par Pierre-Laurent Ribault

Volkswagen accusé par l'agence de l'environnement US de tricher sur les émissions de ses diesels

Voilà qui ne devrait pas contribuer à améliorer les ventes américaines plutôt tièdes de VW. L'Environmental Protection Agency, organisme gouvernemental qui fixe et contrôle les normes d'émission aux Etats-Unis, accuse le constructeur d'avoir dans ses voitures un dispositif logiciel qui triche intentionnellement sur les émissions de ses diesels "propres" et de ce fait de mettre sur le marché des véhicules ne respectant pas les normes en vigueur.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

L'EPA n'a pas de preuve à ce stade mais suffisamment d'indices pour rendre publique l'affaire. Volkswagen utiliserait un dispositif inclus dans le logiciel de gestion de son 2.0l TDI vendu depuis 2009 qui saurait détecter quand le moteur est en utilisation réelle et quand il est en phase de tests d'émissions. Le contrôle complet des émissions ne serait alors activé que dans ce deuxième cas de figure, le moteur émettant bien plus le reste du temps dans un mode différent (40 fois plus de Nox par exemple). La tricherie porterait sur 482 000 véhicules : Jetta, Beetle, Passat, Golf, Audi A3. Le ton employé par l'EPA est plein de reproche, voire de menace : "Ces infractions sont très graves, non seulement parce que ces dispositifs illégaux ont pour résultat des émissions largement supérieures à la norme permise, mais également parce VW a caché les faits à l'EPA, à l'Etat de Californie et aux consommateurs. Nous attendions mieux de Volkswagen.".

La chose est suffisamment prise au sérieux pour que Consumer Reports retire son label Recommandé sur la Jetta et la Passat, attendant de retester les performances et la consommation dans le bon mode de fonctionnement. On se dirige a minima vers un rappel, mais des amendes pourraient également être décidées, avec un maximum possible de 18 milliards de dollars. Et c'est sans compter les class actions qui vont être intentées par l'Etat de Californie et les propriétaires des dit modèles pour publicité mensongère...

Cette annonce intervient quelques jours après la publication du rapport de l'association Transport et Environnement qui fédère plusieurs associations environnementales à travers l'Europe et qui accuse de façon similaire la plupart des constructeurs européens de mentir sur les émissions : le test de certification des émissions s'éloigne de plus en plus des conditions réelles de circulation où les émissions sont nettement plus importantes. Si l'on change de mode de calcul, seul un véhicule sur dix serait conforme à la norme Euro 6, les rejets seraient en moyenne 5 fois supérieurs à la norme et jusqu'à 22 fois plus pour le plus mauvais de la bande, Audi. Là encore, un dispositif permettant de détecter les conditions de test et d'optimiser les résultats est cité.

Au delà du (très) mauvais moment à passer qui se profile pour VW, c'est le système de mesure des émissions qui est en cause. Comme c'est le cas pour la consommation, une refonte pour se rapprocher des conditions de circulation réelles ne serait pas un luxe.

Sources : Automotive News, Transport et Environnement

Crédit photo : Volkswagen

Pour résumer

Voilà qui ne devrait pas contribuer à améliorer les ventes américaines plutôt tièdes de VW. L'Environmental Protection Agency, organisme gouvernemental qui fixe et contrôle les normes d'émission aux Etats-Unis, accuse le constructeur d'avoir dans ses voitures un dispositif logiciel qui triche intentionnellement sur les émissions de ses diesels "propres" et de ce fait de mettre sur le marché des véhicules ne respectant pas les normes en vigueur.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.