Accueil Essais Essai Toyota iQ : Sur la route, version essence Multitronic (4/6)

Essai Toyota iQ : Sur la route, version essence Multitronic (4/6)

29
7
PARTAGER

Toyota_iQ_essai__7_.JPG

Il est désormais temps de prendre la route Un premier trajet nous a permis de découvrir la version essence CVT, très adaptée à la ville.

Au démarrage, on est très agréablement surpris par lisolation phonique de lintérieur. Une bonne impression qui se confirme sur les quelque cinquante kilomètres dautoroute qui séparent laéroport de Malpensa du centre de Milan. Ce parcours permet de nous faire une première impression des qualités et défauts de cette version essence.

Indubitablement, Toyota a soigné sa copie. Limpression de sécurité et dassurance routière se place un cran au-dessus de la concurrence directe. Comme promis par la marque, le ressenti est proche de celui dun modèle du segment M1. Un sentiment accentué par la largeur de lhabitacle, signe traditionnel dappartenance à un segment. Bref, le confort est bon et on pourrait envisager un voyage de plusieurs centaines de kilomètres en iQ si le moteur nétait pas aussi apathique ! En effet, le petit trois cylindres est à la peine pour offrir des relances suffisantes sur voie rapide.

Arrivée dans le centre de Milan, liQ se trouve plus à son aise. Sa petite taille lui permet de se faufiler partout. Seule la largeur relativement importante (comme celle dune Yaris) limite un peu les possibilités mais seulement dans de très rares occasions. La boîte CVT distille un cocktail idéal de souplesse et de réactivité (bien plus agréable que la boîte séquentielle de la Smart). Si le démarrage au feu vert mériterait un petit surcroît de vivacité, les relances sont tout à fait acceptables entre 15 et 80km/h. Soit la plupart des besoins en ville. Quant à la suspension, elle semble adaptée aux conditions urbaines, filtrant plutôt bien les pavés, plaques dégout et rails de tram. On en a connu de plus confortables mais lensemble est de bon aloi et fait une meilleure impression que sur lautoroute, où les raccords étaient ressentis plutôt sèchement. La conduite de liQ dans son élément est donc un plaisir.

Toyota_iQ_essai__9_.JPG

Côté équipements, nous disposions dune version de base avec pour options le GPS et une sellerie cuir-tissu. Le GPS annonce parfois avec un léger temps de retard les bifurcations à prendre, au risque de louper sa direction. En contrepartie, il calcule très rapidement le nouvel itinéraire en cas derreur. Enfin, les essuie-glace dont la vitesse dintermittence nest pas réglable (une mesquinerie, eu égard au tarif de base) fait regretter labsence de capteur de pluie. Pour le reste, peu à déplorer.

Lire également :
Essai Toyota iQ : philosophie (1/6)
Essai Toyota iQ : design et présentation (2/6)
Essai Toyota iQ : vie à bord (3/6)
Essai Toyota iQ : sur la route, version diesel (5/6)
Essai Toyota iQ : conclusion (6/6)

Essai Toyota iQ 10.JPGEssai Toyota iQ 11.JPGEssai Toyota iQ 12.JPGEssai Toyota iQ 13.JPGEssai Toyota iQ 14.JPGEssai Toyota iQ 15.JPGEssai Toyota iQ 16.JPGEssai Toyota iQ 17.JPGEssai Toyota iQ 18.JPGEssai Toyota iQ 19.JPGEssai Toyota iQ 2.JPGEssai Toyota iQ 20.JPGEssai Toyota iQ 21.JPGEssai Toyota iQ 22.JPGEssai Toyota iQ 23.JPGEssai Toyota iQ 24.JPGEssai Toyota iQ 25.JPGEssai Toyota iQ 26.JPGEssai Toyota iQ 27.JPGEssai Toyota iQ 28.JPGEssai Toyota iQ 29.JPGEssai Toyota iQ 3.JPGEssai Toyota iQ 30.JPGEssai Toyota iQ 31.JPGEssai Toyota iQ 32.JPGEssai Toyota iQ 33.JPGEssai Toyota iQ 34.JPGEssai Toyota iQ 35.JPGEssai Toyota iQ 36.JPGEssai Toyota iQ 37.JPGEssai Toyota iQ 38.JPGEssai Toyota iQ 39.JPGEssai Toyota iQ 4.JPGEssai Toyota iQ 40.JPGEssai Toyota iQ 41.JPGEssai Toyota iQ 42.JPGEssai Toyota iQ 43.JPGEssai Toyota iQ 44.JPGEssai Toyota iQ 45.JPGEssai Toyota iQ 46.JPGEssai Toyota iQ 47.JPGEssai Toyota iQ 48.JPGEssai Toyota iQ 49.JPGEssai Toyota iQ 5.JPGEssai Toyota iQ 50.JPGEssai Toyota iQ 6.JPGEssai Toyota iQ 7.JPGEssai Toyota iQ 8.JPGEssai Toyota iQ 9.JPGEssai Toyota iQ.JPG

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz