Credit Photo - © Fraunhofer ISE
par Thibaut Emme

Un projet d'ombrière photovoltaïque sur la rocade de Bordeaux

Le maire Pierre Hurmic veut faire de Bordeaux une ville pionnière en matière d'énergie solaire. Il soutient un projet d’ombrière photovoltaïque sur la rocade bordelaise. Un projet qui a des points intéressants, mais surtout de grosses parts d'ombre.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

La rocade de Bordeaux mesure 45 km de long. Ce ruban d'asphalte qui fait le tour de la capitale de la Nouvelle Aquitaine, pourrait recevoir une ombrière photovoltaïque sur tout le long de son tracé.

Une ombrière solaire ou plus exactement photovoltaïque, c'est quoi ? C'est un dispositif accueillant des panneaux photovoltaïques et qui va procurer de l'ombre en dessous. Cette ombrière, on la trouve plus souvent sur les parkings de grande surface, les usines et les sites industriels, etc. L'avantage est d'utiliser une surface de stationnement pour générer de l'électricité, et aussi procurer une ombre aux véhicules pour éviter la mise en route de la climatisation quand on entre dans la voiture.

Ombrière, piège à son

Ici, l'ombrière ne surplomberait pas un parking, mais une route ! C'est là l'originalité du projet d'un architecte-urbaniste de l'Ile de France. La structure qui porterait les panneaux incorporerait un système de "pièges à son" qui serait capable selon 20 Minutes (qui ne cite pas l'architecte à l'origine du projet) de réduire de 38 dB le bruit ambiant. Si c'est bien le cas, cela ferait passer la rocade pour une salle de restaurant paisible niveau bruit.

Les panneaux solaires resteraient semi-transparents pour avoir une partie d'éclairage naturel qui persisterait pour les véhicules. L'immense surface que cela représente (200 ha) servirait également à récupérer l'eau de pluie pour une gestion de la ressource annualisée.

Des capteurs de gaz d'échappement qui fabriquent de l'électricité ?

Plus insolite des capteurs de CO2 et de particules seraient installés sur la structure porteuse et transformerait ces polluants en énergie (!). Le projet prévoit la production pour 40 000 foyers "tout électriques" ou 80 000 foyers dont l'énergie vient de plusieurs sources.

Désormais, le projet serait, selon le Maire, au Ministère de la Transition. Mais, surtout, Bordeaux n'est pas seule à décider, et surtout, Bordeaux ne peut pas décider puisque la rocade est une route nationale à l'est (N230) et une autoroute (A630) à l'ouest. C'est donc à l'Etat de décider, même si les municipalités concernées seront sans doute consultées.

Notre avis, par leblogauto.com

Mettre des panneaux photovoltaïques, sur des surfaces déjà artificialisées est mieux que de raser une partie de la forêt des Landes (1000 ha de pins) pour créer la plus grande centrale solaire à Saucats (toujours en débat). Une ombrière sur rocade, c'est un projet intéressant de ce point de vue. Mais, ce n'est pas nouveau. En effet, une étude est actuellement en cours en Autriche. Le projet appelé "PV Süd" a été lancé en 2020 par l’institut de recherche autrichien AIT, en collaboration avec Fraunhofer ISE et Forster Industrietechnik. Le projet est toujours en cours et doit aller jusqu'à février 2023. Après cela, Suisse, Autriche et Allemagne décideront si le système est viable.

Alors comment Bordeaux pourrait couper l'herbe sous le pied de ces prestigieux instituts ? Sans doute car il est un peu flou ? Ainsi, il n'a visiblement pas été chiffré et c'est peut-être là que le bât blesse. On verra ce que donne ce projet dans l'avenir et s'il ne donne pas d'idées à toutes les villes de France qui ont des rocades ou des périphériques. Quant aux fameux capteurs qui transformeraient le CO2 et les gaz d'échappement en électricité...mystère.

A noter que les panneaux photovoltaïques coûtent cher et ont des rendement médiocres, d'autant plus quand ils sont sales. Saleté largement présente sur les rocades avec les particules remisent encore et encore en suspension par les véhicules.

Pour résumer

Le maire Pierre Hurmic veut faire de Bordeaux une ville pionnière en matière d'énergie solaire. Il soutient un projet d’ombrière photovoltaïque sur la rocade bordelaise. Un projet qui a des points intéressants, mais surtout de grosses parts d'ombre.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.