par Elisabeth Studer

Renault,Atos,Dassault,ST,Thales unis pour la mobilité électrique

A l'initiative de Renault, quatre groupes industriels français de tout premier rang mais non issus du secteur automobile vont mettre en commun leurs recherches sur la mobilité électrique, connectée et autonome.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Atos, Dassault, STMicroelectronics et Thales vont ainsi collaborer à partir du mois de septembre avec le groupe automobile dans la cadre de cette alliance, baptisée "Software République".

Plusieurs sujets d’étude

Atos, Dassault, STMicroelectronics et Thales et Renault entendent rapprocher leurs expertises dans leurs domaines respectifs afin de développer et commercialiser de nouveaux systèmes et logiciels destinés aux offres de mobilité pour les territoires, les entreprises et les particuliers.

Les partenaires travailleront notamment sur la connectivité entre le véhicule et son environnement, les systèmes de simulation et de gestion des données, ainsi que des solutions permettant de simplifier la recharge des véhicules électriques. Les études seront menées au au Technocentre de Renault à Guyancourt.

Les partenaires souhaitent mettre en commun leur expertise dans leurs domaines respectifs (intelligence artificielle, cybersécurité, connectivité, électronique embarquée et jumeaux numériques).

1ere piste : reconnaissance de la borne de recharge

Une des premières pistes de recherche visera à trouver un nouveau système permettant à une voiture électrique d'être automatiquement reconnue lors de son branchement sur une borne compatible. Objectif : effectuer une charge facturée sans action de la part de l'utilisateur.

Un marché de la mobilité en plein essor

Les partenaires visent à obtenir une part du marché de la mobilité qui devrait atteindre 11 000 milliards d'euros d'ici 2035, selon le Boston Consulting Group. Le secteur est en pleine croissance avec notamment le développement des véhicules électriques et l'émergence de nouveaux services à valeur ajoutée via la multiplication des véhicules connectés … et le déploiement des réseaux 5G.

Les partenaires comptent également proposer des offres de mobilité clés en main à des collectivités territoriales, souhaitant ainsi s’adapter aux caractéristiques de chaque territoire.

"On peut montrer qu'on a tout ce qu'il faut en Europe pour construire la mobilité de demain", a souligné à cette occasion le directeur général de Renault Luca De Meo.

Union des compétences

Dassault fournira notamment son environnement virtuel collaboratif, Atos son "expertise digitale en matière de réduction de l'empreinte carbone", STMicroelectronics "ses innovations en produits et solutions semi-conducteurs", et Thales son "expertise en intelligence artificielle, cyber-sécurité et en connectivité", ont précisé les groupes dans un communiqué.

Cet "écosystème" se veut ouvert à d'autres entreprises, grandes et petites. La "Software République" compte créer un fonds d'investissement et un incubateur pour accompagner des start-up.

Notre avis, par leblogauto.com

Espérons que l’union fasse la force …. Ce qui devrait être le cas avec des sociétés aussi renommées techniquement.

A noter tout particulièrement la présence STMicroelectronics spécialisée dans les semi-conducteurs. Un atout de taille alors que l’industrie automobile mondiale est confrontée à une importante pénurie de puces électroniques.

Sources ; Atos, Dassault, STMicroelectronics, Thales, AFP

Pour résumer

A l'initiative de Renault, quatre groupes industriels français de tout premier rang mais non issus du secteur automobile vont mettre en commun leurs recherches sur la mobilité électrique, connectée et autonome.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.