Tesla piratée devenue
par Thibaut Emme

Tesla piratée devenue "folle" ? Ouh là doucement !

Depuis plusieurs jours, on entend parler d'une Tesla bretonne qui aurait été piratée avec sa propriétaire au volant. La voiture aurait eu un comportement dangereux niveau accélération, mais aussi le chauffage mis à fond et les propriétaires "éjectés" de l'application.

Zapping Le Blogauto Essai de la Honda CRV, PHev 2024

Et les médias nationaux, TF1 en tête, de parler de "piratage" : "Il parvient à pirater une Tesla à distance, la conductrice bloquée à 40km/h sur l'autoroute !". Sauf qu'à bien y écouter, la conductrice a accepté de prêter sa voiture à un proche et l'a donc ajouté à l'application mobile qui permet de contrôler la voiture. C'est donc en toute connaissance de cause que cette dame à ouvert la porte à son "pirate".

Les voitures connectées sont vulnérables au piratage à distance. Une société française arrive d'ailleurs à déverrouiller les Tesla en étant proche. Il s'agit là de piratage, oui. Mais pour l'affaire médiatisée, ce n'est pas du tout le cas. C'est Le Télégramme qui a commencé à parler de cette histoire. Dans le quotidien breton, la propriétaire explique le tout.

"Quelqu’un a commencé à diriger ma voiture à distance. Je me suis retrouvée sur la voie express avec une vitesse qu’il avait limitée à 40 km/h, puis il mettait le chauffage et la ventilation à fond. Il a aussi fermé ma voiture à distance, ce qui m’a obligée à briser la vitre pour récupérer mes affaires. C’est épouvantable d’avoir une voiture dont on ne maîtrise pas l’action"

Outre une histoire de proche, invité à conduire la voiture, qui aurait ensuite eu accès à la carte grise pour changer le propriétaire, il y a des choses "qui ne vont pas". La limitation de vitesse chez Tesla est possible à distance, sur une plage de 80 à 113 km/h. Pas à 40 km/h. L'accès à la carte grise et tout ce qui est expliqué ressemble à une "bonne vieille" arnaque d'une personne qui a profité de la crédulité des propriétaires de la Tesla.

Même les sociétés spécialisées dans ces piratages (pour le compte des constructeurs, ce sont des white hats) y passent des mois avant de trouver une microfaille permettant de déclencher les essuie-glaces, ouvrir le frunk, etc. Tesla est d'ailleurs friand de ces "hacks" car le constructeur est en mode "start up" et applique régulièrement des patchs de sécurité.

Donc, en résumé, on y croit moyen à ce piratage. Le mot de passe trop faible, on bêtement donné par les propriétaires oui, largement plus probable. Quant au fait de parler de Tesla piratable, cela a dû attirer le chaland. Cela sent plus l'emballement médiatique que le piratage.

Les propriétaires ont déposé deux plaintes dont une pour le vol de carte grise et le changement du propriétaire officiel.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Plusieurs médias nationaux se sont fait l'écho d'une Tesla piratée à distance, roulant à 40 km/h maximum, chauffage à fond. Sauf qu'à bien écouter le témoignage de la plaignante, cela ressemble plus à une grivèlerie d'un proche à qui ils ont donné accès à la voiture.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.