La
Lancer le diaporama
vente Countach LP500S
+10
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani
après 20 ans à dormir dans un garage

La "première" Lamborghini Countach LP500S en vente

En 1971, La Lamborghini Countach déboule comme un ovni dans le monde automobile lors du salon de Genève, grâce de Marcelo Gandini. Son patronyme même, « Countach », signifiait l’étonnement et l’incrédulité en patois piémontais.

Zapping Le Blogauto Essai de la Volkswagen ID3 (2023)

Les livraisons ont commencé en 1974 et, après la production de 150 modèles LP400, les progrès se sont poursuivis grâce à la LP400S de 1978 . Pour sa prochaine évolution majeure, le célèbre ingénieur Giulio Alfieri a développé alors la LP500S - alternativement connu et badgé "LP5000S" - en 1982. Le légendaire moteur V12 de Lamborghini était maintenant augmenté à 4,8 litres avec des carburateurs Weber à double starter plus grands. La puissance annoncée par l'usine était désormais de 375 ch à 7 500 tours, permettant une accélération jusqu’à 100 Km/h en moins de 5,0 secondes, et des vitesses maximales dépassant les 290Km/h. Des ailes évasées, un nouveau spoiler avant et un style arrière révisé ont produit une icône durable, égérie actuelle de nombreux artistes retrowave nostalgiques des années 80.

Une Lambo qui a bien roulé sa bosse

Cette LP500S a servi comme modèle d’exposition du Salon de l'automobile de Genève de 1982. Il s'agit de l'un des cinq premiers exemplaires LP500S produits sur la série de 321 voitures du modèle mis à jour, et l'une des cinq premières voitures équipées du logo « 5L » à l'arrière. Selon la provenance connue, elle a été vendue neuve en Italie puis expédiée en Allemagne, avant d'être exportée aux États-Unis. En 1985, elle a été achetée par Carlos Cavazo, guitariste principal du groupe de glam-metal Quiet Riot. Afin d'enregistrer la Countach en Californie et de passer les tests d'émissions requis, les carburateurs Weber ont été remplacés par un système d'injection électronique de carburant de type BMW.

La Countach affiche 66 198 kilomètres, apparemment accumulés pour la plupart par M. Cavazo avant l'an 2000, date à laquelle la voiture a été entreposée en Californie, dans le magasin de voitures exotiques de Franco Barbuscia, Franco's European Sportscar. Les dossiers confirment que la Lamborghini a été remorquée à l'atelier de Barbuscia en décembre 2001 pour une révision. En raison d'engagements familiaux et musicaux, la Countach y est restée pendant les deux décennies suivantes sans être restaurée.

Cette Countach extrêmement spéciale a été relativement cachée pendant environ 20 ans en Californie. Récemment, une photo de la voiture au Salon de l'automobile de Genève de 1982 a été découverte, ainsi qu'une lettre officielle émise par Lamborghini, datée de mars 1982, annonçant la réorganisation de l'entreprise et l'introduction en 1982 de la nouvelle LP5000S/LP500S Countach . Aujourd'hui, la Countach semble rester dans un état général très original et complet. Une inspection visuelle par le pilote d'essai de l'usine Lamborghini Valentino Balboni confirme le pedigree et les premières caractéristiques de la voiture. Les détails d'origine incluent le numéro de carrosserie, 72, estampé sur le couvercle du coffre et les capots du moteur, ainsi que des caractéristiques anciennes et spéciales, notamment les roues Campagnolo en magnésium coulé, les premiers badges "5S" et les élargisseurs d'ailes de type LP400S.

Source : drivesource.com

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Cette LP500S Countach de première année est une véritable légende des supercars, une icône de la démesure des années 80. Un gros travail de restauration attend le prochain propriétaire, qui devra d'abord faire contrôler la mécanique et voir si elle est encore en état. Elle est mise aux enchères à 695 000 dollars, voilà !

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos