par Thibaut Emme

Renault vise 100% de ventes électriques en Europe en 2030

L'un des pionniers de l'électrique avec la Fluence, le Kangoo Z.E. ou la Zoé, Renault vise 100% de ventes électriques en Europe en 2030.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

C'est le DG du groupe Renault, Luca de Meo, qui l'a annoncé hier lors d'un point avec des journalistes au Technocentre de Guyancourt. Précédemment, le plan (présenté en juillet 2021) prévoyait 90% de ventes électriques à ce même horizon. De Meo tacle ses (son) prédécesseur en déclarant qu'en un an, Renault avait fait le travail de lancement de programmes qui se faisait en quatre ans auparavant. Une accélération devenue nécessaire car "les tiroirs étaient un peu vide". Entendez par là qu'au-delà de l'emblématique Zoe il n'y avait "rien" dans les véhicules électriques chez Renault.

"C'est un pari audacieux mais cela va dans le sens de l'histoire" selon le dirigeant. Accélérer le développement de l'électrique en Europe devrait aussi permettre au groupe d'atteindre les objectifs de décarbonation. Ces objectifs imposés par le régulateur européen qui pousse au VEB en l'état.

Quelques bémols

A ces déclarations ambitieuses de Luca de Meo, il faut toutefois apporter des bémols que de Meo lui-même avance. Déjà, ce 100% électrique ne concerne que l'Europe. Et par Europe, il faut comprendre l'Europe administrative et non l'Europe géographique. On pourrait très bien continuer d'avoir des véhicules thermiques Renault au Royaume-Uni par exemple, ou en Suisse si les gouvernements respectifs les autorisent. Dans le reste du monde, une grande partie des pays ne sont pas encore dans le passage immédiat au 100% électrique. A moins d'ignorer ces marchés, Renault continuera de produire du VT.

Ensuite, c'est la marque Renault qui est concernée. Cela passera par la nouvelle Megane E-Tech Electric qui débarque bientôt. Mais, aussi, par la mise en production de la nouvelle Renault 5 100% électrique et même de la Renault 4L, version populaire du VE. Cependant, il faudra que Renault développe de grands modèles 100% électriques.

Dernier bémol, et petit tacle envers les gouvernants, Luca de Meo insiste sur le fait que le 100% électrique d'ici 2030 ne pourra se faire que si les infrastructures, comme les bornes de recharge, suivent. De même, il fait un appel du pied pour un bonus électrique maintenu en déclarant que le 100% électrique de Renault dépendra "du pouvoir d'achat" des Français. Entendez par là que le VE coûte plus cher et qu'il faut donc toujours un coup de pouce de l'Etat. Pour rappel, le bonus électrique pour les véhicules de moins de 45 000 € est maintenu à 6 000 € (ou 27% du prix du véhicule) jusqu'en juillet 2022, date à laquelle il baissera à hauteur de 5 000 €.

Qui en 100% électrique, et quand ?

Tous les constructeurs automobiles ne se sont pas engagés fermement dans un virage 100% électrique. Renault au niveau groupe (et non plus marque) vise 65% de véhicules "électrifiés" d'ici 2025. La nuance est de taille puisque cela englobe les hybrides et hybrides rechargeables. Alpine, on le sait, doit passer aussi au 100% électrique avec l'élargissement de sa gamme.

Nissan de son côté vise 50% de ventes électriques d'ici 2030. C'est un grand pas en avant car Nissan, c'est 10% en 100% électrique en 2020. Malgré l'emblématique Leaf (et d'autres véhicules plus anecdotiques comme le e-NV200), Nissan a pris du retard dans le nombre de véhicules électriques disponibles. Le SUV Aryia devrait déjà être un signal fort pour le VEB.

Ford s'est engagé lors de la COP26 de Glasgow en 2021 à "faire en sorte que", d'ici 2040 toutes ses voitures neuves soient "zéro émission". Mais, en Europe, le 100% électrique pourrait là aussi être atteint d'ici 2030.

Volvo a été l'un des premiers à annoncer l'arrêt des thermiques en Europe. Et c'est là aussi très tôt puisque c'est 2030. Pour Volvo, même les hybrides devront avoir cesser d'être vendues sur le vieux continent d'ici 8 ans.

Chez Stellantis, DS et Lancia seront deux marques 100% électriques, respectivement, en 2024 et 2026. Pour Lancia l'enjeu sera double avec la relance de la marque et la bascule en électrique. Alfa Romeo suivra avec le 100% électrique en 2027, mais à la fois en Europe et aux USA. Enfin Opel basculera au 100% électrique en Europe d'ici 2028.

La contrainte sur les constructeurs, et sur les automobilistes

Volkswagen s'est lancé à corps perdu dans le VEB. Le groupe allemand vise 50% de VE d'ici 2030 et compte flirter avec les 100% en 2040 sur ses principaux marchés. Audi devrait basculer vers le 100% VEB en 2033.

Mercedes, Jaguar, BMW basculeront progressivement, mais rapidement vers le 100% électrique à l'horizon 2030. D'autres comme General Motors, entament leur conversion et fixent des objectifs un peu plus lointains.

Enfin, le "seigneur de l'hybride", Toyota, se convertit enfin au 100% électrique. Contraint comme les autres, par des objectifs (alors qu'ils sont en Europe, parmi les meilleurs élèves en termes d'émission de CO2, avec l'ex-PSA), le numéro un mondial vise 1/3 de ses ventes mondiales en 100% électriques d'ici 2030. Pour Toyota comme les autres gros constructeurs mondiaux, la bascule sera plus "lente" à cause des ventes hors Europe ou Amérique du Nord.

Même les derniers dinosaures thermiques y passent

Même les marques sportives s'y mettent. Ferrari présentera une voiture entièrement électrique d'ici 2025. L'hybridation fait son chemin dans la gamme, même si le thermique fait encore un baroud d'honneur. Lamborghini (qui appartient à Audi) devrait basculer vers le 100% électrifié (pas électrique) d'ici fin 2024 et présentera une 100% électrique en 2027.

Bugatti, l'iconique marque de Molsheim, a été acquise récemment par Rimac, constructeur croate 100% électrique. La marque devrait elle aussi passer au 100% électrique "prochainement". Ce ne sera pas une première pour la marque puisqu'en 1931 il y a eu la Type 56, petit véhicule électrique.

La bascule vers le 100% électrique, voulue par les dirigeants Européens (et pas que eux) se fera coûte que coûte. Même s'ils ne sont pas totalement convaincus (comme Toyota par exemple), la législation fera, par l'incitation ou la contrainte, que les VEB seront les véhicules de demain.

Comme dans "I, Robot", les véhicules thermiques deviendront-ils recherchés et pièces de collection ?

Illustration : Renault (Luca de Meo pose à côté de la Renault Megane E-Tech Electric)

Pour résumer

L'un des pionniers de l'électrique avec la Fluence, le Kangoo Z.E. ou la Zoé, Renault vise 100% de ventes électriques en Europe en 2030.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.