Taxer les autoroutes pour financer le rail et le vélo ?
par Thibaut Emme

Taxer les autoroutes pour financer le rail et le vélo ?

Au détour d'un entretien avec Ouest-France, le Ministre délégué en charge des Transports, Clément Beaune a annoncé envisager une mise à contribution des autoroutes pour financer le rail ainsi que le vélo en France.

Zapping Le Blogauto Essai de la Volkswagen ID3 (2023)

La Première Ministre, Elisabeth Borne, a annoncé un "plan d’avenir pour les transports". Au centre de ce plan se trouve le rail avec les trains dits du quotidien, mais aussi le fret ferroviaire. Le rail doit bénéficier de 100 milliards d'euros d'investissements d'ici 2040. Mais, il faut pouvoir financer ce plan. Pour cela, le secteur aérien, mais aussi les autoroutes seront "mis à contribution", c'est-à-dire : taxés.

Les concessions, une mine d'euros bientôt à point

Sur la façon dont ces secteurs pourraient financer le plan rail, le Ministre délégué indique que rien n'est arrêté. Cependant, il évoque les concessions autoroutières qui arrivent à échéance à partir de 2031. En effet, plusieurs concessions se terminent et l'Etat a alors plusieurs solutions qui s'offrent à lui.

"(...) ce sera l’occasion de repenser nos modèles. On fait un gros effort sur le ferroviaire, il n’est pas illogique que d’autres secteurs soient mis à contribution. Les recettes des autoroutes devraient pouvoir aider au développement du rail, du transport combiné, de l’intermodalité et du vélo plutôt qu’aller au seul financement des routes. Ce qui se fait par ailleurs.

L'Etat peut reprendre la main sur les autoroutes et ainsi baisser les péages, ou visiblement récupérer les milliards de bénéfices pour alimenter les caisses. Mais le fera-t-il ? On mise plutôt sur une signature de nouvelles concessions qui rapporteront alors des milliards. Quitte à continuer dans un système qui privatise les bénéfices avec le scandale révélé par le Canard Enchaîné ? Sans doute.

Relancer les concessions ou exploiter soi-même les autoroutes ?

C'est plus rapide à mettre en oeuvre et surtout l'Etat n'a pas à se charger de l'entretien et de l'exploitation des autoroutes. Reste aussi la possibilité de faire un partenariat public/privé plus avantageux pour l'Etat que les conditions actuelles des concessions. Mais, cela étale les rentrées d'argent.

Enfin, ce qui est tout de même à noter, c'est que Clément Beaune évoque le financement de l'intermodalité et du vélo. Jusqu'à présent, le plan vélo est plutôt un parent pauvre des subsides étatiques et est souvent laissé aux communes et intercommunalités. Pour 2023, 250 millions d'euros devraient venir l'alimenter avec 200 millions pour les infrastructures et 50 millions pour le stationnement. Il faut bien financer tout cela.

Via Ouest-France

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Pour financer son grand plan rail (100 milliards d'euros d'ici 2040), l'Etat va devoir trouver des recettes. Et Clément Beaune annonce que les autoroutes pourraient être mises à contribution.

Certaines concessions arrivent à échéance à partir de 2031 et l'Etat pourrait chercher à les renégocier ou reprendre à son compte l'exploitation des péages.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.