TotalEnergies, bon prince, prolonge le plafond à 1,99 €/l
par Thibaut Emme
L'Etat nous fait les poches !

TotalEnergies, bon prince, prolonge le plafond à 1,99 €/l

La mesure prise en février 2023 devait s'arrêter au 31 décembre, mais le groupe TotalEnergies annonce aujourd'hui que la mesure sera prolongée. Il accède ainsi, au moins en façade, aux demandes du Gouvernement et du Ministre Bruno Le Maire.

Zapping Le Blogauto Essai de la Honda CRV, PHev 2024

Le groupe TotalEnergies est, à ce jour, le seul pétrolier à avoir adopté une telle mesure. Elle consiste à plafonner le prix des carburants, gazole comme essence à 1,99 €/l. A date, 2 600 stations-service TotalEnergies sur 3400 appliquent déjà ce plafonnement sur au moins un carburant. Il faut dire que les prix des carburants sont - plus ou moins artificiellement - hauts. Pour la communication :

TotalEnergies salue le soutien du gouvernement à cette initiative et se réjouit que les Français apprécient son efficacité pour limiter l’impact de la hausse des prix sur leur pouvoir d’achat. TotalEnergies annonce donc que le plafonnement à 1,99€/L sera étendu au-delà de la fin 2023, tant que les prix resteront élevés.

Pourquoi les prix des carburants sont-ils si élevés ?

Vous ne savez peut-être pas, mais les carburants ne sont pas achetés directement à un raffineur. Il y a une bourse du carburant, elle est située à Rotterdam aux Pays-Bas. La bourse de Rotterdam c'est ce qui va dicter directement le prix à la pompe. En effet, il y a longtemps, on regardait le prix du baril de brent, on convertissait son prix en dollars en euros, puis cela donnait une idée du prix sortie de raffinerie. Longtemps un baril à 80/90 dollars donnait un carburant sorti de raffinerie à 40/45 c€/l. C'est fini !

Maintenant, même si les raffineurs sortent un produit à 45 centimes d'euros le litre, ils vendent selon le prix de la bourse de Rotterdam. Et les prix sont décorrélés de la production depuis le Covid et encore plus la Guerre en Ukraine.

Aujourd'hui 12 septembre, le baril cote 90 dollars, mais le gazole à Rotterdam est à 985 dollars US la tonne. Une tonne de gasoil c'est 1176,5 litres environ ce qui donne 84 centimes le litre. On est loin des 50 centimes attendus !

Les taxes n'arrangent pas les choses

Evidemment, en France, à ces 84 c€/l il faut ajouter le transport, la marge du distributeur, et les taxes étatiques. Il y a la TICPE et la TVA (alias la taxe sur la taxe). La TICPE gazole, c'est 60,75 E/hl (sauf Corse à 59,40 et Ile-de-France à 62,64 €/hl). Aux 84 centimes, on ajoute donc environ 15 centimes de transport et distribution (soit 1 € le litre de carburant hors toute taxe), puis 60,75 soit un total de 1,6075 auquel on ajoute 20% de TVA.

Et voilà comment on arrive à un gazole à 1,90 €/l environ à ce jour. Le pire ? Quand le carburant prend 10 centimes à Rotterdam, il en prend au moins 12 en fin de ligne, à la pompe, à cause de la TVA.

Qui s'en met plein les poches ?

En ce moment, ceux qui font des marges énormes, ce sont les raffineurs. Ce ne sont pas forcément les pétroliers, mais bien souvent ce sont eux. TotalEnergies peut donc faire un geste modeste d'un côté (quelques centaines de millions d'euros au maximum), il sait qu'il se rattrapera largement sur le raffinage (plusieurs milliards d'euros).

Mais, il y a aussi l'Etat ! L'Etat se gave avec une TVA dopée par les prix élevés. En effet, avec un gazole à 1,35 €/l, c'est 22,5 centimes de TVA. Par contre, avec un gazole à 1,90 €/l, la TVA c'est 31,67 centimes d'euros. Pratiquement 10 centimes de plus qui représentent in fine environ 4 milliards d'euros de recette supplémentaire (et c'est valable aussi pour les prix de l'alimentation NDLA). L'Etat demande aux autres de faire un effort sans pour autant en faire lui-même. Etonnant, non ?

Et les distributeurs ? Certains en profitent pour recréer leurs marges. Ils savent de toute manière que les Français doivent rouler. La consommation estivale n'a reculé que de 1,7% selon l'UFIP (*) et il faut bien aller au travail. Cela leur permet également de faire des opérations "prix coûtants" qui fonctionnent toujours en marketing sans pour autant trop rogner les marges moyennées sur l'année.

Note

(*) Union Française des Industries Pétrolières

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

TotalEnergies a annoncé que sa mesure de plafonnement du prix des carburants à 1,99 €/l serait prolongé au-delà du 31 décembre 2023, "tant que les prix resteront élevés".

Une mesure qui va dans le sens de la demande du gouvernement qui demande également aux distributeurs de faire un effort. Et l'état ? Il en fait quand un effort ?

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.