par Thibaut Emme
Vers la cubanisation de l'Europe ?

L'UE valide la fin des thermiques en 2035

Cela ne faisait guère de doute, mais c'est désormais officiel. L'Union Européenne entérine la fin de la vente des voitures à moteurs thermiques pour 2035.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Les Etats membres et les Députés européens ont donc fini par trouver un accord hier soir. Le texte prévoit de réduire à zéro les émissions de CO2 à l'échappement, à partir de 2035. Cela condamne donc les ventes de voitures essence ou diesel. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, se réjouie d'une décision majeure pour les ambitions écologiques de l'Union.

Pour accompagner la transition, l'Union Européenne va devoir lancer un fonds d'investissement en 2025 pour aider les salariés de la filière automobile qui vont payer les pots cassés de cet arrêt. Pour l'industrie, c'est un défi à relever. Cette industrie européenne se dit prête à le relever. Mais, il faudra "les conditions nécessaires" pour pouvoir atteindre l'objectif. En gros, il faut des bornes, des bornes, des bornes.

La porte grande ouverte pour la Chine ?

Désormais, le Parlement européen et le Conseil devront formellement approuver l'accord.

Certains ont tenté jusqu'au bout de laisser les véhicules hybrides rechargeables dans les véhicules autorisés. Ou même les véhicules utilisant des carburants alternatifs ou de synthèse (alias "bio-carburants"). Las, ce seront forcément des véhicules électriques, à batterie ou à hydrogène.

L'Union Européenne vise la neutralité carbone d'ici 2050. L'automobile dans son ensemble représente moins de 15% des émissions de CO2 de l'UE. Autant dire que cela ne suffira pas. Loin de là. Les discussions continuent donc sur le plan "Fot for 55" qui vise à réduire de 55% les émissions de CO2 du continent par rapport à celle de 1990, d'ici 2030.

Pour les constructeurs dits de "niche" (moins de 10 000 véhicules par an) une dérogation leur sera accordée, jusque fin 2035 (rien donc).

Vers la "Cubanisation" de l'Europe ?

En Europe, on commence à parler de l'effet Havane. Quel est-il ? Avec l'interdiction des moteurs thermiques neufs en Europe en 2035, certains prédisent que les automobiles d'occasion seront bichonnées pour rester en usage le plus longtemps possible. Comme cela a été le cas à Cuba à cause de l'embargo américain. On peut prévoir sur les dernières années des thermiques et des hybrides verront d'immenses volumes d'immatriculations pour créer un réservoir et en avoir pour XX années avec un véhicule d'occasion.

Les véhicules ayant plus de 10 ans chez nous en moyenne (et cela augmente), il y a fort à parier que sans mesure coercitive, il y aura toujours des VT en France et en Europe en 2050. A moins que l'Europe ne s'écrase avant sur le mur des réalités. Ces réalités, ce sont les matières premières nécessaires, mais aussi le coût des véhicules électriques.

Carlos Tavares, DG du groupe Stellantis, est partagé sur l'électrique. D'un côté, il ne voit pas une adoption massive par la population à cause du coût très élevé des VE. "Je ne vois pas aujourd'hui la classe moyenne capable d'acheter des voitures électriques à 30 000 euros", a-t-il déclaré. Mais, d'un autre côté, il prédit que les VE pourraient être au prix des VT sous l'effet de volume des production, en 2026.

De quels VE parle-t-on ? Sans doute pas des premiers prix qui restent bien plus élevés que les premiers prix thermiques. Sans les aides étatiques, ce serait pire. Ce qui fait dire à certains observateurs qu'en l'état actuel, cette décision est une offrande faite à la Chine. D'où la volonté plus ou moins affichée de réserver les aides aux véhicules assemblés en Europe. Mais on n'en est pas encore là et les constructeurs chinois qui étaient en force au Mondial de l'automobile 2022 se frottent les mains.

Cela devrait faire aussi les affaires de ceux qui poussent pour la filière hydrogène. Cela a beau avoir un bilan catastrophique, cela permet de ne pas rejeter de CO2 à l'échappement et d'avoir un plein en quelques minutes. En revanche, si le réseau de bornes rapides électriques n'est pas assez développé, celui des stations hydrogène est embryonnaire.

Avec AFP

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Fini les véhicules thermiques neufs en 2035 en Europe. L'accord a été trouvé pour l'Union Européenne qui n'a plus qu'à le ratifier. Et il n'y aura pas de sursis pour les hybrides, même rechargeables, ou pour les véhicules à carburants alternatifs.

En 2034, il faudra si possible acheter un véhicule thermique neuf et le faire durer le plus longtemps possible.

L'industrie automobiles va avoir besoin de fonds d'aide pour la transition des emplois. Casse sociale à prévoir.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.