Poids à vide : 1 490 kg
Longueur / largeur / hauteur (m) : 4,477 / 1,798 / 1,545
Consommation cycle urbain / extra-urbain / mixte (l./100 km) : 5,6 / 4,7 / 5,0
Émissions de CO2 : 132 g/km

Quelques exemples de prix de base des différentes motorisations de X1 :
BMW X1 sDrive16d 116 ch : 28 600 euros
BMW X1 sDrive20i 184 ch : 34 100 euros
BMW X1 sDrive 20d 184 ch : 37 300 euros
BMW X1 xDrive25d 218 ch : 39 550 euros
BMW X1 xDrive28i 245 ch : 42 100 euros

Pour comparer :
Audi Q3 Ambition luxe 2.0 TDI 6 vitesses (140 chevaux) : 37 150 euros
Range Rover Evoque Prestige eD4 manuelle (140 chevaux) : 42 300 euros

[zenphotopress album=13974 sort=random number=25]

Et aussi : Essai course BMW 120d Garage du Bac: Magny-Cours, j’y cours!
300 000 BMW X1 dans la nature

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Essai BMW X1 sDrive20d xLine : cœur de cible"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
BrainZERO
Invité

BMW a beau « soigner ses tarifs » comme l’écrivez, quand on y pense, 46000 euros représentent tout de même un tarif assez astronomique pour ce qui reste un véhicule plutôt compact.

Pat
Invité

Je dois avoué que même si BMW me séduit plus que Audi, ce X1 n’a vraiment pas une plastique facile !

Flo_rs69
Invité

Moi ce qui me déçois le plus c’est le diffuseur et les bas de caisses pas du tout assortis au reste du véhicule. Ainsi que la lame avant.

seb
Invité

Ils n’ont pas réussi à faire un nom plus long?

C6
Invité

Trop longue avec un gros c*l.

wpDiscuz