par Elisabeth Studer

La Californie menace d'interdire les moteurs thermiques

Le principal organisme de réglementation de l’environnement en plan de l’administration Trump visant à assouplir les normes d’émissions des véhicules.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Le principal organisme de réglementation de l’environnement en Californie (CARB) menace d’édicter des règles plus sévères en matière de pollution. Il pourrait notamment interdire les véhicules à moteur thermique. Le cas échéant, ces mesures seraient à considérer comme des représailles du plan de l’administration Trump visant à assouplir les normes d’émissions des véhicules.

Escalade des tensions entre la Californie et l'administration Trump

Cette décision, qui serait une première aux États-Unis, constitue une escalade dans les affrontements entre Washington et Sacramento. Elle augmenterait l'incertitude des constructeurs sur l'un des plus grands marchés automobiles mondiaux.

La Californie a déjà engagé des poursuites contre la position du gouvernement Trump estimant que les normes actuelles en matière d'émissions de véhicules et d'économie de carburant étaient trop strictes.

Contrecarrer l'assouplissement de la réglementation

Désormais, Mary Nichols, présidente de la California Air Resources Board, affirme que l'État californien confrontera tout assouplissement de la réglementation automobile fédérale avec ses propres exigences anti-pollution plus strictes, allant des carburants aux raffineries qui les produisent.

«Le CARB explorera les moyens de garantir aux communautés la réduction de la pollution atmosphérique, dont elles ont désespérément besoin pour garder l’air pur et respirable - et continuer à lutter contre le changement climatique», a déclaré Nichols dans une version préparatoire d'un rapport devant être communiqué jeudi lors d'une réunion avec les agences de transport et de qualité de l'air de Californie..

«Cela pourrait signifier, par exemple, des exigences plus strictes en matière de carburants à faible émission de CO2, une réglementation plus stricte en matière de protection de la santé dans les raffineries californiennes, un doublement de des efforts de contrôle des sources mobiles et fixes, ainsi qu'une interdiction totale de moteurs à combustion interne » précise-t-elle.

L'administration Trump beaucoup plus laxiste

L'administration Trump élabore à l'heure actuelle un plan visant à assouplir les normes d'émissions de dioxyde de carbone et les exigences en matière d'économie de carburant, après avoir proposé de plafonner la consommation à 37 miles par gallon après 2020. En vertu des règles en vigueur durant l'ère Obama, les exigences en matière d'économie de carburant devraient être de 47 mpg.

Période d'incertitude pour les constructeurs automobiles

En février, l'administration a mis fin à des mois de pourparlers entre les régulateurs fédéraux et les responsables californiens en vue de maintenir une norme commune. Les constructeurs automobiles ont exhorté les deux parties à parvenir à un accord visant à éviter une longue bataille juridique avec la Californie, qui est seule habilitée à établir ses propres règles en matière d'émissions.

Le combat a d'ores et déjà généré une grande incertitude pour l’industrie automobile, menaçant de saper les business plans des constructeurs, ces derniers étant fortement dépendant des prévisions.

Une bataille judiciaire prolongée autour des consommations en carburant pourrait impacter négativement les projets de développement technologique et d’investissement des États-Unis, alors même que les pays européens s’efforcent de durcir leurs exigences.

Vers un impact sur les raffineries de pétrole ?

Mais les commentaires de Nichols font apparaître un danger croissant pour d'autres industries, notamment les raffineries de pétrole.

Les raffineurs pourraient se voir imposer des limites plus strictes en matière de pollution dans leurs installations et des exigences plus sévères en matière de carburant.

Une mesure sans précédent

Une interdiction totale des véhicules neufs équipés de moteur thermique serait sans précédent aux États-Unis.

La Grande-Bretagne, la Chine, l'Inde et d'autres pays ont annoncé leur propre plan visant à éliminer progressivement les véhicules classiques équipés de moteurs à combustion interne.

Compenser la pollution générée par l'assouplissement voulu par Trump

Nichols considère ces changements comme une étape nécessaire pour compenser la pollution atmosphérique supplémentaire pouvant être générée par l’assouplissement des normes automobiles par Trump.

«La loi fédérale va rejeter dans l'atmosphère des centaines de millions de tonnes de gaz qui modifient le climat et augmenter la quantité de pollution à l'origine du smog dans nos villes les plus polluées», a déclaré Nichols dans ses remarques préparatoires. «Il faudra peut-être prendre des mesures pour continuer à lutter contre le changement climatique et continuer à protéger la santé publique, le cas échéant.»

L'avis de Leblogauto.com

Une telle position devrait rapidement provoquer des réactions très vives du lobby pétrolier US. Alors que Donald Trump a besoin de financer sa prochaine campagne électorale, gageons qu'ils seront écoutés au plus haut niveau. Il n'en demeure pas moins que la Californie risque d'être très rapidement confronté à de graves conséquences  du dé-réglement climatique généré par la pollution atmosphérique.

Sources : Automotive News

Pour résumer

Le principal organisme de réglementation de l’environnement en plan de l’administration Trump visant à assouplir les normes d’émissions des véhicules.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.