par La rédaction

Prime à la casse : 500 euros à partir d'aujourd'hui

Conformément au en revenir au début, rappelons aussi que cette fameuse prime à la casse avait été instaurée en décembre 2008 pour relancer les ventes de voitures neuves dans un contexte de crise. A l'époque son montant s'établissait à 1 000 euros.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Conformément au calendrier initial fixé par le gouvernement et dans la continuité d'une première baisse, le montant de la prime à la casse passe officiellement aujourd'hui à 500 euros. Rappelons que ce montant était de 700 euros depuis le premier janvier dernier. Pour en revenir au début, rappelons aussi que cette fameuse prime à la casse avait été instaurée en décembre 2008 pour relancer les ventes de voitures neuves dans un contexte de crise. A l'époque son montant s'établissait à 1 000 euros.

La diminution du montant de la prime à la casse intervient donc aujourd'hui alors qu'à midi, le CCFA communiquera officiellement les chiffres d'immatriculations de véhicules pour le dernier mois de juin et ce dans un contexte qui voit le marché français glisser depuis quelques mois.

Pour en revenir à la prime à la casse, son montant de 500 euros court désormais jusqu'au 31 décembre. Après cette date, le gouvernement français ne prévoit pas de rallonge budgétaire avec sa disparition programmée. En 2009, sur un volume de 2,26 millions d'immatriculations, quelques 600 000 véhicules particuliers neufs avaient bénéficié de cette prime.

Alors que le montant de cette prime a graduellement diminué, nombreux sont les constructeurs à avoir pris le parti de compenser cette baisse. Nul doute qu'ils devraient continuer au moins jusqu'à la fin de l'année. A quelle échelle ? On attendra les offres pour en prendre acte.

A lire également. Prime à la casse : prolongation et diminution.

Pour résumer

Conformément au en revenir au début, rappelons aussi que cette fameuse prime à la casse avait été instaurée en décembre 2008 pour relancer les ventes de voitures neuves dans un contexte de crise. A l'époque son montant s'établissait à 1 000 euros.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.