Tavares dans une maquette d'Archer Midnight
Tavares dans une maquette d'Archer MidnightCredit Photo - Stellantis
par Thibaut Emme

Rémunération de C. Tavares, des appels à voter contre !

Le montant total de la rémunération proposée pour Carlos Tavares, patron de Stellantis, n'est pas nouveau. Mais, à l'approche de l'Assemblée Générale ordinaire, des appels, et non des moindres, à voter contre cette rémunération se font entendre.

Zapping Le Blogauto Essai de la Honda CRV, PHev 2024

Il faut dire que cette rémunération pour 2023 pourrait atteindre 36,5 millions d'euros si on comptabilise tout (prime, retraite, etc.). Cela donne un calcul facile de 100 000 € par jour ! Cette rémunération est surtout faite de primes et autre variable et non d'un salaire fixe qui n'est "que" de 2 millions d'euros par an. Il n'évolue pas. En revanche, il devrait toucher 10 millions d'euros de prime de performance au titre de la transformation de Stellantis.

Et c'est typiquement ce qui fait grincer des dents, car cette transformation se fait à coup de licenciements en ce moment, notamment en Italie, fief des Agnelli/Elkann et de la FIAT. L'agence américaine de conseil aux investisseurs, Glass Lewis, recommande carrément aux actionnaires de Stellantis de voter "contre" la rémunération, considérant que les primes ne sont pas assez justifiées.

« Nous pensons que des augmentations significatives de la rémunération cible du PDG dans un contexte de licenciements massifs peuvent entraîner une disparité entre la rémunération des dirigeants et l'expérience des parties prenantes », souligne l'agence.

Glass Lewis d'enfoncer le clou en précisant : « Nous sommes généralement sceptiques à l'égard de tout type de prime supplémentaire récompensant des individus pour des actions que nous considérons comme intrinsèques aux fonctions d'un dirigeant. »

3,6 fois plus que le patron de TotalEnergies !

Tout n'est pourtant pas rose pour Tavares puisque la marge opérationnelle du groupe a baissé. Ce faisant, le bonus de performance 2023 recule à 11,4 millions d'euros "seulement". Et comme Stellantis a lancé des plans de licenciements un peu partout dans le monde, Glass Lewis estime que c'est un mauvais signal et qu'il ne faut donc pas voter pour la rémunération de Tavares.

Glass Lewis avait déjà appelé à voter contre la rémunération 2022 du patron de Stellantis. Cette année, deux autres agences de conseil citées par Le Monde (Proxinvest et ISS) appellent à voter contre la rémunération qu'elles jugent excessive par rapport aux autres dirigeants automobiles du monde.

Il faut dire que Tavares se retrouve mieux rémunérer que des géants du CAC40 comme Patrick Pouyané (TotalEnergies) qui émarge à 10 millions d'euros par exemple. Du côté de Stellantis, on ne juge pas la rémunération excessive, mais en lien avec la performance du groupe. En 2023, le groupe a annoncé 18,6 milliards d'euros de bénéfice, en hausse de 11% sur un an. De quoi distribuer 7,7 milliards d'euros aux actionnaires pour l'exercice 2023, mais également 1,9 milliard d'euros de plus aux salariés. En France, cela représente 4 100 € pour les salaires les plus bas.

De façon cocasse, le Président de Stellantis, John Elkann, héritier des Agnelli, ne gagne "que" 4,8 millions d'euros. Mais, il est rémunéré en tant qu'actionnaire également. L'Assemblée Générale de Stellantis aura lieu le 16 avril 2024. Si les actionnaires avaient voté contre la rémunération de Tavares pour 2021, ils avaient voté pour en 2022. Le vote n'est pas contraignant, Carlos Tavares a la confiance du groupe et devrait donc voir son plan de rémunération 2023 entériné.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

La rémunération proposée au titre de 2023 pour Carlos Tavares pourrait atteindre 36,5 millions d'euros en tenant compte de primes diverses et de plan de retraite. Plusieurs agences de conseil aux actionnaires appellent ces derniers à voter contre, lors de l'Assemblée Générale qui aura lieu le 16 avril prochain.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.