Accueil Healey Pat Moss (1934-2008): une rallywoman n’est plus

Pat Moss (1934-2008): une rallywoman n’est plus

89
1
PARTAGER

patmoss.jpgCertains d’entre-vous savent que Michèle Mouton est la première femme a gagner un rallye de championnat du monde au classement « scratch ». En fait, avant elle, une autre femme savait damer le pion aux pilotes masculins en rallye: Pat Moss. Mais c’était avant la création du championnat du monde des pilotes et elle n’apparait donc pas dans les statistiques. Depuis ses débuts sur Morris Minor, jusqu’à l’Alpine-Renault, elle fut également un témoin privilégié de la professionnalisation des rallyes dans les années 60.

Chez les Moss, le sport est une seconde nature! Alfred E., le père, quittait régulièrement son cabinet de dentiste pour courir à Brooklands.

Sir Stirling, le fils ainé, fut un fameux pilote de F1. Quadruple vice-champion du monde, d’aucuns le surnomment le « champion sans couronne ».

Pat, la sur cadette, se destinait au saut d’obstacle. Ici, en 1949, elle passe une haie bien particulière…

Pat_Stirling_Moss.jpg

A 17 ans, elle est embauchée comme co-pilote par Ken Gregory, le manager de Stirling. Finalement, elle a attrapé le virus et en 1953, elle abandonne le cheval pour le volant d’une MG d’usine. Elle trouve le circuit « ennuyeux », alors c’est en rallye qu’elle courra.

En 1958, elle est 4e du RAC (actuel rallye de Grande-Bretagne) sur sa propre Morris Minor. Elle revend la voiture… A son père et elle s’offre une Triumph TR2. Puis ce sera une Austin-Healey 100/6 avec laquelle elle remporte la coupe des Dames du championnat d’Europe.

En 1960, elle marque les esprits en s’imposant au scratch, au Liège-Rome-Liège, avec une Austin-Healey 3000:

Pat_moss_marathon59.jpg

En 1962, elle impose la Mini Cooper au rallye des Tulipes. La première grande victoire d’une Mini. Elle passe chez Ford, puis chez Saab, où elle rencontre le Suédois Erik Carlsson (alias « sur le toit ».) Ce sont deux écoles du rallye: Pat Moss représente la tradition des gentleman-drivers et des gros roadsters Anglais. Carlsson fait partie de l’invasion nordique; ces pilotes qui ont appris à conduire sur la glace, avec de petites voitures, où la technique (il se vante d’avoir inventé le « freinage pied gauche ») compense le manque de puissance.

En 1963, elle devient madame Carlsson. Ils auront une fille, Suzy, en 1969.

carlssonx2.jpg

La plupart des femmes pilotes raccrochent le volant dés qu’elles se marient. Pas Pat, qui signe chez Lancia en 1968. Elle impose la Fulvia HF au rallye de Sestrière. En 1972, elle passe chez Alpine-Renault, où elle prendra se retraite en 1974.

PatMoss_Alpine.jpg

A la fin des années 80, Saab récupèrent les époux Carlsson pour en faire des porte-paroles.Néanmoins, Pat s’occupait surtout de ses chevaux et dela Morris Minor, qu’elle a récupéré et restauré. Quant à son break Saab 9-5 de fonction, il était surpris par la maréchaussée, en train de tracter une remorque à chevaux au-delà des vitesses autorisées…

Pat Moss-Carlsson a succombé à une longue maladie (certaines sources parlent d’un cancer, d’autres d’une leucémie.)

Saab_95_Carlsson.jpg

A lire également:
Ove Andersson (1938-2008): Toyota Motorsports est orphelin
Interview Sir Stirling Moss: Mosley, la F1 et le reste

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Pat Moss (1934-2008): une rallywoman n’est plus"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Claude
Invité

Claude,

In this biography over Pat Moss Carlsson you will find a picture of the Renault Alpine she was racing in 1972 – 1974.

/Arne

wpDiscuz