par Thibaut Emme

Près de 20 000 Citroën AMI en circulation

Le pari était loin d'être gagné selon certains Cassandre quand Citroën a présenté son véhicule électrique sans permis l'AMI. Pourtant, il y a déjà 20 000 de ces véhicules dans nos rues.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le pari était loin d'être gagné selon certains Cassandre quand Citroën a présenté son véhicule électrique sans permis l'AMI. Pourtant, il y a déjà 20 000 de ces véhicules dans nos rues.

Citroën a confirmé ce chiffre qui a été réalisé à cheval sur 3 années, mais au final en moins de 2 ans. En 2021, 11 000 Citroën AMI ont été vendus en France. On ajoute les exemplaires du lancement fin 2020, et ceux de ce début d'année 2022 et voilà les 20 000 à portée de tir.

Pourtant, il a bien des contraintes cet AMI. Déjà, il est limité à 45 km/h car disponible uniquement en version sans permis de conduire (enfin si, avec l'ex-BSR, alias permis AM). Ensuite, il est 100% électrique ce qui demande d'avoir une prise à disposition pour recharger. Enfin, il est ultra-basique. Alors pourquoi il cartonne autant ?

Première raison, son prix. Si le prix de lancement était de 6 900 € (avec un bonus de 900 € à déduire), il est désormais de 7 390 €. C'est encore largement abordable pour beaucoup de monde qui souhaite une solution de mobilité individuelle autre que la patinette ou le vélo à assistance électrique (limités à 25 km/h tous les deux). Et pour le prix, on a un véhicule fermé, deux place, avec de l'emport, qui peut rouler sur 75 km environ sur une seule charge. Un peu comme un téléphone portable, on le branche sur une prise domestique toute simple pour le recharger.

La star de certains lycées

Le Citroën AMI a envahi certains lycées. Et ce n'est pas que des lycées perdus dans la campagne, au contraire. L'AMI fait un tabac dans les belles banlieues franciliennes, mais aussi dans les grandes villes de province. Les parents préfèrent savoir leurs rejetons dans ce véhicule plutôt qu'à scooter ou même dans un bus de transport en commun. Certains bahuts ont leurs abords remplis d'AMI ce qui n'est pas sans poser certains soucis.

En France, les véhicules sans permis cartonnent. C'est même chez nous que ces véhicules ont été inventés et prospèrent (plus de 22 000 VSP immatriculés en 2021 en France soit plus de la moitié des immatriculations européennes). Mais, il faut avouer que cet AMI fonctionne mieux que prévu.

Chez Stellantis, on peut avoir aussi l'AMI en version Opel avec le Rocks-e. Il y a aussi des concepts un peu délurés qui pourraient être proposés en petites séries. C'est plus pour la plage ou autre. Fiat devrait avoir aussi sa déclinaison. Le véhicule de loisir/de plage chez Fiat ce n'est pas nouveau et les petits véhicules ont fait la gloire de la marque italienne. Un AMI en version italienne pourra accéder aux hyper-centre-villes avec restriction de circulation ZFE. De quoi plaire aux touristes.

Un coup de revient imbattable

La formule proposée par Citroën fait aussi mouche visiblement. En effet, disponible dans le réseau FNAC/Darty, l'AMI est disponible à l'achat complet, ou plus souvent à la location longue durée. Après un premier loyer qui varie, on va avoir un loyer de 19,99 €/mois à 103,79 €/mois en fonction de la finition et des options. 20 € de loyer pour les années lycée, c'est un abonnement mobile, c'est largement moins que bien des abonnements de transport en commun.

La voiture a toujours été synonyme de liberté, et l'AMI représente bien cela, même à 45 km/h. Surtout que son prix de revient est modeste. A moins de 8 kWh/100 km, c'est 1,20 € environ (moins en heures creuses) pour 100 km. Avec l'abonnement, c'est moins de 40 €/mois pour de nombreux cas. Pour être protégé pour les occupants, et rassurés pour les parents (quand ils ne piquent pas eux-mêmes l'AMI de l'ado).

Son seul défaut au final (à part être assemblé au Maroc) ? Sa limitation à 45 km/h. Citroën au lancement indiquait regarder pour une version 80 km/h avec permis. On l'attend...

Notre avis, par leblogauto.com

Attention cependant, les bons chiffres sont à prendre avec du recul. En effet, le marché va arriver à saturation et les modèles d'occasion vont revenir chez Citroën après la location. Les ventes vont immanquablement s'essouffler, comme celles du Renault Twizy avant l'AMI. Restera un prix imbattable : 7 390 € pour l'AMI, 11 400 € pour le Twizy 45 Intens sans demi-portières.

Le succès de l'AMI peut-il se répandre plus dans la société et passer aux adultes (une majorité de conducteurs sont des ados) ? Là, nous pensons qu'une version 80 km/h serait nécessaire pour cela. Après, avec son prix ultra-serré et sa vocation de véhicule du quotidien, elle pourrait avoir du succès. Mais, cette version 80 km/h ne doit pas connaître d'inflation de son prix sous peine de se rapprocher d'un Dacia Spring autrement plus polyvalent et valorisant. Le positionnement tarifaire fera (ou ne fera pas) son succès.

Pour résumer

Le pari était loin d'être gagné selon certains Cassandre quand Citroën a présenté son véhicule électrique sans permis l'AMI. Pourtant, il y a déjà 20 000 de ces véhicules dans nos rues.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.