par Elisabeth Studer

85% des usagers de Vinci autoroutes seuls dans leur voiture le matin

85 % des automobilistes qui empruntent les autoroutes de Vinci le matin sont seul(e)s à bord de leur véhicule. C’est le résultat d’une étude publiée mardi par le gestionnaire d'autoroutes. Lequel a analysé les données fournies par des caméras sur ses voies.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Plus le départ est matinal, plus l’ "autosolisme" est important

A l’occasion de la Semaine européenne de la mobilité, VINCI Autoroutes dévoile les résultats de son 2e Baromètre de l’autosolisme, autrement dit le fait de se déplacer seul en voiture. Sur un million de véhicules analysés entre 7h00 et 10h00, à l'heure du départ au travail, seuls 14,8% transportaient plus d'une personne. Le taux d'"autosolisme" est de 87% entre 7h00 et 8h30 puis commence à décroître pour atteindre 79% à 10h00.

Un autosolisme en hausse

Ce deuxième baromètre publié par Vinci résulte de l'analyse de la circulation entre mai et juin 2022 sur des autoroutes à proximité de onze grandes agglomérations françaises.

A l’échelle régionale, parmi les 14 sites mesurés, 11 témoignent d’une augmentation de la pratique de l’autosolisme, parfois drastiquement, comme en Ile-de-France avec + 9,1 points ou à Toulouse avec +6 points.

Seuls deux sites mesurent une baisse de l’autosolisme en 2022 par rapport à 2021, mais dans une mesure très faible (-1,4 points à Toulon, et -0,6 points à Lyon).

La part de conducteurs seuls dans leur voiture a atteint 98,6% sur l'autoroute A11 près de Nantes (+ 5,4%) et 81,5% sur l'A10 au sud de Paris (+ 9,2%).

Plus l’axe routier est utilisé, plus l’autosolisme est important …

« De manière paradoxale, c’est lorsque les axes routiers sont les plus utilisés que les Français voyagent le plus seuls dans leur voiture » observe parallèlement Vinci autoroutes : lors des heures de pointe, en semaine, le taux d’autosolisme atteint son maximum à 87,2%. « Cette tendance à la hausse appelle une véritable prise de conscience et l’instauration de mesures d’encouragement et d’incitation au covoiturage » estime Vinci.

Le covoiturage : une piste importante

La lutte contre "l'autosolisme", notamment via le covoiturage, est une piste importante pour limiter le trafic et par delà la pollution atmosphérique. "Nous sommes convaincus que les mobilités partagées peuvent être utilisées dans les déplacements domicile-travail: c'est à tous les acteurs de la mobilité, opérateurs, communautés, État, associations de voyageurs, de se concerter et d'apporter des solutions concrètes", souligne Amélia Rung, directrice du développement de VINCI Autoroutes.

Notre avis, par leblogauto.com

Les autoroutes représentent 1% du réseau routier français, mais 30% des distances parcourues et 25% des émissions de CO2 des transports, selon l'Union routière.

Le prix du carburant devrait peut-être inciter les Français à covoiturer davantage. Cette pratique nécessite toutefois horaires communs à l’aller et au retour pour une même destination. Le côté « navette dotée de plusieurs arrêts » doit en rebuter certains, car dit arrêts fréquents et/ou multiples dit également « perte » de temps. Or, les prix de l’immobilier éloignent de plus en personnes des villes, en augmentant leur temps de trajet … sans que leurs horaires de travail ne soient forcément adaptés …

Sources : Vinci, AFP

Pour résumer

85 % des automobilistes qui empruntent les autoroutes de Vinci le matin sont seul(e)s à bord de leur véhicule. C’est le résultat d’une étude publiée mardi par le gestionnaire d'autoroutes. Lequel a analysé les données fournies par des caméras sur ses voies.
A l’échelle régionale, parmi les 14 sites mesurés, 11 témoignent d’une augmentation de la pratique de l’autosolisme, parfois drastiquement, comme en Ile-de-France avec + 9,1 points ou à Toulouse avec +6 points.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.